Partagez| .

[TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 26 Nov - 1:34

La réponse de Kimiko ne reçu pas l'accueil auquel elle s'attendait. Au contraire, Hikari lui offrit un sourire... Amusé...? - Kimiko n'aurait pas su comment le dénommer autrement - avant que celle-ci s'en explique. D'après les propos d'Hikari, apparemment, elle n'aurait pas encore bien compris ce qu'elle voulait dire, ce qui fit légèrement froncé les sourcils de Kimiko. Aurait-elle raté une information? Quoi qu'il en soit, Hikari ne lui laissa guère le temps de réflexion, car celle-ci, subitement, toujours avec son drôle de sourire, s'était approchée d'elle - grandement approchée d'elle, même, au point de coller presque son visage au sien, ce qui ne manqua pas de provoquer une très légère reculade de Kimiko à cause de la surprise. Malgré tout, tout se passa très vite. Hikari venait en effet de lui murmurer quelques mots - et quels mots! - avant de réaliser ses propos sans laisser la moindre chance à Kimiko de réagir d'une manière ou d'une autre.

Kimiko se retrouva donc soumise à un baiser auquel elle ne s'attendait pas - ne s'attendait plus? - de la part d'Hikari. Un baiser plein de tendresse, un baiser appuyé sur ses lèvres, un véritable baiser qui n'avait rien de timide... Un baiser qui s'interrompait déjà, un baiser vite ressenti comme bizarrement trop court par Kimiko, alors même que celui-ci lui avait paru durer une éternité, tout comme son tout premier baiser qui datait d'à peine quelques minutes.

Les choses auraient pu s'arrêter ainsi, tout simplement, mais Hikari lui murmura de nouveaux quelques mots à fort impact sur Kimiko, des mots auxquelles, malgré tout, elle ne s'attendait pas, et qui acheva de bousculer l'esprit de Kimiko. Des mots d'amours, les plus beaux mots du monde, qui lui était adressé à elle, Kimiko. De la part d'Hikari. De SA Hikari.

Se sentant rougir à nouveau, la bouche légèrement entrouverte, il fallu à nouveau quelques secondes à Kimiko pour bien digérer tout cet afflux d'informations - d'informations et d'émotions. Ainsi Hikari l'aimait - l'aimait vraiment? Etait-ce donc ça qu'elle voulait dire par "plus qu'une amie"? Si, dans les faits, Kimiko pouvait difficilement nier en avoir eu envie, elle ne s'attendait pas, face aux réactions d'Hikari, que la chose se concrétise - et encore moins qu'elle se concrétise ainsi. Pour autant, Kimiko ne pouvait pas nier que tout cela lui faisait une sorte de petite boule dans le ventre, celle de la peur de l'inconnu, la peur de la nouveauté, tout en ayant la tête balayée aux quatre vents par la nouvelle situation. Soudainement, elle prit conscience qu'elles n'étaient pas seules - il y avait soudainement, à ses yeux, beaucoup trop de monde pour les voir - ce qui ne manqua pas de l'empêcher de se sentir tout à fait à l'aise dans ses propos. Aussi étonnant que ça puisse paraître, cela lui paraissait désormais être une épreuve difficile de lui dire ce qu'elle ressentait face à toute cette déclaration. Bien plus difficile que celle de lui sauter au cou comme elle l'avait fait tout à l'heure. Comme si les enjeux étaient... Différents. Et pourtant...

S'apercevant soudainement qu'elle était restée figée sans mot dire plusieurs secondes, Kimiko sursauta légèrement, avant de sentir le besoin de s'excuser à nouveau.


"G... Gomen nasaï! Je... Je suis désolée, je, enfin je veux dire..."

Se sentant à nouveau bafouiller, Kimiko respira à nouveau à fond, et poussa à nouveau ses mots hors de sa bouche, tout en tournant au rouge pivoine. Et si Hikari su se déclarer de manière aussi élégante et aussi romantique, Kimiko en était loin - très loin. En particulier en terme de discrétion. Heureusement, peut-être, s'exprima-t-elle en japonais, ce qui fit que les rares personnes qui se retournèrent alors se demandèrent surtout pourquoi cette jeune fille parlait si fort, sans comprendre le sens de ses paroles.

"Je... Moi aussi je t'aime Hikari-chan!"

Au moins désormais les choses étaient dites, et Kimiko continuait à regarder Hikari d'un air dépassé, comme si elle se sentait parfaitement incapable de réagir aux évènements récents, comme si, d'une certaine manière, elle attendait qu'Hikari lui indique ce qu'elle devait faire ensuite. Sa logique n'était pour autant pas entièrement erronée - il était évident que, sans nulle doute, Hikari saurait mieux prendre la situation en main qu'elle-même, puisque celle-ci était à la fois plus âgée, plus sûre d'elle mais aussi plus... Expérimentée que sa cadette. Cela ne justifiait cependant peut-être pas pourquoi Kimiko continuait à regarder Hikari, les bras ballants et les yeux ronds comme des soucoupes, sans rien dire de plus, sans esquisser le moindre geste dans un sens ou dans un autre. Bref, malgré tout, il apparaissait évident que Kimiko ignorait totalement de comment elle se devait de réagir dans une telle situation. Tout lui restait à apprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Jeu 27 Nov - 21:57

Décidément, Hikari avait vraiment adoré le baiser qu'elle venait de voler à sa cadette, elle avait apprécié le gout délicieusement sucré des lèvres qu'elle avait dévoré, la chaleur qu'elles dégageaient, leur douceur, une douceur qui caractérisait aux yeux de la Rimoise sa camarade, celle avec laquelle elle désirait partager un bout de chemin, celui de la vie. Celle qu'elle aimait plus que toutes les jeunes filles d'Astrea, plus que ses petites soeurs et qu'elle avait malgré elle -et malgré la tristesse que sa séparation avec Yuuki avait engendré en elle- choisie pour combler le vide qui s'était réouvert dans son coeur. Elle savait qu'elle mettait sur les frêles épaules de Kimiko des espoirs immenses mais après tout, n'était-ce pas l'aspiration de tout à chacun d'être heureux et entier aux côtés de la personne aimée? Et la personne que la brunette aimait, c'était celle qui se tenait devant elle, toute confuse suite à cette marque d'affection, son minois charmant teinté de grenat.

La première année était restée immobile comme une statue pendant quelques longues minutes, la bouche légèrement entrouverte comme si elle souhaitait exprimer quelque chose sans que sa voix ne porte ses arguments jusqu'aux oreilles de la Rimoise. Celle ci, tout aussi stoïque que Kimiko, guettait le moindre geste, le moindre battement de cil qui puisse lui donner un indice sur la réponse qui lui serait délivrée suite à sa confession. Elle la redoutait, la craignait presque: et si elle se préparait tout simplement à essuyer un refus, si elle venait tout simplement de tuer le dernier bourgeon de leur amitié avec ce poison d'amour? Instinctivement, elle se surprit à implorer sa cadette de ne pas la repousser, de ne pas la détester ou de la rejeter, de la garder dans sa vie malgré ce qu'elle pouvait ressentir pour elle: elle avait déjà perdu une amie très chère à cause de cet amour jugé "contre nature", elle avait déjà vu les yeux qu'elle aimait tant la dévisager avec un dégoût indescriptible qui lui avait arraché le coeur morceau par morceau...non, elle ne voulait plus revivre cette situation! Plus jamais!

En entendant les excuses que venait de bredouiller la Miatroise, le coeur de la brunette rata un battement d'horreur, des scénarios tous plus terrifiants les uns que les autres défilants dans sa tête. Ca y est, c'était terminé. Elle allait se voir rejetée, elle le savait. Comment allait-elle faire pour rattraper le coup, pour détendre l'atmosphère après tout ça, pour ne pas...fondre en larmes? A cet instant, Hikari compris tout ce que ses cadettes avaient pu ressentir en se déclarant, en lui avouant leur attirance pour elle, leur désir de devenir "plus que des amies"...et elle réalisa pourquoi certaines mettaient des semaines avant de réapparaître devant elle. Sans doute devaient-elles passer des jours à pleurer -au fond d'elles même, à défaut de ne pouvoir rester enfermées des jours durant- à se rebâtir, à l'oublier pour devenir plus fortes et ne pas faiblir en voyant leur grande soeur adorée.
Puis les plus beau mots du monde vinrent se glisser dans ses oreilles, suivis de son prénom, la faisant sursauter et dans le même temps sortir de sa paranoïa. Relevant la tête pour poser ses yeux sur sa camarade, poussant un soupir de soulagement furtif, elle resta muette de surprise, se repassant en boucle les paroles de Kimiko, craignant avoir mal compris ou mal interprété ce qu'elle venait d'entendre...interpréter quoi? Les trois mots qu'elle attendait tant? Cet accord donné par la Miatroise pour commencer leur relation, une toute autre relation?

"-Kimiko..."

Hikari voulu la remercier, lui dire à quel point elle était heureuse, lui demander si elle était sérieuse et si elle désirait vraiment entamer une relation amoureuse avec elle mais rien ne vint, aucun mot ne lui paraissait assez fort pour exprimer tout ce qu'elle ressentait au fin fond de son être. Elle s'approcha de son interlocutrice, un doux sourire aux lèvres avant de l'attirer dans une étreinte, la serrant avec tendresse contre elle, le rouge aux joues, son palpitant battant avec force et joie dans sa poitrine. Jamais elle n'aurait cru que serrer sa cadette dans ses bras puisse la rendre aussi heureuse.

"-Promis, je saurai te rendre heureuse...et puis surtout...."

Elle lui adressa un petit sourire rassurant, consciente que Kimiko devait appréhender cette nouveauté dans sa vie, avant de lui souffler:

"-Je te ferai découvrir ce qu'est l'amour..."

Bien sûr, elle parlait de l'amour dans son sens premier, le sentiment, la relation amoureuse en elle même plutôt que l'acte en lui même. D'ailleurs, rien qu'à s'imaginer dans le même lit que sa cadette, rien que le simple fait de s'imaginer en train de passer ses mains sur son corps nu, la Rimoise se sentait défaillir. Bien sûr, cette idée ne la dégoûtait pas, au contraire, mais elle ne se sentait pas encore prête de passer un tel cap avec la Miatroise.
Souriante, tentant d'oublier les images indécentes qui hantaient son imagination, elle vint poser ses lèvres sur le front de Kimiko avant de lever les yeux vers la basilique du Sacré Coeur qui se tenait fièrement au dessus d'elles:

"-Et dire qu'on devait visiter la basilique pour accroître notre culture....et regarde ce qu'on a fait au final..."

Se détachant à contre coeur de sa compagne -puisqu'elle l'était à présent-, elle fit quelques pas jusqu'aux escaliers qu'elles avaient auparavant dévalés et qui menaient à l'église, elle se retourna avant de tendre la main vers la Miatroise:

"-On y va, Kimiko?" lui proposa-t-elle d'un ton joyeux, un grand sourire illuminant d'un nouvel éclat son visage blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Ven 28 Nov - 19:20

A peine ses derniers mots lancés dans les airs, Kimiko entendit Hikari l'interpeller. Rougissant, de fait, se demandant si elle avait fait une bêtise, Kimiko comprit bien vite, à la façon qu'Hikari la regardait, que ce n'était pas du tout ça. Au contraire, même, elle l'attira dans ses bras, la serrant tout contre elle, comme elle l'avait déjà fait à plusieurs occasions. Mais était-ce vraiment comme d'habitude...? Kimiko ressentait un je-ne-sais-quoi de plus dans sa façon de la serrer dans ses bras, un petit quelque chose de doux et d'agréable Logée ainsi tout contre Hikari, Kimiko eu l'impression, l'espace d'une courte période, que c'est la chose la plus agréable au monde, et que jamais elle n'aurait à quitter ces bras désormais. Bien sûr, c'était stupide, et Kimiko s'en rendit bien compte - n'empêche que quand Hikari la relâcha, la chaleur de ses bras lui manquait déjà. Sans doute même y serait-elle retournée d'elle-même si Hikari n'avait pas insisté pour qu'elles se rappellent à leurs devoirs - à savoir d'aller visiter la basilique du Sacré Cœur. C'était stupide, une fois encore, mais toutes les autres choses semblaient momentanément avoir perdu tout éclat et tout intérêt aux yeux de Kimiko, qui ne rêvait plus que de se serrer à nouveau dans les bras d'Hikari. La chose était d'autant plus évidente que Kimiko ne parvint même pas à s'en cacher, que ce soit à la façon dont elle attrapa si fermement la main d'Hikari qu'à se façon de concéder à la voix de la Raison d'Hikari.

"Oui, c'est vrai..."

La phrase de Kimiko resta en suspend un instant, comme s'il y "manquait" quelque chose. Car la question qui venait de traverser l'esprit de Kimiko était des plus pertinentes à ses yeux - et interroger Hikari à ce sujet lui paru la meilleure solution. Aussi Kimiko, tout en regardant Hikari d'un air interrogateur qui voulait tout dire, lui murmura le fruit de ses réflexions.

"... itoshii-sama...?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Sam 29 Nov - 0:06

Hikari fixait d'un air doux sa cadette, ou plutôt devait-elle désormais la présenter et surtout la voir comme sa toute nouvelle compagne, sa main toujours tendue vers elle, l'invitant de la sorte à la suivre et à prolonger encore quelques minutes cet instant privilégié, cette intimité précieuse qui allait bientôt prendre fin lorsqu'elles retrouveraient le reste du groupe. A cet instant, la Rimoise se verrait dans l'obligation de reprendre son rôle de chef de groupe, quitte à délaisser Kimiko pour porter toute son attention sur le bon déroulement des visites et sur le bien-être de toutes les jeunes filles dont elle était responsable. Aussi, sachant qu'elle ne pourrait plus se montrer si proche de celle qu'elle aimait tant avant la fin de la journée -moment où toutes les demoiselles regagnaient les auberges de jeunesse-, la brunette mettait un véritable point d'honneur à profiter de chaque seconde passée avec la Miatroise, de chaque contact physique qui lui semblait si agréable et pourtant toujours trop court. Elle aimait à rêver rester des heures durant blottie contre son aimée, reposant sereinement dans ses bras ou au contraire la berçant doucement contre sa poitrine, caressant ses cheveux, humant son parfum à pleins poumons; ainsi la dure réalité lui paraissait moins implacable.

Alors qu'elle laissait son imagination la réconforter et la rassurer quant à la véracité de ses sentiments -son coeur bondissant tout au fond de sa poitrine en étant un indéniable témoin-, la noiraude sentit soudain des doigts fins et assurés se glisser dans les siens, les serrant avec fermeté, une fermeté qui auparavant était bien loin de caractériser Kimiko. La première année s'était toujours montrée réservée, timide, presque introvertie et calculant ses moindres faits et gestes en compagnie de son aînée, aussi cette dernière en fut un instant surprise avant de s'en réjouir, ravie de constater qu'elle n'était pas la seule à tant apprécier ce genre de marque d'affection. Elle accentua son grand sourire, enlaçant cette petite main qui lui semblait si fragile tout en entraînant la Miatroise vers la basilique après l'accord de cette dernière. Etrangement, la Rimoise eut l'impression qu'il manquait à cette phrase quelque chose, elle la trouvait trop froide, trop formelle. Peut-être s'était-elle instinctivement attendue à ce qu'elle rajoute un quelconque surnom affectif comme le faisaient les couples, en particulier les couples français. D'ailleurs, bon nombre s'étaient retrouvés dans le parc de Montmartre, se câlinant sans porter un quelconque intérêt aux regards des individus autour d'eux, se donnant des surnoms tous plus mignons les uns que les autres. En les observant vaguement, Hikari ne pu s'empêcher de leur envier cette complicité sans faille et tout à fait assumé, non sans omettre qu'elle ne pouvait en demander autant à son propre couple. Il venait tout juste de naître et il était encore si fragile...plutôt que de chercher une intimité aussi accessoire, il serait bien plus sage de se concentrer sur les fondements même d'une relation: la durée, la confiance, la fidélité...pour les deux derniers toutefois, Hikari ne pouvait nier n'avoir aucun doute quant à sa compagne.

Cependant, quelque chose vint retentir dans ses oreilles, répondant plus ou moins à ses désirs: "itoshii", un équivalent du "mon amour" français que beaucoup avaient à la bouche, un mot qui rempli la Rimoise d'un sentiment partagé entre le bonheur et...la gêne. Si seulement la particule le suivant n'avait pas été si mal choisie et surtout... si riche de sens! Rien qu'en y pensant, la concernée se sentit à nouveau rougir, toussotant légèrement pour s'éclaircir la voix afin d'expliquer à sa cadette à quel point elle devait se méfier de ce "-sama" qu'elle tendait à placer lorsqu'elle s'adressait à elle:

"-Ki...Kimiko....comment dire....oublie le "sama"...je...euh...comment t'expliquer..."

Elle ne savait vraiment pas comment lui faire comprendre qu'aux yeux d'esprit moins innocent que le sien, cette expression avait un sens beaucoup plus....ah, rien que d'y penser, elle se sentait s'empourprer de plus belle! C'était si compliqué de lui faire comprendre tout ça, elle était encore si jeune, si innocente, si vierge de toute perversité...elle ne désirait pas lui faire peur ou la gêner plus qu'elle ne l'était déjà -car il était certain qu'elle serait embarrassée en réalisant son erreur-.

"-Disons que cette expression...est plutôt réservée aux gens qui ont des penchants très...différents si tu vois ce que je veux dire. Et je ne tiens pas à avoir ce genre de relation avec toi...je ne désire et ne te suis pas supérieure, alors en aucun cas tu ne dois me voir comme tel."

Elle trouvait son explication très vague, presque trop vague quant à son interlocutrice, sans pour autant trouver d'autres mots pour s'exprimer. Devinant cependant que Kimiko devai peiner à l'appeler de façon décente et respectueuse tout en mettant en avant leur nouvelle relation, elle se permis de lui conseiller:

"-Le mieux, ce serait de remplacer le "sama" par "chan". C'est tout aussi mignon et je me sentirais plus à l'aise, plus proche de toi...comme une amoureuse et non comme ta supérieure. Tu veux bien, Tenshin-chan?"

"Mon ange", voilà un surnom qu'elle n'avait jamais donné auparavant à son ancienne compagne Yuuki, elle s'était simplement contentée de rajouter un timide "chan" à son prénom. Aussi, elle se surpris à sourire comme une idiote, tout en continuant sa longue escalade jusqu'à l'église, entraînant avec elle sa cadette, ravie d'avoir été si intime avec tant d'aisance et de naturel:

"-Ca ne te dérange pas que je t'appelle ainsi, Kimiko? Je trouve que ça te va vraiment bien...tu es aussi pure, lumineuse et mignonne qu'un ange."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 30 Nov - 20:20

Après avoir doucement demandé à Hikari si le surnom auquel elle avait pensé pour remplacer le "onee-sama" convenait, Kimiko se sentit - et sembla clairement - perplexe face à la réponse embarassée d'Hikari. Elle ne comprenait pas vraiment ce qu'elle voulait dire, et le minimum que l'on puisse dire, c'est que cela se lisait clairement dans ses yeux et sur son visage. D'autant plus que Kimiko n'aimait pas ne pas comprendre. Et là, le moins que l'on puisse dire, c'est que l'explication n'était pas très claire.

Et si, après coup, Hikari essaya de lui expliquer que c'était en rapport avec le fait qu'elle ne se sentait pas supérieure à elle, et qu'elle pouvait l’appeler "itoshii-chan" en disant que c'était plus mignon, plus proche, il était tout aussi évident, à l'air interrogateur qui restait sur les traits de Kimiko, que son explication ne l'avait toujours pas convaincu. Et même qu'il y avait des chances pour qu'elle revienne sur ce sujet plus tard, lorsqu'elle aura eu le temps d'y réfléchir plus en profondeur. Et si Kimiko répondit par un acquiescement sincère au surnom qu'elle lui proposait pour elle-même, il n'en était pas moins que Kimiko n'avait toujours pas résolu, dans sa tête, le problème sur la façon d'appeler Hikari.

Tandis qu'elles continuaient à se diriger en direction du groupe de jeune fille qu'elles allaient bientôt rejoindre, Kimiko se sentait de plus en plus fébrile - et cela se sentait dans sa façon de se tenir contre Hikari. Elle s'apercevait qu'elle appréhendait leur séparation, tout en se morigénant sur la bêtise de la chose... Mais c'était plus fort qu'elle. Elle n'avait tout simplement pas envie de partager Hikari, pas maintenant, pas dans l'immédiat. Elle avait envie de la garder pour elle toute seule, loin de tout le monde, loin de toute autre obligation, au moins le temps qu'elle s'habitue à cette idée. Au point que, ne trouvant pas de solution, elle finit par demander d'une voix un peu tremblotante à Hikari - tout en profitant de l'occasion pour tenter une nouvelle construction de surnom.


"Itoshii-onee-sama... Tu crois que ça sera long, de faire tout ça...?"

Évidemment, ses propos manquaient terriblement de précision, mais Kimiko n'avait pas trouvé le moyen de le dire autrement - comme si parler de leur séparation prochaine pour une durée pas vraiment déterminée la faisait déjà souffrir d'avance, et qu'il valait mieux éviter de la nommer pour ne pas souffrir davantage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 3 Déc - 22:11

Plus elle gravissait les escaliers, plus elle voyait la basilique se rapprocher d'elle et sentait chaque marche sous ses pieds, plus la Rimoise sentait en elle ce petit pincement au coeur qu'elle avait depuis quelques minutes s'accentuer en elle, jusqu'à en devenir vraiment insupportable. Bientôt, leur petite idylle prendrait fin, au moment même où les deux demoiselles auraient posé le pied devant le monument où, sans nul doute, les attendaient d'autres élèves d'Astrea. A ce moment, elles devraient faire comme si de rien n'était, redevenir de simples camarades de classe, de simples amies, respecter à nouveau les distances imposées entre elles deux.... rien qu'en y pensant, Hikari ressentait la douleur de la séparation se faire plus intense encore, plus amère tandis qu'elle tentait malgré tout de se raisonner, de dédramatiser en s'assurant que ce n'était qu'un mauvais moment à passer et qu'elle ne devait pas tant s'en faire quant aux sentiments qu'elle nourrissait pour Kimiko et que cette dernière lui vouait. Et puis, de toute façon, elles allaient bien devoir se séparer et vivre leur vie chacune de leur côté au campus, elles ne pourront décemment pas se coller l'une à l'autre toute la journée, faute d'être dans la même école.

Même en réalisant cela, même en tentant de se montrer la plus raisonnable possible, la brunette ne parvenait pas à renier sa fébrilité, à l'enfermer dans une cage tout au fond d'elle pour l'oublier à jamais: elle avait peur de l'avenir, peur d'être déçue, peur de ne voir sa relation se détériorer de par la distance et l'absence...et l'échec qu'avait été sa dernière relation avec Yuuki n'aidait pas à apaiser ses craintes. Pourtant, dans un sens, elle se sentait rassurée de deviner sa compagne aussi anxieuse qu'elle: elle avait ainsi l'impression d'être plus forte face à ses démons, comme si Kimiko constituait à ses yeux l'épée qui les pourfendrait et que grâce à elle, elle serait capable de les faire totalement disparaître de son esprit. Resserrant doucement sa main dans la sienne, comme pour s'assurer que sa si précieuse cadette était toujours là,  ses côtés, elle sourit avec assurance tandis que sa camarade lui demandait d'une voix tremblante si il serait long de "faire tout ça", tentant de reconstruire le surnom précédemment refusé par Hikari, remplaçant la particule "sama" par un tout aussi respectueux "onee-sama" qui fit, bien sûr, tilter celle à laquelle il s'adressait. Elle ne pouvait décemment plus l'appeler "grande soeur", à présent qu'elles étaient en couple, aux yeux de la Rimoise le contraste était vraiment étrange, voir dérangeant. Elle ne pouvait plus voir la Miatroise comme sa petite soeur, plus maintenant et cette dernière ne pouvait plus la traiter comme une personne supérieure ou lui vouer une admiration sans limite, presque aveugle.... non, il leur était impossible de se voir l'une l'autre de la même manière qu'auparavant. Mais pour l'instant, là n'était pas la question principale bien qu'Hikari soit sure de revenir sur le sujet un peu plus tard.

"-Tu veux surement parler de notre proche séparation, n'est ce pas?" répondit la brunette en l'observant par dessus son épaule, " Oui, ce sera sans doute long...très long..."

Elle était restée plus qu'évasive, craignant n'avoir que trop mal compris l'interrogation de sa cadette, ses craintes, ses tourments, pour pouvoir y répondre correctement. Pourtant, ayant l'intime conviction qu'elle et sa compagne redoutaient la même chose -la séparation donc-, elle continua, cessant son escalade à quelques marches seulement de l'arrivée, pour se tourner calmement vers son interlocutrice:

"-Mais nous pourrons quand même nous voir...ce sera un peu comme avant, comme lorsque nous étions amies...mais en un peu différent... Pour moi en tout cas, ça ne changera rien à mes sentiments. Qu'importe la durée, qu'importe la séparation..."

En s'entendant de nouveau se dévoiler sans aucune pudeur, sans même le réaliser, la Rimoise se sentit rougir de timidité, ayant l'impression de s'être totalement mise à nue devant sa compagne avant de déclarer d'un ton timide tranchant avec la vivacité et l'assurance dont elle faisait si souvent preuve:

"-Bref....pour moi ça ne changera rien voilà!"

A ses mots, Hikari poussa un lourd soupir: c'était désespérant, elle était vraiment maladroite quant il s'agissait de déclarations amoureuses, elle avait l'impression d'être redevenue l'adolescente de première année toute rougissante et introvertie qu'elle était, bredouillant dès qu'une aînée lui adressait la parole.

"-Et tu sais, je pense vraiment qu'"Itoshii-chan" suffira...ça me parait plus naturel, plus...intime et tendre... enfin, ce n'est que mon avis..."

Tournant les talons pour cacher son embarras, espérant que son aimée ne se sente ni forcée, ni étouffée par ses choix, elle monta d'un pas vif les dernières marches menant au parvis de la basilique, restant un instant bouche bée devant le monument qui la surplombait de plusieurs centaines de mètres -et ce bien qu'elle l'ait vu auparavant lors de l'arrivée du groupe de visite- avant de secouer la tête, s'extirpant de sa contemplation lorsqu'elle entendit des voix crier son nom. Se tournant vers celles qui l'appelaient, elle remarqua ses cadettes de Rim arriver en courant vers elle, Otome à leur tête.
Par réflexe, la brunette relâcha la main de la Miatroise assez rapidement pour que les premières années ne remarquent rien de leur rapprochement,l'encerclant rapidement sans même faire cas de Kimiko pour se mettre à parler toutes en même temps, racontant leu visite, ventant la beauté du lieu, certaines se faisant plus intimes que d'autres, Otome la première. Celle ci, agrippant le bras de son aînée, la dévorait du regard, tentant de se faire la plus proche possible avant de lui demander avec curiosité et surtout une pointe de jalousie dans sa voix tout en observant Kimiko du coin de l'oeil:

"-Dis, dis onee-chan, tu as fait quoi avec Ashiro-san? Vous vous êtes promenées? N'oublies pas que je dois rester ta préférée hein?!"

Cette réflexion, qui amusait auparavant Hikari, eut pour effet de la faire sursauter puis regarder Kimiko, qui avait sans doute entendu toute la conversation avant de lui donner un petit coup sur la tête:

"-Idiote va! Evidemment que tu es ma préférée. Et tu le resteras."

Bien sûr, la brunette avait dit ça sans aucune arrière pensée, sans même imaginer Otome remplacer Kimiko dans son coeur, souhaitant juste rassurer la blondinette qui avait été tant délaissée durant son enfance. Pourtant, lorsqu'elle réalisa ce qu'elle venait de dire, elle ne pu s'empêcher d'y voir des propos déplacés qui seraient susceptibles de blesser sa cadette. La fixant alors avec attention, la troisième année tenta de percevoir sur son visage un signe quelconque qui trahirait sa réaction quant à ce qu'elle venait de dire et, ceci fait, d'agir en conséquences.

HORS RP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Ven 5 Déc - 23:13

Les marches défilaient sous leurs pieds tandis qu'elles échangeaient leur appréhension de la fameuse future séparation, qui ne manquerait pas d'arriver très vite. Et, après avoir posé sa question, la réponse d'Hikari confirma à Kimiko qu'elles ressentaient exactement la même chose : cela était difficile, mais il était évident qu'elles ne pourraient pas échapper à tout ce temps de séparation. Comme si, finalement, les "mondes" qui les différenciaient les séparaient brutalement pour les faire revenir à la réalité. Et si Hikari lui indiqua ce qu'elle pensait de la situation à venir, que cela allait être différent d'avant mais pas totalement, Kimiko ne répondit rien. Peut-être d'une manière étonnante, Kimiko ne s'illusionnait pas sur cette idée : tout allait être différent désormais, et cela lui paraissait parfaitement évident. Comment allaient-elles faire pour se protéger des autres, de se protéger des méchancetés des autres qui finiraient forcément par arriver? Il allait sans doute falloir d'abord se cacher, le temps, au moins, de se solidifier, de trouver ses repères, ses marques, de pouvoir, sans doute, trouver toute une forme de confiance qui ferait barrage à toute discussion pouvant chercher à les séparer à l'avenir. En attendant, elles allaient devoir faire avec la situation actuelle.

Quand elles arrivèrent tout en haut, elles s'arrêtèrent un instant - avant que, finalement, Hikari lui lâche totalement la main. Pour être tout à fait exact, Kimiko avait déjà commencé le processus en arrivant tout en haut, pour que la rupture soit moins brutale, et l'étreinte de leur doigts était déjà beaucoup plus légère quand le contact se rompit réellement.

Laissant, en quelque sorte, partir Hikari dans un autre monde auquel Kimiko se sentait désormais exclue, il fallu un moment à Kimiko pour que son regard lâche les mouvements d'Hikari. Pour autant, elle restait à une distance plus que respectable, voire, même, une distance importante, comme si il y avait un "mur" entre elles. Kimiko se disait que c'était juste pour les apparences, et que tout cela ne comptait pas. Alors pourquoi ressentait-elle un tel pincement au cœur lorsqu'Hikari affirma à Otome qu'elle était sa préférée? C'était ridicule, bien sûr, mais Kimiko eu malgré tout l'impression d'y avoir perdu quelque chose. Elle n'était plus tout-à-fait "sa" préférée. Et si, bien sûr, Kimiko connaissait bien Otome et comprenait pourquoi Hikari avait prononcé ces mots-là pour elle, Kimiko se sentait, tout simplement, mise "hors course" dans ce domaine, comme si elle l'avait laissée à quelqu'un d'autre sans espoir de récupération. C'était sans doute cet abandon qui lui était douloureux.

Kimiko était tellement perdue dans ses pensées qu'elle n'entendit pas approcher une de ses camarades de classe, qui vouait une certaine admiration pour Kimiko, et sursauta presque lorsque celle-ci lui adressa la parole.


"Tout va bien Kimiko-chan? Tu as l'air soucieuse et même triste. Il s'est passé quelque chose?"

Ces paroles firent prendre conscience à Kimiko qu'elle continuait encore à ressasser les choses, et qu'elle n'apparaissait, de fait, pas du tout naturelle. Il fallait donc qu'elle se ré-arme de force, qu'elle tienne son rang - son rang, finalement, de leader du petit groupe de Miatroise présente ici et qui la dévorait, elle, des yeux, comme Kimiko dévorait Hikari des yeux précédemment - et quitta subitement sa fixation pour se retourner vers sa camarade.

"Gomen, Tabara-chan, j'étais perdue dans mes pensées. Non, ne t'en fais pas, tout s'est très bien passé. Mais c'est très gentil de ta part de t'être soucié de moi."

Réponse que Kimiko ponctua par un sourire amical, qui reçu un sourire flatté en retour. Voilà que reprenait désormais un cours plus normal des choses. Tout était redevenu comme avant... En dehors de ce fort pincement au cœur que Kimiko ressentait à chaque fois qu'Hikari n'était pas dans son champ de vision immédiat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko]

Revenir en haut Aller en bas

[TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Sujets similaires

-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Profitons du beau temps estival (Tyson)
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Il est temps pour moi de partir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives :: » RPs & Co Archivés-