Partagez| .

[TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 20 Aoû - 22:04

Le si attendu voyage scolaire d'Astrea, ayant lieu traditionnellement chaque été entre juillet et août et s'étendant sur deux semaines, était enfin arrivé et avec lui l'excitation des demoiselles ayant la chance de partir - principalement des élèves allant de la première à la cinquième années-avait redoublé, devenant presque euphorique à la veille du départ. Il faut dire que cette année, le pensionnat y avait mis les moyens, proposant à ses étudiantes de visiter Paris puis Londres, une aubaine pour celles qui n'avaient jamais eu l'occasion de se rendre dans ces deux villes; soit par manque de moyens, soit par l'absence d'occasions. Hikari elle même devait bien avouer avoir sauté de joie en apprenant les destinations choisies par l'administration, ravie de retourner dans la capitale française où elle s'était rendue lorsqu'elle était enfant -il y a une bonne dizaine d'années- et de découvrir la capitale anglaise dont on lui avait vanté la beauté et l'atmosphère très particulière, mélange de modernité et de tradition.
Le périple des jeunes filles d'Astrea commençait donc par Paris avec au programme de nombreuses visites dans diverses lieux historiques ou culturels comme le château de Versailles ou encore le musée du Louvre et ses innombrables oeuvres d'arts connues dans le monde entier pour leur beauté; durant lesquelles les élèves de toutes instituts confondues se mixaient, oubliant les barrières imposées par leurs écoles respectives, barrières désormais impossibles à distinguer de par l'absence d'uniformes. En effet, les soeurs et professeures accompagnant les demoiselles avaient estimé que porter les tenues réglementaires serait exagéré, surtout pendant un tel évènement, imposant seulement à chacune des élèves le port d'un ruban aux couleurs de leur académie respective -vert émeraude pour Miatre, bleu roi pour Spica et rose tendre pour Rim- afin qu'il soit plus simple de les distinguer à travers la foule.

Illuminée par le soleil haut dans un ciel dénué de nuages, magnifique en ce jour d'août, la Rimoise aux cheveux noirs gravissait progressivement les marches menant à la basilique du Sacré Coeur -aussi connue sous le nom de Montmartre-, l'un des lieux qu'elle devait visiter avec le reste du groupe et qui lui semblait bien moins imposante que la dernière fois. Sans doute sa petite taille à l'époque avait faussé son jugement... Posant enfin son pieds sur  le parvis de l'édifice, elle se retourna pour voir si son groupe de visite -composé de six filles venues de chacune des trois écoles, dont sa cadette du club cosplay Otome Nakagawa mais aussi Kimiko Ashiro- la suivait bien, haletante suite à l'effort qu'il lui avait fallu pour gravir toutes ces marches avant de se retourner pour lever les yeux vers la basilique qui se dressait fièrement devant elle: elle n'avait pas vraiment changé, du moins selon les souvenirs abstraits de la Rimoise, toujours aussi splendide architecturalement et esthétiquement parlant, la brunette comprenait pourquoi elle était classée comme monument du patrimoine national français. A côté, l'église catholique Oûra de Nagasaki faisait pâle figure alors qu'elle était considérée comme le plus beau temple catholique du Japon. Mais Hikari comparait là le jour et la nuit: après tout, il était normal qu'un pays originairement catholique comme la France compte dans son patrimoine des édifices dédiés à Dieu, le Japon quant à lui se défendait en matière de temples shintoïstes, dont le Kiyomizudera était connu dans tous les coins du monde.

Bien qu'ayant hâte de rentrer dans la basilique pour en visiter l'intérieur -que beaucoup qualifiait de splendide-, la petite brunette se dirigea vers le promontoire pour observer la vue qu'il offrait, une vue vraiment incroyable de Paris et sa banlieue: de là où elle était, elle pouvait voir la Tour Eiffel bien sûr mais aussi la cathédrale de Notre Dame, le toit doré de l'hôtel des Invalides et quelques autres monuments qu'elle avait auparavant vu lors de leur promenade sur la Seine qui avait eu lieu le premier jour. En baissant les yeux, elle pouvait aussi apercevoir le quartier dont sa mère lui avait tant parlé, celui où se regroupaient tous les grands noms des boutiques de tissus dont la plus connue -St Pierre- offrait à ses clients cinq étages de coupons et rouleaux de tous genre tandis qu'en face se vendaient les plus beaux tissus pour confectionner des tenues de mariées. Un vrai paradis pour toutes les couturières en d'autres termes et Hikari, en passionnée de couture, espérait pouvoir s'y rendre dès que leur serait accordé un temps libre. Peut être qu'en farfouillant un peu, elle trouverait un tissu splendide pour se confectionner une nouvelle robe?!

"-Qu'est ce que c'est beau!" s'exclama la brunette, des étoiles dans les yeux, "Je ne me souvenais pas que Paris s'étendait si loin!"

Quelques jeunes filles de son groupe acquiesçèrent tout en profitant de la vue, Otome la première, visiblement toute excitée d'être à Paris, bavardant avec entrain avec les quelques premières années de Spica et Miatre qui composaient le groupe. Souriant à la vue de ce spectacle et en réalisant que les tensions inter-écoles s'étaient dissipées pour laisser place à la joie et la détente, Hikari s'approcha alors de Kimiko avec laquelle elle n'avait pas eu l'occasion de converser depuis le début de la journée, toujours occupée -en tant qu'aînée et responsable du petit groupe de visite- à vérifier les itinéraires, que tout les monde était là et à faire part des projets de visites aux soeurs:

"-Qu'en penses-tu, Kimi-chan?! C'est joli n'est ce pas? C'est un quartier qui te plaira surement, c'est celui des comédiens et des artistes de rue."

Accentuant son sourire lumineux, elle lui proposa sans hésiter, sure et certaine que sa cadette serait ravie de son offre:

"-Si on a du temps libre, ça te dirait d'aller flâner dans les rues? Il y a des magasins de tissus que je veux absolument voir! Et il y a des boutiques très sympa qui vendent de toutes sortes de choses"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 31 Aoû - 21:30

Si Kimiko appréciait de passer beaucoup de temps à l'Académie, n'en sortant finalement que très peu, et ce même pendant les vacances, elle s'était montrée enthousiaste à l'idée de ce voyage en Europe qui était organisée. Et puis si toutes les personnes qu'elle appréciait n'avait pas décidé d'en faire partie, elle était malgré tout ravie de savoir qu'Hikari-onee-sama, elle, y serait. Surtout que Kimiko se doutait qu'elle pourrait compter sur elle tout au long de ce voyage. Et elle ne s'y trompa pas : Hikari fût l'une des nommées pour guider un groupe de jeune fille, dans lequel Kimiko s'inscrivit tout naturellement.

C'est ainsi qu'une fois arrivée à Paris, vêtue d'une longue robe blanche et de son ruban de la couleur de son école, Kimiko et les autres jeunes filles qui accompagnait Hikari commencèrent à suivre le mouvement. Qu'importe le programme que souhaiterait suivre Hikari : de toute façon, Kimiko lui faisait pleinement confiance pour faire les meilleurs choix possibles. Elle savait qu'Hikari adorait Paris : elle le lui avait suffisamment dit depuis des semaines. Tant et si bien que lorsqu'elles arrivèrent tout en haut des marches menant à la basilique et qu'Hikari s'émerveilla du paysage, Kimiko sourit en retour et hocha doucement de la tête. Bien sûr, Kimiko se faisait fort de parler systématiquement dans la langue de Molière en ces lieux, à la fois pour se fondre plus facilement dans le paysage mais également pour pouvoir s'exercer in-situ. Rien de tel que le pays de la langue exercée pour parfaire sa maîtrise. Et, de fait, bien sûr, son langage avait tendance à être un peu moins naturel.


"Il est vrai que ce paysage est magnifique, onee... Hikari. C'est la première fois que je viens ici et je comprends pourquoi tant de monde aime Paris."

Quand Hikari s'approcha particulièrement d'elle pour lui demander ce qu'elle pensait du quartier lui-même, en lui expliquant ce qui lui faisait penser qu'elle allait l'apprécier, Kimiko hocha doucement la tête.

"Ca à l'air d'être un quartier très convivial, en effet! Et je serai ravie de vous accompagner pour faire quelques courses en tissus et autres broderies dès que possible gr... Hikari."

De façon manifeste, Kimiko butait systématiquement sur le nom d'Hikari, comme si elle cherchait comment l'appeler ici. Elle hésitait manifestement entre le simple "onee-sama", tout naturel mais très japonais, et le "grande sœur", très français mais tout aussi déplacé dans le contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 3 Sep - 1:06

Tout en attendant que sa cadette ne réponde à son invitation, Hikari avait dirigé son attention vers les autres demoiselles composant son petit groupe et dont elle était responsable, veillant à ce qu'elles ne fassent aucune bêtise ou ne se retrouve impliquées dans un quelconque conflit avec d'autres touristes. Elles avaient beau avoir quatorze ou quinze ans, ces petites étudiantes parfois insouciantes avaient souvent l'art et la manière de s'attirer des ennuis, de par la différence culturelle entre France et Japon mais aussi de l'antipathie des parisiens envers les étrangers: l'une des premières années s'était d'ailleurs, le matin même, faite bousculer dans le métro car -selon le passager l'ayant agressée- elle riait et parlait trop fort avec ses camarades et "qu'en France, on parle français sinon on retourne chez soi". La Rimoise, qui avait compris ces propos, s'était retenue de faire une quelconque remarque -non pas par peur mais pour calmer le jeu- , demandant simplement à ses cadettes de faire moins de bruit, déçue néanmoins de l'attitude des habitants de la ville lumière, les croyant plus amicaux et ouverts d'esprit.

Ayant vérifié que tout allait bien et que les autres élèves s'amusaient sans embêter personne, la brunette entendit soudain la douce voix de Kimiko qui, ayant décidé de parler en français durant le voyage, lui répondit qu'en effet, elle trouvait le paysage magnifique, avouant qu'elle venait ici pour la première fois et qu'elle comprenait pourquoi tout le monde admirait Paris, la ville lumière, de toutes les libertés, aussi douée dans les arts que dans les lettres, qui vit bien des écrivains vivre en son sein. C'est vrai que Paris avait son charme et une histoire qui était vraiment intéressante.
Puis la Miatroise enchaîna en acceptant sans hésiter la proposition de son aînée à flâner dans le quartier des comédiens en sa compagnie pour buter sur son prénom, ce qui ne manqua pas d'étonner son interlocutrice: il n'était pas si difficile à prononcer en français pourtant. La seule différence avec la langue de Molière, c'était le "r" plus prononcé qu'en japonais alors quoi? Puis la demoiselle comprit rapidement qu'au lieu de son prénom, c'était le titre honorifique qui taraudait sa jeune amie: en effet, il était plutôt déplacé d'appeler une fille avec laquelle on a aucun lien de sang "grande soeur" comme il était étrange de placer dans une conversation en français un "onee-sama" des plus nippons. Et l'appeler seulement "Hikari" mettait un peu de côté leur relation intime, leurs affinités, leurs liens affectifs, ce qui n'était pas pour plaire à la concernée qui trouvait la manière de parler de la première année bien froide.
Bien consciente cependant que la langue française ne possédait aucune particule permettant de distinguer la relation entretenue entre deux individus, la Rimoise se ravisa, ne souhaitant pas se vexer pour si peu avant de s'exclamer d'une voix riante:

"-Hikari suffira, Kimiko, ça me ferait vraiment bizarre que tu m'appelles "grande soeur"...."

Elle allait continuer en lui faisant la liste des boutiques susceptibles de lui plaire lorsque les professeures chargées de chaperonner toutes les petites demoiselles sifflèrent le rassemblement afin de donner les dernières consignes avant le temps libre d'une heure: entre autres, ne pas boire d'alcools, ne pas fumer, respecter les autres et les choses, ne pas voler dans les boutiques et ne pas sortir du périmètre de Montmartre. Tant de règles pour que tout se passe bien en somme. Lorsque la longue liste de recommandations s'acheva enfin, toutes les étudiantes furent invitées à visiter les environs et à revenir sur le parvis dans une heure et demie pour le déjeuner qui s'ensuivra d'une visite des arènes de Lutés. Sans se faire prier, la Rimoise aux yeux bleus saisit Kimiko par la main avant de demander à ses autres compagnes de groupe ce qu'elles comptaient faire, ce à quoi elles répondirent qu'elles iraient visiter la basilique avant de profiter du soleil dans le parc alentour. Leur demandant de rester ensembles et de prévenir les professeures si quelque chose arrivait, la brunette entraîna alors sa cadette vers les rues commerçantes en contrebas, se frayant un passage entre les nombreux touristes venu admirer le monument.

Lorsqu'enfin elle eut dépassé le flot d'étrangers prenant mille et un cliché de la basilique, rassurée en voyant que Kimiko -dont elle tenait toujours la main- la suivait sans difficultés, elle s'engouffra dans l'une des rues bordant le parc de la bute, peu passante, où résidaient nombreuses boutiques en tout genre, allant de la boulangerie aux accessoires de décoration, en passant par le tissu et le prêt-à-porter, que la jeune fille désirait montrer à son amie, persuadée que le contenu qu'elles vendaient lui plairait. Elle savait très bien où la mener, bien qu'incertaine de la destination: elle se souvenait d'une boutique qu'elle avait visité il y a des années avec sa mère et qui vendaient nombreuses parures et accessoires du style de la Miatroise dont le nom -"Lumineuse"- de par sa ressemblance avec son propre prénom ne lui avait pas échappé. Enfoncée dans une petite impasse, il n'était pas certains qu'elle existe encore...pourtant Hikari ne renonçait pas, tentant de fouiller dans sa mémoire pour retrouver l'endroit qu'elle cherchait:

"-Ah, trouvée!" s'écria-t-elle soudain, dans un japonais qui surpris les quelques passants, en remarquant l'enseigne d'un léger rose, "Suis moi Kimiko!"

Entrant avec elle dans la petite boutique, qui avait un peu changé depuis le temps, la Rimoise relâcha enfin la main de sa camarade pour la laisser se déplacer librement et farfouiller seule, se dirigeant vers les nombreuses barrettes et assortiments pour les cheveux: elle qui avait les cheveux extrêmement longs et noirs, sans fantaisies, était toujours ravie de parer ses mèches de barrettes ou de rubans pour se détacher un peu du lot. En trouvant une qu'elle trouvait charmante, ornée de fleurs de cerisiers d'un rose tendre, elle se retourna vers sa cadette pour la lui montrer avant de remarquer...que la jeune fille derrière elle fouillait sans se faire remarquer le sac de son amie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 3 Sep - 23:50

Manifestement, Hikari compris très bien le malaise de langage de Kimiko - cela la fit même rire, et lui conseilla, tout simplement, de l'appeler Hikari. Malgré tout, Kimiko se sentait contrariée : comment une langue aussi belle que le français qui a mille façons de parler d'amour ai pu oublier de prendre en compte l'existence des différents degrés d'attachement qui peuvent lier deux personnes. Tant et si bien que Kimiko ne pût s'empêcher de venir murmurer sa pensée, en japonais cette fois, à l'intention d'Hikari.

"C'est tellement frustrant... J'aurai vraiment préféré que tu sois toujours ma "onee-chan", même en français. Malheureusement, ce n'est pas possible. Çà me rend un peu triste, onee-chan?"

Sur ces derniers mots, elles furent alors appelées par les encadrantes pour leur rappeler les règles de bonne conduite que l'on se doit de respecter lorsque l'on est une jeune fille bien éduquée. Et si tout cela paraissait évident aux yeux de Kimiko, le fait qu'il y ai besoin d'un tel rappel montrait bien que toutes ne respectaient pas les règles du jeu - enfin surtout les Spicoises, selon toute probabilité, ne put s'empêcher de penser Kimiko. Suite à quoi, après avoir fait le tour du petit groupe, Hikari revint vers Kimiko, et, l'empoignant par la main, l'emmena derrière elle dans les ruelles des boutiques qui l'intéressait. Tout défilait alors très vite sous les yeux de Kimiko : les gens qu'elles croisaient, les mille et une couleurs des différents achalandages et des magasins, les regards qui se posaient, ou non, sur elles... Bientôt, Hikari s'arrêta devant une boutique bien particulière, qui, manifestement, la ravissait, au point de lâcher soudainement la main de Kimiko.

D'extérieur, le magasin paraissait plutôt petit, bien que mignon : "lumineuse" était son nom, et ils avaient l'air de vendre essentiellement des petits accessoires et autres fanfreluches mignonnes. Aussi, tandis qu'Hikari essayait des broches, Kimiko commença à fouiller d'autres rayons à la recherche de cadeaux à offrir à ses amies. Notamment, ici, elle voyait de jolis rubans, de couleurs et de matières inhabituels au Japon, qui raviraient vraisemblablement Sayo-chan. C'est d'ailleurs en se tournant avec ces quelques rubans vers Hikari pour les lui montrer que Kimiko prit conscience de la proximité d'une autre jeune fille, qui, lorsqu'elle se retourna vers elle, lui paraissait particulièrement courroucée.


"Oh, veuillez me pardonner, mademoiselle, je ne vous avais point vu."

Tel fût la réponse dans un français parfait de Kimiko à l'inconnue, qui ne paraissait pas plus joyeuse après ses excuses. S'était-elle mal exprimée? Ou lui avait-elle fait mal? Quoi qu'il en soit, Kimiko ne se sentait pas trop à l'aise dans cette situation, ni ne savait trop comment y réagir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Jeu 4 Sep - 20:58

Hikari eut un instant d'absence en regardant cette étrangère fouiller dans le sac de sa cadette avant de sursauter, réalisant que cette dernière était devant ses yeux en train de se faire dérober tous ses effets personnels de valeur tels que son porte-monnaie. S'approchant rapidement dans l'idée de prévenir la pauvre victime de ce qu'on appelait communément un pick-pocket -phénomène bien, plus présent en France qu'au Japon- et de faire rendre à la voleuse ce qu'elle avait pris, la Miatroise se retourna soudain vers elle, sans doute pour lui montrer quelque chose qu'elle avait trouvé sympathique et quérir son avis, pour se retrouver nez à nez avec la voleuse qui recula légèrement, fourrant vivement le porte-feuille de Kimiko dans sa poche. Celle ci, n'ayant sans doute rien senti, s'excusa alors auprès d'elle, lui faisant remarqué qu'elle ne l'avait pas vu ce qui, bien sûr, ne fit qu'accentuer le malaise chez son interlocutrice.
C'est à cet instant que la Rimoise se saisit du poignet de cette dernière, qui lui lança un regard foudroyant, capable de raidir sur place n'importe qui, une mine sérieuse peinte sur son minois blanc signalant à la demoiselle qu'elle avait compris son petit manège et qu'elle ne parviendrait pas à la tromper comme elle avait trompé sa cadette. Contrairement à elle, elle avait des connaissances bien plus approfondies de la France qui, bien qu'étant un pays magnifique, regorgeait de petits voleurs de la sorte et n'était donc pas dupe. Resserrant son poing sur le poignet qu'elle avait attrapé, elle s'exclama d'une voix assez forte pour que la vendeuse de la boutique ne soit alertée:

"-Mademoiselle, voulez vous bien rendre ce que vous avez volé à mon amie? Je doute qu'elle ne puisse faire grand chose sans son porte-monnaie, n'êtes vous pas d'accord?"

Elle s'était efforcée de lui sourire gentiment et de se montrer aimable envers cette demoiselle, ne souhaitant pas envenimer les choses, avant de tirer doucement sur le poignet qu'elle avait fait prisonnier, dévoilant de la poche de son pull une main resserrée sur le porte-monnaie de Kimiko, reconnaissable de par les matières très nippone le composant. Accentuant la pression qu'elle effectuait sur le membre de l'inconnue, elle lui fit bien comprendre qu'elle avait été prise sur le fait et qu'elle avait intérêt à rendre ce qu'elle avait dérobé, accentuant sa menace muette par un regard perçant. Quand elle le voulait -et que ses amies étaient d'une quelconque manière en danger- la brunette savait se montrer menaçante voir carrément effrayante sans pourtant laisser entendre un seul mot: regarder durement sans bouger, sans sourciller était parfois la meilleure façon d'intimider les autres.

Finalement, la jeune fille laissa tomber la pochette à terre -qui s'étala au sol dans un bruit de pièces s'entre-cochant- avant de se dégager violemment, se débarrassant de l'emprise de la Rimoise avant de prendre vivement la fuite sans que personne ne puisse l'en empêcher, manquant de renverser une cliente qui venait à peine d'entrer dans la boutique. S'abaissant alors pour ramasser le bien de sa cadette, elle le lui tendit en souriant:

"-Tiens Kimi-chan." Le posant dans la main de sa cadette, elle ajouta: "Si tu veux un bon conseil pour éviter que cet incident ne se reproduise, c'est de porter un short sous ta robe dans les poches duquel tu mettras tout tes objets de valeurs. Regarde!"

Soulevant un pans de sa longue robe blanche à dentelles recouvrant un jupon, elle dévoila à la Miatroise un petit short de randonné couleur chair dont les poches étaient gonflées:

"-Comme ça, tu éviteras de te faire voler ton porte-monnaie, les pick-pocket évitent de combiner vol et déshabillage de jeunes filles."

Elle lui fit un large sourire tout en replaçant sa robe correctement avant de remarquer que Kimiko tenait dans ses mains quelques rubans aux couleurs chatoyantes que sans doute elle avait désiré lui montrer. Les observant en souriant, intriguée par ses couleurs si rares au Japon -un bleu mentholé, un rose fushia et un vert pomme brodé de perles brillantes-, elle lui demanda:

"-Ils te plaisent ces rubans? Je suis sure que tu vas les offrir à Sayo-chan, c'est exactement le genre de parure qui la mettrait en valeur!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 14 Sep - 19:11

SI le geste de sa silencieuse interlocutrice était passée inaperçue de Kimiko, cela n'avait pas échappé à la surveillance d'Hikari. Aussi, avant même qu'elle puisse dire quoi que ce soit, Hikari s'était emparée de la jeune voleuse, la sermonna vigoureusement et la lui fit lâcher sa prise, avant de la ramasser et de la tendre à Kimiko. Pendant tout ce temps, Kimiko resta comme interdite, d'abord surprise, puis déçue de voir qu'il pouvait exister un tel comportement. Voilà bien quelque chose qui était inacceptable, encore plus pour une jeune fille. Non, il devait y avoir une raison : peut-être que cette autre jeune fille était pauvre et sans le sou, et qu'elle n'avait trouvé que ce moyen pour survivre - chose que Kimiko ne comprenait pas pour autant. Aussi difficile que cela puisse être pour quelqu'un de s'humilier ainsi, Kimiko n'aurait pas hésité à être généreuse avec celle-ci pour peu qu'elle se soit présentée comme ayant besoin d'un peu d'aide financièrement parlant. Sans nulle doute que Kimiko lui aurait alors proposée menue tâche, comme porter leurs paquets jusqu'à leur car, par exemple, contre un peu d'argent. Voilà quelque chose qui, de fait, n'aurait rien eu d'humiliant ni de terriblement maternel. C'est pourquoi Kimiko se confia à ce sujet à Hikari, répondant en japonais pour ne pas humilier toute personne étrangère qui pourrait entendre ses propos.

"Je ne comprends pas ce comportement, onee-chan.. Pourquoi ne nous a-t-elle tout simplement pas demandé si nous n'avions pas un petit travail à lui proposer, si elle avait besoin d'argent?"

Quand vint alors la remarque d'Hikari concernant lesdits rubans qu'elle tenait encore dans son autre main, après avoir repris son bien dans l'autre, Kimiko se sentit rougir violemment. Effectivement, Hikari avait tout de suite deviné à qui elle avait pensé les offrir, et se voir aussi transparente avait, pour une raison qui lui échappait, un petit quelque chose de gênant.

"Oui, c'est vrai, onee-chan, je pense que ça lui irait très bien. Penses-tu offrir quelque chose à Akoma-san?"

Tout en prononçant ces mots, Kimiko les regretta subitement. Qu'est-ce qui l'avait prise d'associer cette conversation avec Akoma, la petite amie d'Hikari? Sans doute que l'enchaînement des évènements l'avait troublée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Lun 15 Sep - 23:14

A en juger par le silence alarmant qui durait depuis quelques instants, Kimiko devait vraiment été surprise, presque choquée par l'attitude de la voleuse et la façon dont les évènements s'étaient déroulés. Elle ne tarda d'ailleurs pas à faire part de sa déception à Hikari, lui avouant qu'elle ne parvenait pas à comprendre ce genre de comportement avant de s'interroger, se demandant bien pourquoi la jeune fille n'était tout simplement pas venue leur demander si elle pouvait leur venir en aide en échange de quelques billets; puisqu'elle semblait tant être dans le besoin. Cette remarque, bien qu'innocente et totalement dénuée de méchanceté, eut le mérite de faire soupirer la Rimoise, qui resta un instant muette face aux nombreuses interrogations de sa cadette, perdue dans ses pensées: si seulement il était aussi simple de s'abaisser à ce point pour obtenir quelques maigres billets, la pauvreté ne serait qu'un vague souvenir dans la mémoire collective. Seulement voilà -et ça, de par sa nature d'héritière, la Miatroise ne pouvait le concevoir- l'Homme ne peut pas se permettre de mendier un travail auprès d'autrui, il n'y a pour lui pas acte plus dégradant que celui ci. Même la brunette, qui savait très bien ce qu'était une vie modeste, puisque ses parents n'avaient pas de gros moyens et ne pouvaient se permettre un train de vie aussi confortable que leurs amis, ne pourrait se résoudre à en arriver là: elle aurait la cruelle impression de perdre toute dignité, cette dignité qui lui avait permis depuis sa venue au monde de vivre et de s'imposer dans une société qui n'avait pas besoin d'elle pour exister, et elle ne pourrait le supporter.
Retournant près des étagères où étaient exposées toutes les créations destinées à embellir la chevelure, elle les observa vaguement avant de déclarer, tentant de rester la plus sympathique et la plus pédagogue possible pour ne pas froisser son amie:

"-Ce n'est pas aussi simple Kimi-chan. Tu ne peux pas savoir, puisque tu as toujours vécue dans un milieu très aisé, à quel point il est difficile de s'abaisser à un tel niveau. Essayes quelques minutes de te mettre à la place de cette fille: tu te vois arriver vers deux filles de ton âge, bien habillées, ayant visiblement un train de vie assez enviable pour se permettre de faire du shopping, pour leur demander si elles ne peuvent pas t'offrir généreusement quelques billets en échange d'un petit service? Est-ce que tu aurais le courage de faire ça? Moi, je ne le pourrai pas. J'aurai trop honte de ma condition, trop honte d'en être responsable, trop peur de la réaction de mes interlocutrices qui me regarderaient soit avec pitié, soit avec mépris."

Rien que de penser à ces rires moqueurs tout droit sortis de ses souvenirs, la noiraude serra les poings: quand elle était arrivée à Astrea, les aînées de Miatre et Spica n'avaient pas été tendres avec elle, les premières contestant sans cesse ses manières, sa posture "peu élégante", sa façon de marcher "digne d'une campagnarde" et son langage "si peu féminin", les secondes se moquant tout simplement de son appartenance à Rim et donc, par extension, de sa situation sociale. Maintenant qu'elle était bien intégrée au pensionnat et très appréciée par les autres jeunes filles partageant son quotidien grâce à sa joie de vivre et son altruisme, elle n'avait plus à supporter toutes ces moqueries et pour rien au monde elle ne souhaitait à nouveau en être victime. Secouant la tête pour se libérer de toutes ses pensées négatives, elle se tourna vers Kimiko en lui adressant un grand sourire, espérant ne pas l'avoir vexée, lorsque cette dernière lui demanda si elle comptait offrir quelque chose à Yuuki Akoma.
La Rimoise laissa tomber la barrette qu'elle tenait dans ses mains, comme si le nom de Yuuki avait engendré en elle une paralysie complète de ses membres et que ses doigts refusaient de lui obéir. Elle resta un instant ainsi, immobile, les yeux ronds de surprise avant de s'abaisser pour ramasser ce qu'elle avait fait tomber: c'est vrai que personne n'était au courant pour son couple, elle et sa compagne Spicoise étaient restées très discrètes à ce sujet. Reposant avec précaution l'objet -heureusement intact- sur le présentoir, elle soupira avant de coincer entre deux de ses doigts une de ses mèches de cheveux, la faisant onduler le long de son index pour tenter de se débarrasser de son stress:

"-Eh bien...tu es la première à qui je le dis mais...", Elle pressa ses lèvres l'une contre l'autre pour éviter de fondre en larmes, "En fait...on a rompu."

Enoncer à haute voix la triste réalité ne fit qu'accentuer la boule qui était restée coincée dans sa gorge depuis leur séparation et, craignant que sa cadette ne remarque les larmes qui affluaient jusqu'à ses yeux, elle lui tourna le dos, faisant semblant de s'intéresser aux boucles d'oreilles proposées alors que ses oreilles n'étaient même pas percées:

"-On ne se voyait plus...et puis, elle a décidé de changer d'école et a préféré mettre fin à notre relation. C'est bête hein?! Dire qu'on était si bien parties...."

Elle laissa échapper un petit rire forcé qui ne fit qu'accentuer son malaise, tournant toujours le dos à sa cadette tandis que sa vue se brouillait de plus en plus, ses joues devenant peu à peu mouillées de larmes. Elle se sentait ridicule de craquer ainsi, en plein milieu d'un magasin et devant sa cadette à laquelle elle devait montrer l'exemple et pourtant, elle avait terriblement besoin de pleurer, de laisser sa tristesse s'exprimer pour rebondir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Sam 20 Sep - 17:57

La réponse d'Hikari à propos de sa façon de voir les choses sur la possibilité de demander tout simplement de l'aide aux personnes plus aisée que soi surpris quelque peu Kimiko - elle se sentie même quelque peu désappointée, voire un peu triste sur la vision qu'Hikari semblait avoir d'elle-même. La voyait-elle vraiment que comme une "fille de riche", et que, de ce fait, elle ne pouvait pas comprendre ce que c'était de vivre dans la misère ou dans la perspective du service aux autres? C'était oublier qu'il était très bien vu à Saint-Miatre de se mettre volontairement au service de ses ainées lorsque l'on était en première année. Si à première vue on pourrait prendre cette année de "servitude" comme étant un pastiche de ce que vivaient les personnes qui travaillaient réellement au service des plus riches, le sens en était bien plus profond à qui savait en comprendre la portée. Il s'agissait d'apprendre une certaine humilité, et, justement, de ne jamais hésiter à venir en aide aux plus démunis qui décidaient de vouloir, malgré tout, chercher à s'en sortir. Et si Kimiko était "bien née", elle n'hériterait réellement que si elle faisait ses preuves, autant en terme de gestionnaire de la fortune familiale qu'en tant que digne représentante des valeurs ancestrales de sa famille. C'est pourquoi Kimiko, au contraire, trouvait que le vrai honneur était de dépasser sa honte en venant demander un travail à quelqu'un qui visiblement en a les moyens, et le véritable honneur pour les personnes plus fortunées et de le comprendre et d'offrir des perspectives d'avenir aux personnes qui font tout pour s'en sortir d'eux-mêmes, sans avoir à juger ou à mépriser ceux qui n'ont pas leur chance. Aussi Kimiko tenta d'expliquer cela à son amie, d'un ton assez pointilleux. Il était assez évident que Kimiko ne démordrait pas de sa vision des choses, et qu'elle voulait convaincre Hikari que sa vision des choses était juste.

"Je ne suis pas d'accord avec toi, onee-chan. Pour moi, il n'y a aucune honte à avoir à demander un travail à quelqu'un qui en a visiblement les moyens. Bien au contraire, c'est quelque chose de parfaitement honorable, tout comme il est honorable pour les personnes plus fortunées d'offrir la possibilité aux personnes moins chanceuses de s'en sortir d'eux-mêmes grâce aux vraies valeurs : le travail et l'honneur. Tout autre comportement de part et d'autre est inadmissible et déshonorant."

Quand Kimiko parla de Yuuki, elle vit le visage de son Hikari, sa meilleure amie et protectrice, se décomposer sous ses yeux. Vint alors la raison de sa réaction, dans son horreur la plus crue. Kimiko s'en sentit très mal et très mal à l'aise, surtout face aux efforts de son amie pour garder une certaine contenance. Il était évident qu'elle s'en sentait terriblement blessée, et Kimiko s'en trouva profondément attristée d'avoir maladroitement remis la chose dans la tête d'Hikari. Laissant choir ses rubans là où elle les avait pris, Kimiko se dirigea alors vers Hikari qui lui tournait le dos, et, doucement, vint l'entourer de ses bras et se coller à elle pour la consoler - geste d'autant plus exceptionnel que l'on ne pouvait pas dire que Kimiko soit quelqu'un de très tactile. Loin de là, même.

"J'en suis désolée, onee-chan. J'espère en toute sincérité que cela ira du mieux possible pour toi à l'avenir, et que de nouveaux jours heureux s'ouvriront sous tes pas très bientôt."

Kimiko avait exprimée le fond de sa pensée pour cette jeune fille qu'elle adorait, qu'elle idolâtrait même, qui était si forte et si gentille avec elle et les autres. Sans nulle doute saura-t-elle rebondir bientôt, Kimiko n'en doutait pas un seul instant. Mais en attendant, Kimiko voulait qu'elle sache qu'elle accepterait de la soutenir en toute circonstance et qu'elle pouvait compter sur elle si elle avait besoin d'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 21 Sep - 17:33

Ne pouvant plus contenir ses sanglots et camoufler les larmes qui coulaient en cascade sur ses joues humides, la Rimoise plaqua sa main sur sa bouche, tentant d'étouffer dans sa paume ses soupirs désespérés pour ne pas attirer l'attention de sa cadette, ne souhaitant pas lui montrer ce visage crispé, décontenancé, cette part d'elle qui n'aurait jamais dut faire surface en public. Pourtant, elle le savait bien, les tremblements incontrôlés de ses épaules avaient sans nul doute mis à Kimiko la puce à l'oreille: elle n'était pas idiote, elle savait reconnaître une personne qui pleure d'une autre et surtout, elle était sa plus proche amie, elle savait donc tout d'Hikari, elle pouvait en un regard voir si cette dernière était heureuse ou si au contraire elle avait été attristée par une quelconque chose.

Tentant sans résultat d'essuyer ses yeux déversant des torrents de larmes, refusant de gâcher ce temps libre -qui devrait être un moment de plaisir et d'échanges- en cédant ainsi à ses états d'âme, la brunette sentit soudain deux bras menus l'enlacer puis la douce chaleur émanant du corps de la Miatroise qui n'avait pu s'empêcher de l'attirer vers elle pour la consoler. Ce geste, aussi soudain qu'agréable, eut le mérite de surprendre la noiraude, la faisant un court instant cesser de sangloter: jamais elle n'aurait cru la première année aussi tactile, elle qui prenait sans arrêt le soin de marquer une distance entre elles et ses camarades, distance encore plus marquée  avec ses aînées, de rester le moins en contact possible avec autrui.
Restant un instant immobile, craignant qu'un seul de ses mouvements ne fasse fuir la jeune fille loin d'elle, la Rimoise détacha ses mains de son visage trempé et rouge pour les poser sur celles de sa cadette, enlaçant ses doigts dans les siens comme si ils avaient été une bouée de sauvetage lancée en pleine mer sur laquelle elle devait s'agripper pour espérer survivre. Peut être était-ce ça après tout...peut être que Kimiko était la seule personne capable de soulager sa peine et de la sortir de l'abîme dans lequel sa rupture avec Yuuki l'avait plongée. Son étreinte du moins semblait peu à peu calmer Hikari ,dont les yeux azurés ne parvenaient plus à verser de larmes, vidés de toute leur eau, qui sentit sa douleur s'effacer peu à peu pour laisser place à une étrange sérénité qui était loin d'être désagréable:

"-Pardon Kimi-chan..." murmura-t-elle en essuyant ses pommettes, "Je ne voulais pas que tu me vis dans cet état...mais ça va mieux maintenant."

Se détachant lentement de la demoiselle, elle se tourna vers elle, lui montrant son visage rougi illuminé par un grand sourire pour poser sa main sur sa tète, lui caressant avec douceur les cheveux avant de déposer sur son front blanc un doux baiser afin de la remercier. Grâce à elle, elle se sentait vraiment mieux et elle lui en était reconnaissante, pour le geste qu'elle avait eu envers elle, l'attitude fraternelle qu'elle avait adopté alors qu'elle craquait complètement, pour l'affection et l'amitié qu'elle lui portait même:

"-Heureusement que je t'ai toi, Kimi-chan. Tu es vraiment une de mes amies les plus chères, si ce n'est la plus importante."

Elle accentua son grand sourire sincère, se noyant un instant dans les prunelles onyx brillantes d'intelligence et de gentillesse de sa cadette avant de se séparer d'elle, retournant vers les étagères où elle avait auparavant laissé échapper un ornement qu'elle trouvait tout à fait charmant pour le reprendre, l'examinant attentivement: il s'agissait d'une longue barrette -comparable à un kanzashi- de bois peint d'un bleu lagon et verni au bout de laquelle pendaient joliment des longues tiges de fleurs en perles roses. Fixée dans un chignon, elle devait vraiment être du plus bel effet.
Elle voulu la montrer à la Miatroise pour quérir son avis sur son possible achat quand quelque chose attira de nouveau son attention: sur un petit coussin de coton étaient présentés de nombreux straps, un même modèle -une étoile en verre soufflé surmontée par quelques perles enfilées sur un cordon- décliné en plusieurs couleurs, allant du rouge vif au bleu tendre en passant par un jaune soleil, un vert pomme ou un violet prune:

"-Kimi-chan, viens voir!" s'exclama-t-elle en en saisissant un, "Comment tu les trouves? Moi j'adore, c'est trop mignon! Quelle couleur tu préférerais toi?"

Hikari avait toujours été friande de ce genre de petits accessoires bon marché et coloré. Toute petite déjà, elle passait des minutes entières à rêver devant la vitrine de la papeterie en regardant les nombreux portes-clés, stylos et statuettes mis à la vente. Et cette passion lui collait à la peau depuis maintenant des années, elle ne pouvait pas le nier: rien que sur son cartable pendait un bon paquet de breloques de toutes les couleurs!
Pourtant, en demandant à sa cadette son avis sur sa trouvaille, la Rimoise avait une idée derrière la tête qu'elle mettrait ou non à exécution selon la réponse de la jeune fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mar 28 Oct - 18:03

Presque au grand étonnement de Kimiko, son geste, d'une spontanéité qui ne lui ressemblait absolument pas, eût des conséquences positives plus qu'inattendues. Ainsi, non seulement Hikari semblait allait beaucoup mieux, mais en plus, celle-ci lui tint des propos qui lui firent légèrement chavirer le cœur. Il faut aussi dire que la situation était perturbante pour Kimiko elle-même. Elle qui, si elle essayait d'y réfléchir, voulait simplement signifier son désir de soutenir moralement Hikari dans cette dure épreuve, était presque autant perturbée que la Rimoise par cet accès de contact physique qu'elle avait elle-même provoqué. Sans doute même devait-elle, en cet instant même, en train de rougir légèrement. La sensation lui picotait encore d'ailleurs les bras, comme si ceux-ci avaient reçu un ordre qui n'était pas dans leur fonction habituelles. Aussi c'est presque d'un air embarrassé que Kimiko marmonna une réponse à Hikari.

"Merci onee-sama. Tu es aussi très importante pour moi, tu sais."

Et, tandis que Kimiko reprenait petit à petit ses esprits, Hikari avait recommencer à fouiner dans les divers objets à portée dans le magasin. Elle vint même l'interpeler pour lui montrer de jolis colifichets de toutes les couleurs en verre soufflée, qui formait des motifs plus ou moins élaborés. Chose qui fit sourire légèrement Kimiko. Elle savait qu'Hikari adorait ces petites choses-là - elle et de de nombreuses autres filles d'Astrea. Et, s'il était vrai que c'était joli, Kimiko, qui était toujours dans la sobriété, ne pouvait pas être qualifiée de grande collectionneuse. Non pas qu'elle n'en possédait pas quelques uns, mais cela restait assez limité - elle les choisissait de manière parcimonieuse, comme si chaque choix devait répondre à une logique, à un besoin ou à une harmonie précise. C'est pourquoi sa réponse était tout en mesure.

"C'est vrai que c'est joli. Tu vas t'en acheter plusieurs, non? Je crois que ceux-là, tu ne les as pas encore."

Puis, tandis que ses yeux parcouraient l'ensemble de ces jolis assemblages, Kimiko s'arrêta sur un en particulier, dont les couleurs, bleu, violet et noirs formait un motif particulièrement recherché, entourés d'un léger liseré doré, lui rappela des souvenirs, qu'elle confia à Hikari sans hésiter.

"Oh, regarde. Celui-ci me rappelle un peu les symboles de ma famille."

Kimiko parlait peu de sa famille - pour ne pas dire pas du tout - mais son nom n'était pas vraiment du genre à ne pas évoquer un certain nombre de créations, d'histoire et d'entreprises au Japon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Ven 14 Nov - 23:14

Visiblement, Kimiko n'avait pas vraiment compris le sens de la question qui lui était adressée, répondant tout simplement qu'elle trouvait le style du strap très joli, demandant en retour à la Rimoise si elle allait en acheter plusieurs, remarquant qu'il manquait encore ce modèle à son sac. Hikari sourit: décidément, sa cadette était vraiment très observatrice, elle allait même jusqu'à savoir le modèle de breloques qui pendaient à son cartable, chose que même ses amies rencontrées en première année -et dont l'amitié durait depuis trois ans déjà- étaient incapables de dire avec précision. Acquiesçant d'un signe de la tête en guise de réponse, la brunette réalisa qu'il serait sans doute sympathique de ramener des cadeaux à ses camarades restées à Astrea, soit par obligation, soit par oubli, le inscriptions s'étant achevées en à peine deux semaines, ne laissant guère le temps aux plus prises de faire le nécessaire administratif. Alors qu'elle prenait avec précautions deux des straps précédemment remarqués -un rose pale pour Madoka, qui était restée à la pension pour répéter avec le club de musique et un vert d'eau pour une de ses cadettes du club couture qui avait omis de s'inscrire, visiblement peu conquise par les destinations proposées-, sa cadette attira son attention sur un autre modèle, vendu par pair, plus recherché, de plusieurs couleurs allant du bleu au noir en passant par le violet entourées par un fin liseré doré qui rendait le tout raffiné et tout à fait en accord avec la demoiselle qu'était la Miatroise. Celle ci d'ailleurs ne mit d'ailleurs pas longtemps avant de lui intimer que ce pendentif lui rappelait quelque peu les symboles de sa famille. C'est vrai qu'elle venait d'une famille ancienne et riche, normal qu'une telle lignée ait un blason aussi prestigieux que son nom même.

A vrai dire, Hikari ne parvenait pas à visualiser correctement les symboles des Ashiro, même en fixant avec attention le strap qu'on lui montrait, faute de les avoir vu auparavant. Kimiko parlait peu de sa famille, la seule fois où elle s'était confiée à ce propos à son aînée, elle ne lui avait fait part que du strict nécessaire, comme si cette famille se devait de rester cachée aux yeux indiscrets d'Astrea. Non pas par honte puisque la demoiselle avait toujours l'ai fière lorsqu'elle évoquait ses parents ou sa lignée, sans nul doute par pudeur? Oui, c'était sans doute pour cela, la première année faisait partie de celles qui parlent peu de leurs proches, un sujet considéré comme quelque chose d'intime, un peu comme Hikari d'ailleurs. Elle, cependant, avait d'autres raisons de ne pas conter sa vie avant d'arriver au pensionnat: faire remonter ce genre de souvenirs ferait en même temps resurgir de vieilles douleurs qu'elle pensait enfouies au plus profond d'elle même.

"-C'est vrai qu'il est joli! Mais c'est plutôt rare que tu me parles de ta famille...non pas que ça me dérange, au contraire, je suis contente de t'entendre évoquer tes parents, tu as toujours l'air si fière d'eux et de ton nom..."

Elle lui adressa un grand sourire pour lui signifier que les propos qu'elle venait de tenir n'étaient en aucun cas des reproches avant de discrètement s'emparer des deux modèles qui étaient suspendus à un crochet sur le présentoir pour ensuite se diriger sans rien ajouter vers le comptoir afin de régler ses achats, espérant que sa cadette n'ait pas remarqué son attitude quelque peu suspicieuse. Posant le tout sur le meuble lui arrivant à peine à la taille, elle laissa la vendeuse taper avec une rapidité phénoménale le montant sur une calculette avant de lui présenter le total en souriant, lui annonçant à voix haute la somme qu'elle devait régler.
Acquiesçant tout en farfouillant dans son porte-monnaie, observant avec attention les billets qu'elle s'apprêtait à déposer, n'étant pas très familière avec les euros, elle demanda poliment à ce que l'un des straps soit emballé à part, ce à quoi on lui répondit par la positive et lorsque toute l'opération fut achevée, elle récupéra les sachets qu'on lui tendait, ravie du paquet qu'on lui avait fait, avant de retourner auprès de Kimiko qu'elle avait laissé derrière elle.

"-Tiens!" dit-elle en lui tendant la pochette ornée d'un ruban doré, "Cadeau!"

Elle lui avait dit ses quelques mots d'une voix joyeuse, sans aucune cérémonie et mots en trop, attendant impatiemment que sa cadette ouvre la pochette, espérant que cette petite chose de rien du tout ravirait celle à qui il était destiné.
Sortant l'un des autres straps qu'elle avait acheté, celui qu'elle avait choisi pour elle, avant de le montrer à son amie pour ensuite aller l'accrocher à son sac, non sans mal puisque le crochet réservé aux porte-clés étaient déjà pleins:

"-Tu vois, on est assorties comme ça!" ria-t-elle en lui montrant son sac

Ses yeux vinrent se poser sur sa montre afin de vérifier l'heure et voyant qu'il leur restait encore une trentaine de minutes, elle lui demanda non sans vouloir la presser:

"-Tu veux qu'on aille voir une autre boutique Kimi-chan? Ou tu préfères flâner dans les rues et profiter du beau temps?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Sam 15 Nov - 12:28

Tandis que Kimiko parlait des différents straps présents dans la boutique, Hikari lui fit la remarque qu'elle ne parlait pas très souvent de sa propre famille. Ce qui était particulièrement vrai : Kimiko, au même titre qu'Hikari et de nombreuses autres élèves, ne parlait jamais, ou presque, de sa propre famille. Pour être plus exact, c'était assez rare à St Miatre, et beaucoup plus fréquent à St Spica. Kimiko pensait que ces personnes qui ressentaient le besoin de s’enorgueillir de leurs origines devaient avoir une sorte de complexe quelconque, car elle ne voyait pas en quoi ses origines lui permettait de se mettre en valeur. Bien au contraire, même, c'était, quelque part, une certaine charge qui lui pesait sur les épaules. Car plus ses origines sont brillantes, plus il fallait s'en montrer digne et responsable. Et la charge de dignité et de responsabilité qui pesait sur les épaules de la jeune Kimiko était particulièrement importante. C'est pourquoi la réponse de Kimiko à la question se fit presque dans un murmure, comme si en parler devait rester quelque chose d'exceptionnel et de discret, comme si elle ne pouvait en parler que sur le ton de la confidence. Comme si ce sujet était tellement si intime qu'en parler avec quelqu'un, c'était comme lui confier un grand secret et une preuve de grande confiance. Et c'est ce que Kimiko ressentait : c'était presque comme se mettre à nu devant quelqu'un d'aborder ce sujet. Et pourtant, Kimiko en révéla quelques bribes à Hikari.

"C'est vrai, je n'en parle pas très souvent... Et c'est vrai qu'ils m'apportent une immense fierté d'appartenir à leur famille... Je ne suis certaine que j'en suis digne..."

Manifestement, au ton presque brisé de sa voix sur ces derniers mots, c'était quelque chose qui tourmentait beaucoup Kimiko, qui, pour une fois, parlait à cœur ouvert. Au point de donner l'impression qu'elle avait d'un coup écarté de très nombreuses couches d'apparence sociale - toutes ses couches la faisant paraître si gentille, si modeste, si perfectionniste jusqu'au moindre détail, si attentive aux besoins des autres, si délicate et mesurée dans le moindre de ses propos - pour ne laisse apparaître que la très frêle jeune fille qu'elle était au fond d'elle-même.

Les choses se passant, Kimiko et Hikari firent quelques achats. Suite à quoi, alors que Kimiko gardait les siens pour plus tard, Hikari lui en tendit un, en lui signifiant que c'était un cadeau pour elle. Chose pour laquelle Kimiko la remercia chaleureusement, avec un sourire sincère et une hochement de tête ravi. Kimiko allait ranger le petit paquet dans son propre sac, quand elle jeta un oeil vers Hikari. Elle avait failli oublié qu'Hikari avait des habitudes particulières pour les cadeaux - notamment celle de l'ouvrir devant la personne qui la lui offrait. Alors qu'habituellement, et c'est ce que s'apprêtait à faire Kimiko, il était beaucoup plus poli d'attendre le départ de la personne qui offre pour l'ouvrir. Aussi Kimiko fit un effort sur elle-même, et déballa doucement le cadeau qu'Hikari venait de lui offrir. Bien sûr, à l'exemple de son aînée, elle alla accrocher le strap à son propre sac, et remercia à nouveau Hikari pour son cadeau. Puis elle réfléchit à sa question : devait-elle continuer à faire les magasins ou devrait-elle essayer de profiter un peu du beau temps? La décision se fit finalement assez rapidement.


"Nous devrions peut-être aller visiter un peu les lieux. Ca à l'air très joli. Tu ne crois pas, onee-sama?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 16 Nov - 21:27

Hikari avait bien senti auparavant la détresse de son amie lorsqu'elle avait évoqué la famille de cette dernière, elle l'avait même entendue lorsqu'elle lui avait confié ne pas être digne de son nom. Pourtant, elle ne s'était pas décidée à effacer ses doutes de son esprit: elle ne savait pas vraiment ce que pouvait ressentir Kimiko, ni à quel point le poids pesant sur ses épaules pouvait être lourd, comment pourrait-elle la consoler? Oh bien sûr, la Rimoise aussi recevait une certaine pression de la part de sa famille mais elle était tout autre: ses parents la poussaient à réussir dans cette école qu'ils payaient avec tant de difficultés, non pas pour se voir remercier de tous leurs sacrifices mais tout simplement pour qu'elle puisse ensuite s'assurer une vie aisée. Ils avaient de l'ambition pour elle, comme tout parents. Bien sûr, il était parfois difficile de vivre avec ces exigences mais comparée à Kimiko, la brunette ne pouvait se plaindre. Aussi, ne sachant que dire, elle avait offert à sa cadette le strap que cette dernière avait auparavant repéré de sorte à lui changer les idées et lui faire plaisir.
Après quelques hésitations, la demoiselle au ruban vert se décida à ouvrir la pochette sous les yeux attentifs d'Hikari, qui guettait le moindre signe de sa camarade trahissant ses pensées, avant d'aller l'accrocher à son sac et de la remercier. La concernée acquiesça d'un sourire avant de lui proposer de continuer leur petite ballade, lui proposant deux alternatives: faire encore un peu de lèche-vitrines ou aller visiter les lieux.

Après quelques instants de réflexion, sa cadette lui proposa d'aller visiter un peu le quartier, ajoutant qu'il avait l'air tout à fait charmant, ce à quoi la Rimoise acquiesça en souriant. Celle ci, saisissant doucement la main de la jeune fille, l'attira hors de la boutique non sans manquer de saluer la vendeuse qui les avait servies pour l'attirer vers les grandes rues principales bondées de monde et d'où s'échappaient de délicieuses odeur de nourriture de toute sorte, aussi bien sucré que salé, et un important brouhaha mêlant conversation en toutes langues, annonces de vendeurs et vrombissement des voitures tentant de se frayer un passage à travers la foule. Hélas, avec la popularité de ce quartier, ces rues avaient perdu de leur charme, elles n'étaient devenues qu'un lieu où se bousculaient les touristes et qui n'avaient rien de bien intéressant. Non, ce qu'Hikari tentait d'atteindre, en tenant fermement la main de sa cadette afin d'éviter de la perdre dans cette mer humaine, c'était le parc de la basilique Montmartre. Elle savait qu'en son sein se trouvaient de nombreux artistes de rues et qu'elles pourraient, en plus de regarder leur prestation, en profiter pour aller visiter la basilique que l'on vantait pour sa beauté partout dans le monde. Lorsqu'enfin elles eurent atteint les grilles du parc, la Rimoise relâcha la main de la première année avant de s'avancer de quelques pas sur la grande place où tournait inlassablement un carrousel. Sur les escaliers menant au promontoire, un petit groupe de musiciens amateurs jouaient tandis qu'une jeune femme interprétait une chanson connue de variété française:

"-Le quartier n'a rien de bien intéressant, je veux dire les rues par lesquelles nous sommes passées. Tu as bien vu, c'est un vrai repère de touristes... au moins ici il reste encore un peu du charme de Paris. Rien n'a vraiment changé depuis que je suis venue il y a des années...."

Sans rien dire de plus, elle s'approcha du manège, l'air rêveur, complètement plongée dans ses souvenirs: sur lequel de ces chevaux était-elle montée déjà? Ils se ressemblent tous tellement...elle se souvenait se l'être disputé avec sa soeur pour finir par y monter toutes les deux... Non, elle avait beau essayer, elle ne s'en souvenait plus.
Une main se posa soudain sur son épaule, la faisant sursauter pour ensuite se retourner vivement, imaginant que c'était une manière pour Kimiko de manifester son impatience. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'elle découvrit deux jeunes hommes à peine plus âgés qu'elle lui sourire gentiment avant de lui proposer dans un français que la Rimoise compris facilement:

"-Salut toi. Dis, on se disait avec mon pote que t'étais assez mignonne, tu voudrais pas boire un verre avec nous? Pour faire connaissance... A moins que t'es déjà quelqu'un dans ta vie! On drague pas les filles prises."

De la drague hein?! Il ne manquait plus que ça...comment se débarrasser de ces types? Même si elle n'avait jamais été charmée de la sorte auparavant -le phénomène se faisant rare au Japon, surtout à Astrea-, elle savait qu'il était difficile de se dépêtrer de jeunes hommes abordant dans la rue des demoiselles. ue dire alors? Qu'elle était avec quelqu'un? Cela ne suffirait certainement pas.

"-Hey, tu as entendu? T'es peut être étrangère, tu comprends notre langue?" insista le jeune homme

"-Ah oui, j'ai bien compris. Mais hélas, j'ai déjà quelqu'un."

C'était bien sûr un mensonge mais Hikari avait échafaudé tout un stratagème au cas où les inconnus se montraient insistants. Elle avait bien observé qu'ils n'avaient pas remarqué Kimiko -ou du moins n'avait-ils pas compris qu'elle l'accompagnait- et elle userait ce détail à son avantage si la situation empirait.

"-Ah ouais?! Mais il est pas avec toi non ? Parfait alors, tu peux venir avec nous!

-Oh mais si, je suis accompagnée!
"

Sans prévenir, la Rimoise se saisit du bras de Kimiko pour l'attirer vers elle, se collant à elle le plus possible avant de s'exclamer avec un grand sourire:

"-C'est elle ma petite copine! Elle est très jalouse alors vous feriez mieux de ne pas insister!"

Disant cela, elle se força à rire, trouvant plutôt amusante la tête décomposée des deux damoiseaux qui ne devaient pas s'attendre à ce que leur interlocutrice soit lesbienne et profitant de leur moment d'absence, elle prit la poudre d'escampette en riant, entraînant avec elle sa cadette qui devait ne plus rien comprendre jusqu'au promontoire qu'elle jugeait assez loin pour ne pas avoir à s'inquiéter d'être suivie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mar 18 Nov - 19:27

Si Kimiko connaissait Paris, elle ne la connaissait très clairement pas aussi bien qu'Hikari. Il fallait dire aussi que la dernière fois qu'elle y était venue, elle était très jeune, et on ne l'avait pas vraiment emmené visiter les quartiers sympathiques de la ville. Elle avait dû se cantonner aux musées et monuments célèbres, ainsi que, pour les rares magasins faits, aux Champs-Élysées. C'était même pour cette raison que Kimiko s'était montrée aussi enthousiaste à ce voyage, car elle savait très bien qu'elle découvrirait alors des choses qu'elle n'aurait sans doute pas l'occasion de découvrir autrement.

Aussi n'était-il pas étonnant que Kimiko se laissa tout simplement entraîner par Hikari au travers les rues du quartier. Elle lui faisait entièrement confiance quand elle disait qu'il valait mieux se rendre ailleurs, même si ce "ailleurs" lui était parfaitement inconnu. Après tout Hikari n'était pas n'importe qui. Si elle pouvait faire confiance en quelqu'un, c'était bien elle.

S'arrêtant alors dans un parc, juste devant un carrousel, qu'Hikari regardait en souriant doucement, Kimiko observa le coin. C'est vrai que la zone paraissait beaucoup plus calme, et beaucoup plus... Parisien, tout simplement. Voyant que son amie s'intéressait de très près au carrousel, Kimiko allait lui proposer d'en faire un petit tour ensemble, mais elle fût interrompue par l'arrivée de deux garçons, qui, l'ignorant, pour ainsi dire, s'adressait à Hikari.

Kimiko se trouvait alors dans une situation un peu bizarre : elle était là, à les écouter, mais personne ne prêtait attention à elle. Aussi se mit-elle à réfléchir à la situation. Etait-ce ce dont on parlait habituellement, quand on parlait de "séduction à la française"? A vrai dire, Kimiko n'en avait pas grande idée, à part que les français, entre autres, étaient connus pour être de grands séducteurs de la gent féminine. L'approche était on ne peut plus directe, et, bien que Kimiko n'y connaissait pas grand chose en la matière et que ça ne la concernait pas directement, elle se dit qu'elle trouverait cela perturbant à la place d'Hikari. Celle-ci, d'ailleurs, ne répondit pas tout de suite, au point que l'un des garçons jugea utile de lui demander si elle avait compris ses mots. Ce dont Kimiko ne doutait pas le moins du monde, les ayant parfaitement compris elle-même. D'ailleurs, Hikari lui répondit sur le même ton, en lui expliquant qu'elle était bien avec quelqu'un, ce qui fit hausser les sourcils à Kimiko. Si c'était le cas, elel n'était pas du tout au courant, et elle trouverait ça étonnant... D'autant plus qu'Hikari lui avait dit il y a moins d'une heure que ce n'était plus le cas.

Pour ainsi dire, Kimiko était presque contente que le garçon lui dise qu'il n'était pas là, car peut-être alors Hikari en dirait plus. Elle devait bien avouer qu'elle était curieuse, mais n'avait pas envie d'interrompre la discussion - à vrai dire, l'idée même de les interrompre ne lui effleura même pas l'esprit. Kimiko s'était tellement éloignée de la réalité de la scène que lorsqu'Hikari la saisit par le bras, la présentant comme "sa petite copine très jalouse" avant de l'emmener derrière elle, Kimiko ressentit un temps de flottement, qui ne s'interrompit que lorsqu'Hikari finit par la relâcher en haut du promontoire, quand Kimiko, encore hébétée, finit par croiser le regard d'Hikari. Son regard, momentanément vide, se réveilla brusquement, et la surprise était telle qu'elle fit presque un bon en arrière sur le coup, rougissant violemment. Hikari venait de dire QUOI? Non, ce n'était tout simplement pas possible. Elle avait juste dû très mal comprendre. Elle essaya bien de parler, mais rien ne sortait, sa bouche s'ouvrant bêtement avant de se refermer, et ce plusieurs fois de suite, rougissant toujours et encore plus. Il lui fallu un long effort pour qu'au bout de plusieurs essais, les premiers sons arrivent à se hisser jusqu'à sa bouche - si on pouvait parler de son.


"T... J... ... Oh."

Elle devait vraiment lui paraître très bête, à cet instant, de ne même pas être capable de prononcer le moindre son. Un vrai poisson rouge dans un bocal, et parfaitement incapable de s'exprimer de manière cohérente. Honteuse, elle se retourna sur elle-même, se retenant juste de fuir car elle avait malgré tout conscience que si elle le faisait, elle se perdrait sûrement, ce qui ne manquerait pas d'attirer des ennuis à tout le monde. Au moins, ainsi, Kimiko pouvait au moins ignorer temporairement la honte qu'elle devait inspirer à Hikari de se conduire ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 19 Nov - 14:53

Malgré la fragilité de son coeur, qui supportait difficilement l'effort, Hikari avait gravi avec rapidité les escaliers menant au promontoire, le tout en riant à en perdre haleine et en attirant sa cadette de Miatre, ne pouvant calmer son hilarité qui reprenait de plus belle en observant le visage des jeunes hommes qui la fixaient sans rien dire, les yeux grands comme des soucoupes. Heureusement qu'elle s'était débarrassée d'eux avec un stratagème aussi petit que la ruse, si ils s'étaient montrés plus insistants encore elle n'aurait su quoi faire d'autre pour s'éclipser sans provoquer un conflit. Peut-être aurait-elle dit qu'elle était en voyage scolaire et qu'elle ne pouvait se permettre de boire avec des inconnus?
Lorsqu'enfin elle eut atteint la terrasse, elle s'accouda à la rambarde en reprenant son souffle, les pommettes empourprées par cette course, repoussant les mèches folles de ses cheveux de ses yeux avant de jeter un coup d'oeil discret à Kimiko: elle semblait ailleurs, presque sous le choc, son visage d'une couleur rouge proche de celui des cerises bien mures. Pourquoi rougissait-elle de la sorte? Les propos qu'elle avait tenu à son égard l'avait-elle ébranlés à ce point? C'est vrai que sur le coup, la Rimoise avait improvisé sans vraiment prendre le temps de peser ses mots, ni d'imaginer l'impact qu'ils auraient sur sa si timide petite soeur. Peut-être que l'allusion à une possible relation entre elles l'avait gênée ou pire, peut-être était-elle juste rouge de colère?! Elle espérait que non.

Un silence pesant s'installa entre les deux étudiantes, l'une tentant de parler sans vraiment y arriver, l'autre observant sans ciller le ciel bleuté, ne sachant que dire pour détendre l'atmosphère. Quelques petits bredouillements vinrent troubler ce film muet, bredouillements qui incitèrent la brunette à poser de nouveaux ses yeux sur son interlocutrice qui avait soudain tourné les talons comme pour tenir son visage loin de son aînée. Hikari devinait que la première année était honteuse de montrer à sa grande soeur tant admirée une telle timidité. Celle ci pourtant n'en fit rien, s'approchant de la demoiselle pour ensuite venir poser sa main sur son épaule qu'elle cru sentir tremblante:

"-Kimi-chan, je suis désolée...je n'aurai pas dû dire ça...j'espère que tu ne m'en veux pas."

Elle lui adressa un petit sourire désolée, bien que la concernée soit de dos et donc incapable de percevoir son rictus avant de soupirer: elle avait vraiment mise la Miatroise mal à l'aise. Elle s'en voulait. Si seulement elle avait fait un peu plus attention à sa camarade, elle ne serait pas dans un tel état!

"-Je suis vraiment navrée, je ne savais pas que t'imaginer avec moi te rendrait aussi émotive...."

Réalisant ce qu'elle venait de dire, elle sursauta de surprise: qu'est ce qu'elle avançait là? Que sa camarade se devait de rester calme en s'imaginant en couple avec elle? Qu'elle ne devait pas ressentir du dégoût, de la peur en s'imaginant dans le même lit que la Rimoise? Qu'elle devait seulement se l'imaginer? Qui était-elle donc pour lui imposer ce genre de pensées?
Pressant ses lèvres l'une contre l'autre, assez fort pour qu'elles en deviennent blanche comme un linge, la brunette se maudit mille fois pour son indélicatesse et pour ne pas avoir été capable de déceler que sa cadette était mal à l'aise avant de retourner s'accouder à la balustrade, fixant vaguement le carrousel qui tournait encore et encore.

"-Ca te gène tant que ça....de t'imaginer avec moi?" laissa-t-elle échapper dans un soupir, presque soulagée d'avoir posé à Kimiko cette question qui tournait en boucle dans sa tête et qui finissait par la rendre folle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mer 19 Nov - 22:47

Alors que Kimiko, extrêmement honteuse, lui tournait encore le dos, le geste d'Hikari de lui toucher l'épaule fit tressaillir Kimiko. Non pas qu'elle ne s'attendait pas à un tel geste de sa part - elle s'y attendait même presque, l'avait, pour ainsi dire, presque désiré ou même appelé par sa propre attitude, et Kimiko ne pouvait pas le nier - mais bien parce que ce geste se mettait tellement en corrélation avec ce qu'elle ressentait que son corps ne pouvait tout simplement pas ne pas réagir à ce contact.

Les paroles d'Hikari la troublèrent aussi. Non pas pour leur contenu lui-même - tout comme le geste, Kimiko aurait, là aussi, pu presque deviné ce que sa grande sœur de cœur allait lui dire - mais bien parce qu'ils indiquaient, par ses excuses, que Kimiko avait bien compris ce qu'elle venait de dire. Kimiko se sentait pour ainsi dire incapable de répondre pour le moment, comme paralysée. Ce n'est que lorsqu'Hikari s'éloigna d'elle, venant se coller à la balustrade avec un ton de voix clairement peinée que Kimiko finit par réussir à s'obliger à réagir. Lentement, elle s'approcha d'Hikari, et, tout aussi doucement, elle vint s'appuyer contre son dos, l'étreignant alors doucement. Sa voix était à peine un murmure.


"Gomen nasai, onee-chan. Ce n'est pas ça... C'est juste que..."

Que pouvait-elle lui dire? Qu'elle été terrorisée à cette idée? Qu'elle avait peur qu'elle ne l'aime plus? Qu'elle ne lui parle plus? Qu'on se moque d'elle, à force de la voir avec une simple et jeune première année? Qu'elle se trompe, qu'elle décide finalement de l'abandonner? Qu'elle a peur de souffrir, de la faire souffrir? Qu'elle a peur de la décevoir? Toutes ces difficultés paraissait insurmontables aux yeux de Kimiko. Elle était tout simplement terrorisée à la simple idée que leur relation devienne beaucoup plus compliquée à gérer, comme si un tel changement pouvait leur être fatal. Comment l'exprimer clairement? Aussi tenta-t-elle quelque chose, au moins un début d'explication.

"... J'ai juste peur... De ne pas te correspondre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Jeu 20 Nov - 0:38

Hikari n'avait rien ajouté de plus, attendant avec toute la patience dont elle était capable de faire preuve la réponse de sa cadette, qui semblait ne pas savoir quoi dire, quoi répondre à cette question si particulière. Afin de passer le temps, la brunette observait vaguement les nombreux touristes qui affluaient de tous les côtés pour atteindre la basilique, s'esclaffant dans de nombreuses langues, ses poings se resserrant peu à peu contre la balustrade qui paraissait bien froide pour une si chaude journée d'été. Elle avait froid, assaillie par un sentiment qu'elle ne connaissait que trop bien: la crainte. Elle était effrayée, effrayée d'avoir fait souffrir sa cadette, de l'avoir heurté assez profondément pour que leur amitié en soit brisée. Elle ne voulait pas se séparer d'elle, pas de sa petite soeur à laquelle elle tenait tant, elle refusait de dire "adieu" de nouveau à une personne si chère à son coeur. Non, pas encore... sa séparation avec Yuuki lui avait bien assez fait de mal comme ça... Mais si elle avait fait du mal à Kimiko, à l'image de toutes ces filles qui passaient leur temps à la houspiller par pur sadisme,  alors elle ne méritait que cela.

Soudain elle sursauta, se sentant enveloppée par une chaleur agréable qui la fit se retourner doucement: la Miatroise était là, la serrant avec tendresse dans ses bras, si fort qu'Hikari eut l'impression de se fondre dans le corps de sa cadette, qui lui murmura dans le creux de l'oreille qu'elle était désolée, qu'elle n'était dégoûtée à l'idée d'être en couple avec elle avant de marquer une pause, comme si elle cherchait ses mots, une manière assez claire et correcte pour expliquer ce qu'elle ressentait au plus profond d'elle. La brunette se contenta de ne rien dire, patientant le temps que son interlocutrice explique plus en détails ce qui l'avait tant ébranlée. Instinctivement, comme pour lui signifier qu'elle pouvait prendre son temps, elle vint poser sa main gauche sur les si petits poings de la première année, les serrant silencieusement. Puis à nouveau, Kimiko parla.

Un instant, Hikari resta stoïque, croyant avoir mal entendu: comment ça "elle craignait de ne pas lui correspondre"? Que voulait-elle dire par là? Qu'elle n'était pas faite pour elle? Non, ce devait être beaucoup plus simple que cela, il fallait surement le prendre dans le sens amical que dans un tout autre sens. Sans doute sa cadette voulait-elle dire qu'elle avait peur de ne pas être digne de la Rimoise, de lui causer des problèmes, de la décevoir. Décidément, du moins si la brunette avait vu juste, toutes deux avaient les mêmes préoccupations:

"-Pourquoi est-ce que tu ne me correspondrais pas, Kimi-chan?" demanda-t-elle alors pour avoir de plus amples détails

Se dégageant délicatement de l'étreinte de Kimiko, elle se tourna alors complètement vers elle pour plonger ses yeux saphirs dans les siens, son visage marqué par un sérieux inébranlable qui charriait avec le sourire qui l'illuminait d'habitude, pour ensuite aller s'adosser à la balustrade dont le rebord lui rentra dans l'épine dorsale:

"-Parce que tu es plus jeune que moi? Parce que nous ne sommes pas du même milieu social? Si tel est le cas, alors je peux penser la même chose..."

C'est vrai, Hikari s'était de nombreuses fois demandée pourquoi Kimiko tenait tant à elle, pourquoi elle s'entêtait à rester auprès d'elle. Elle était charmante, intelligente, brillante, riche et de bonne famille....elle n'avait vraiment aucune raison de s'attacher à ce point à une Rimoise sans grande prétention comme elle:

"-Moi aussi, j'ai l'impression de ne pas te correspondre. Par rapport à toi, je ne suis pas grand chose...et j'ai tellement peur de te blesser, de te faire assez de mal pour te détruire... Ce serait....insupportable..."

Ayant achevé sa phrase, Hikari repoussa les mèches de ses cheveux qui étaient venues se coller contre son visage désormais imprégné de tristesse: rien que d'imaginer sa cadette pleurer à cause d'elle, elle sentait tout son corps s'emplir d'un poison douloureux qui la clouait sur place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Ven 21 Nov - 17:24

Quand, après que Kimiko l'eut entourée, Hikari se dégagea doucement de son étreinte pour lui faire face et lui répondre, Kimiko ne pu s'empêcher alors de détourner les yeux et de s'empourprer à nouveau légèrement. La situation était vraiment délicate, et Kimiko ne se sentait pas du tout à l'aise. Et si, pour ce qui est de la différence d'âge, Hikari avait raison, elle avait ensuite attribué ses hésitations à leur différence de classe sociale, ce qui choqua légèrement Kimiko. Jamais ô grand jamais Kimiko n'oserait la juger à cette aune-là - en particulier parce que, de toute façon, ce n'était pas vraiment elle, Kimiko, qui aura son avis à donner au final sur ce sujet. Non, le problème était tout autre, et Kimiko essaya de s'expliquer à nouveau, dans un murmure, les yeux toujours baissées vers le sol, comme en guise d'excuse.

"Non, onee-chan, ce n'est pas ça... Mais tu es si belle, si gentille, si vive, si drôle... J'ai peur que tu t'ennuies très vite avec moi. Jamais je ne serai capable d'être assez présente, d'être assez spontanée pour que tu sois heureuse avec moi."

Kimiko tendait encore à se voir comme la timide jeune fille de leur première rencontre, cela éclatait aux yeux. Et personne ne pouvait nier que le fait de venir prendre Hikari dans ses bras, comme elle venait, pour la seconde fois de la journée, de le faire, n'était pas un énorme effort social pour elle. Kimiko ne se voyait pas, pour ainsi dire, assez "naturelle" pour qu'Hikari soit heureuse avec elle. Et si, bien sûr, les moqueries que les autres profèreraient contre elles n'étaient pas si éloignées d'un problème de statut social, celui-ci était secondaire aux yeux de Kimiko - au point que la chose n'avait effleuré son esprit que depuis qu'Hikari elle-même en avait parlé. Balançant à nouveau sa tête en dénégation, Kimiko finit par ajouter quelques paroles, pour exprimer ce qu'elle ressentait, elle.

"Je suis très heureuse d'être avec toi, onee-chan... Tu es la meilleure chose qui me soit arrivée depuis longtemps. J'aime... Vraiment... Beaucoup... Passer toujours plus de temps avec toi, onee-chan. Mais cet, amour, je ne suis pas sûre du tout d'être capable de te le rendre pour que tu sois heureuse toi aussi, onee-chan, comme il le faudrait sans doute."

Kimiko avait essayé d'exprimer vraiment tout ce qu'elle ressentait, de vider son cœur auprès d'Hikari. Elle espérait que celle-ci la comprendrait mieux - et réagirait en fonction.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 23 Nov - 12:59

Lorsqu'elle avait évoqué les nombreuses frontières qui les séparaient virtuellement l'une de l'autre -en particulier celle de l'âge et du statut social-, Hikari ne s'était pas attendue à ce que Kimiko réagisse de suite pour la contredire, déclarant que son sentiment de ne pas lui convenir ne venait pas de là. Elle ajouta qu'elle craignait d'ennuyer la Rimoise, qu'elle caractérisait par bien des mélioratifs, pour ensuite assurer qu'elle ne pourrait jamais être assez présente et spontanée pour la rendre complètement heureuse. La brunette n'avait rien trouvé à répondre de suite, restant un instant pensive quant à la possibilité de ne pas être comblée en restant aux côtés de sa cadette: elle ne pouvait pas affirmer qu'elle serait heureuse avec elle, mais à contrario, elle ne parvenait pas à assurer le contraire. Elle se sentait bien avec la Miatroise, elle avait une totale confiance en elle, elle savait qu'elle pouvait lui parler de tout ce qui la tracassait, tout ce qui la rendait joyeuse sans jamais craindre de l'ennuyer....mais si toute cette belle relation se mouvait en une toute autre relation, est ce que cette parfaite entente resterait la même? Mais à quoi pensait-elle à la fin?!

Ensuite, ce fut à son tour d'exprimer ses doutes à sa petite soeur d'adoption, lui avouant qu'elle était terrorisée à l'idée de lui faire du mal au point de la détruire complètement, crainte que son interlocutrice balaya le plus simplement qui soit en affirmant qu'elle était très heureuse à ses côtés et que la brunette était certainement la meilleure chose qui lui soit arrivée depuis longtemps. En entendant cela, la concernée ne pu s'empêcher de pousser un lourd soupir de soulagement, sentant sa poitrine se faire plus légère, comme retirée d'un poids qu'elle portait silencieusement, écoutant avec d'autant plus d'attention sa cadette qui lui confiait à son tour ses peurs, celles de ne pas être capable de rendre cet amour qui lui était offert, de rendre son aînée heureuse comme il le fallait.

Tandis qu'elle prêtait l'oreille aux dires de la Miatroise, Hikari s'était surprise à légèrement rougir, n'ayant jamais imaginé à quel point sa cadette pouvait s'en faire quant à son bonheur, elle lui était presque reconnaissante d'être si attentive à son bien-être. Et en même temps, elle reconnaissait bien la Kimiko qu'elle avait rencontré il y a des mois. Cette fille timide et discrète, toujours prête à la suivre dans n'importe quelle aventure:

"-Je....je comprends..." balbutia-t-elle, n'ayant pas encore eut le temps de complètement analyser toutes les informations qu'elle venait de recevoir

Elle resta un instant à fixer Kimiko, se redressant -son dos la faisant souffrir à force de rester appuyée contre la rambarde de la plateforme- pour s'étirer avant de s'approcher d'elle, la fixant avec intensité et sérieux:

"-Rassures toi, je suis moi aussi très heureuse d'être avec toi Kimi-chan...je me sens vraiment, vraiment comblée quand je suis avec toi, j'ai l'impression que rien de mauvais ne peut m'arriver."

Elle lui sourit doucement, ses joues devenant de plus en plus rouges non pas parce qu'elle était intimidée mais parce qu'elle se sentait honteuse de se dévoiler de la sorte, elle qui était d'habitude si introvertie quant à ses sentiments et ses pensées les plus intimes avant de reprendre, détournant les yeux légèrement:

"-Je te suis vraiment reconnaissante pour toute l'attention que tu me portes.... je n'ai pas l'impression de mériter tant d'affection. Mais là n'est pas la question n'est ce pas?! La question, c'est toi. Tu ne dois pas te mettre en tête que tu ne me mérites pas ou que tu ne pourras jamais me rendre heureuse. Je sais très bien que tu as tendance à te juger avec trop de modestie et à voir tes aînées plus incroyables qu'elles ne le sont mais tout ça ne doit en aucun cas te faire sentir inférieure au point de te bloquer dans tes futures relations."

Bien sûr, quand elle parlait de "relations", elle n'en imaginait pas une avec sa cadette. Et surtout, elle ne voulait en aucun cas que cette dernière se croit contrainte et forcée de sortir avec elle.

"-En tout cas, si un jour tu veux sortir avec moi, j'en serai vraiment honorée et je saurai me montrer digne de toi!"

Elle eut un sursaut de surprise en s'entendant déclarer cela avec une telle assurance: qu'est ce qu'elle venait de dire?! Mais...mais...ne venait-elle pas de s'affirmer le contraire en estimant qu'il serait néfaste pour Kimiko de se sentir forcée à entamer une relation avec elle? Et là, elle lui en proposait délibérément une?! Elle se frappa violemment le front, les joues cramoisies avant de rectifier maladroitement:

"-P....Pardon, je sais pas ce qui m'a pris! Vraiment, c'est même pas ce que je pensais!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Dim 23 Nov - 22:14

Après lui avoir fait part de ce qu'elle avait sur le coeur, Kimiko réussi, tout de même, à redresser les yeux vers Hikari. Elle ignorait comment sa grande soeur de coeur allait prendre ce qu'elle venait de dire, mais elle s'était soudainement résolue à affronter la chose en face. Pour autant, quand Hikari commença à lui dire qu'elle comprenait, puis qu'elle commença à se rapprocher d'elle avant de la regarder aussi fixement, avant de lui offrir un joli sourire avec le rose aux joues, Kimiko se sentit tressaillir. Il n'en aurait pas fallu beaucoup plus, Kimiko s'en aperçu peu après, pour qu'elle s'évanouisse, tellement son cœur battait sur un rythme irrégulier face à cet épanchement de sentiments forts. Heureusement - mais est-ce vraiment heureux? - Hikari détourna légèrement les yeux de Kimiko, ce qui lui permit, pour ainsi dire, de recommencer à respirer - elle ne s'était même pas aperçue qu'elle était restée le souffle coupé pendant ces quelques longues secondes. Tant et si bien qu'il fallu un instant à Kimiko pour intégrer les paroles que lui adressait Hikari.

Une fois encore, Hikari cherchait à la rassurer, à lui ouvrir les yeux sur une réalité que Kimiko s'obstinait à vouloir se cacher, et une fois encore, Kimiko s'aperçut à quelle point Hikari avait raison. Oui, elle ne devait pas avoir peur. C'est vrai, ce n'était pas parce qu'elles étaient plus âgées que les autres étaient plus sages, plus fortes, plus intelligentes.

Comme si un poids venait de tomber de ses épaules, Kimiko, pour la première fois depuis le début de la conversation, sentit son sourire se dessiner sur son visage, et son cœur bondir de manière plus régulière. Et les paroles d'Hikari, puis sa réaction immédiate, extrêmement comique soudainement aux yeux de Kimiko, provoquèrent même chez elle un début de petit rire. Soudainement, comme si les choses étaient devenues évidentes, comme si, dans sa tête, toutes ses pensées étaient devenues extrêmement légères, Kimiko se laissa emporter, pour une fois, d'une manière très spontanée. Elle s'avança alors vers Hikari tout en parlant, et en finissant sa phrase sur la pointe des pieds, juste en face d'une Hikari.


"Tu es si drôle, Hikari-chan..."

Et, avant même de réaliser ce qu'elle était en train de faire, Kimiko se suspendit aux lèvres d'Hikari, dans un baiser volontaire et sans la moindre concession, comme si la chose devait se faire dans les pensées de Kimiko. Si frais. Si direct. Si osé. Si... Lentement, pendant quelques secondes qui lui donnèrent l'impression de durer une éternité, les pensées de Kimiko commencèrent à se remettre en place, et, au même titre que la gravité finit par lui ramener ses pieds au sol, les pensées de Kimiko tournèrent court. Elle... Elle venait d'embrasser Hikari. Et sans la moindre hésitation. Et sans que celle-ci puisse réagir pour lui dire non, comme, sans nulle doute, elle aurait voulu le faire si Kimiko le lui avait laissé le temps. Et sans honte, en plus.

Rougissant soudainement comme une pivoine, les yeux écarquillées, Kimiko était déjà en train de se retourner pour s'enfuir alors que ce baiser venait tout juste de s'interrompre. Elle avait dans l'idée de fuir à l'autre bout du monde, de honte, le temps ne serait-ce que de se remettre, de remettre toutes ses idées en place. Car il était évident à ses yeux qu'elle avait perdue toute raison en cet instant.


"P... Pardon, onee-chan! Gomen nasaï..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Lun 24 Nov - 0:27

Le front d'Hikari se faisait vraiment douloureux tant elle y avait appuyée sa main avec force suite à son étrange proposition, proposition qu'elle s'était empressée de contredire en s'excusant maladroitement, le rouge aux joues. Un instant, elle détourna le regard, n'osant pas regarder sa cadette dans les yeux, craignant de lui avoir fait peur, de l'avoir dégoûtée ou même blessée par ses propos plus que douteux. Pourtant, contrairement à tout ce qu'elle pouvait s'imaginer, la Rimoise entendit un petit rire parvenir jusqu'à ses oreilles, rire qui la poussa à relever la tète pour poser ses yeux sur Kimiko: elle riait, comme si tout ce que son aînée venait de lui dire ,n'était qu'une simple blague lancée sans réfléchir pour détendre l'atmosphère. Puis elle s'était approchée d'elle d'un pas léger, faisant crisser sous ses pieds les graviers recouvrant le sol du promontoire, pour s'en hisser sur la pointe, son visage presque collé contre celui de la troisième année. Celle ci, ne s'y attendant pas, eut un léger mouvement de recul, sentant le souffle doux de son interlocutrice sur ses joues rouges, le trouvant aussi tendre qu'une caresse sur sa peau, tandis que la Miatroise lui confiait qu'elle la trouvait vraiment drôle, allant même jusqu'à l'appeler par son prénom ce qui ne manqua pas de surprendre son aînée. Kimiko ne s'était jamais montrée aussi intime, aussi proche d'elle qu'aujourd'hui, comme si tout ce qu'Hikari lui avait dit auparavant l'avait libérée de toutes les entraves auxquelles elle s'était elle même enchaînée.

Alors qu'elle commençait à esquisser sur son visage un doux sourire, s'apprêtant à rire elle aussi et à renchérir quant à son prétendu talent de comique, la brunette sentit soudain les lèvres de Kimiko s'appuyer contre les siennes sans aucune hésitation. Un baiser frais, tendre, loin de toute luxure, tout comme la première année, bien loin de ceux que Yuuki lui offrait, à peine quelques semaines plus tôt. A ce contact, Hikari sentit ses pommettes s'empourprer d'avantage, la brûlant presque, son coeur se mit à battre avec une telle vigueur et une telle rapidité qu'elle cru un instant qu'il désirait s'extirper de sa poitrine, son corps tout entier se figea pour ne devenir qu'une statue de chair et d'os. Elle ne parvenait plus à ne faire ne serait-ce qu'un mouvement, son visage rouge comme une cerise bien mûre figé en une expression non pas de peur mais de stupeur, une stupeur tout à fait justifiée vu la tournure incroyable que prenaient les évènements. Le temps se figea pour la japonaise aux yeux azurés qui ne parvenait ni à réfléchir, ni à raisonner correctement, ni même à trouver une possible explication à la soudaine marque d'affection -non, d'amour en vérité!- que lui procurait la jeune fille. Etait-elle en train de se moquer ouvertement d'elle, allait-elle éclater de rire une fois le baiser rompu en déclarant que ce n'était qu'une blague? Ou au contraire....?

Puis soudain, avec tout l'égoïsme qui le caractérisait si bien, le temps repris ses marques et avec lui la réalité resurgit aux yeux des deux demoiselles. Leurs lèvres se séparèrent doucement au fur et à mesure que Kimiko reposait ses pieds au sol, tandis que la Rimoise la fixait sans un mot avec des yeux ronds de surprise. Venait-elle de rêver ce baiser? Non, la chaleur qui restait accrochée sur ses lèvres était bel et bien réelle; et à en juger par le visage écarlate de sa camarade, tout ceci était bien réel. Celle ci d'ailleurs, ne mit pas longtemps à se rendre compte de la gravité de son acte, tournant vivement les talons pour fuir à toutes jambes, s'excusant d'une voix qu'Hikari trouva étrangement tremblante. Pourtant, l'idée de poursuivre sa camarade pour la stopper, lui demander les raisons d'un tel rapprochement et surtout les sentiments qui l'avaient poussée à aller si loin, ne lui vint pas de suite. Elle resta un instant immobile, observant vaguement son amie -quoique pouvait-elle encore l'appeler ainsi?- s'échapper, tentant de remettre toutes ses idées au clair, de faire de l'ordre dans sa tète qui n'était actuellement plus qu'un véritable chantier, de calmer son coeur qui dansait joyeusement dans son poitrail, ses mains plaquées sur ses pommettes grenat qu'elle essayait tant bien que mal de refroidir.
Que devait-elle faire à présent? Comment devait-elle réagir? Et surtout, que ressentait-elle actuellement?
Sans même chercher des réponses à ses questions, Hikari serra les poings de dépit avant de s'élancer vers Kimiko, allant aussi vite que ses jambes pouvaient le lui permettre, que sa volonté le lui ordonnait, rattrapant rapidement sa cadette qu'elle stoppa nette, lui saisissant le poignet avec force:

"-Attends Kimiko!" ordonna-t-elle d'une voix rauque, essoufflée par la course qu'elle venait d'imposer à son corps, " Je t'en supplie, attends!"

Disant cela, elle accentua la pression qu'elle opérait sur le poignet de sa cadette, saisissant de sa main libre l'une de ses épaules pour la tourner vers elle, lui faisant ainsi face, la fixant avec un sérieux inébranlable:

"-Expliques moi, s'il te plaît!" supplia-t-elle d'une voix tremblante, "Expliques moi! Qu'est ce que tout cela veut dire! Explique moi!"

Autour d'elles, de nombreux passants les fixaient en chuchotant, intrigués par la scène qui se déroulait sous leurs yeux, se demandant sans doute pourquoi cette demoiselle aux yeux bleus élevait à ce point la voix. La concernée n'en fit aucun cas, relâchant la main de sa cadette pour la poser sur son épaule libre, l'obligeant de la sorte à lui faire face et à la regarder dans les yeux. Elle se sentait complètement perdue, ne parvenant pas à comprendre tout ce que son palpitant lui criait tout au fond d'elle, ni à comprendre la première année qu'elle pensait auparavant tant connaître. La situation lui échappait, ses sentiments lui échappaient, le sens même de sa relation avec Kimiko devenait pour elle un complet mystère.

"-S'il te plaît...Kimi-chan..." murmura-t-elle une dernière fois avant de se plonger dans le mutisme, priant tous les dieux du monde pour que son interlocutrice accède à sa requête et lui révèle le fin fond de ses pensées, pour qu'elle ne fuit pas de nouveau en la laissant seule derrière elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Lun 24 Nov - 11:58

Pendant quelques secondes, extrêmement mal-à-l'aise et terriblement empourprée après ce qu'elle venait tout juste de faire, Kimiko essaya donc de fuir la situation. Elle ne réfléchissait pas le moins du monde où elle pouvait essayer de se rendre : l'important était de fuir cette situation on ne peut plus gênante. Elle ne comprenait pas encore ce qui avait bien pu lui arriver, et il allait lui falloir sans doute un long moment pour le comprendre. Si possible le plus loin possible d'ici. Car Kimiko se sentait honteuse d'avoir réagi ainsi. Extrêmement honteuse. Malheureusement, assez rapidement, quelque chose la happa, l'attirant soudainement en arrière après lui avoir attrapé le poignet. Chose qui l'obligea à se retourner à nouveau. Cette chose qui était Hikari, qui, désormais, la tenait fermement par les épaules, en lui faisant face, et en la fixant droit dans les yeux. Des yeux - et une voix - qui lui intimait de s'expliquer, d'une voix tremblante et éprouvée. Peut-être presque aussi éprouvée qu'elle se sentait éprouvée elle-même.

Kimiko sentit à cet instant qu'il n'en faudrait pas beaucoup plus pour qu'elle s'effondre sur elle-même, là, devant Hikari. Ces jambes flageolaient sous elle, d'ailleurs, et seul le fait qu'Hikari la soutenait légèrement faisant qu'elle arrivait à rester debout. En revanche, ses yeux, eux, n'avaient aucun soutien. Aussi une vraie rivière de larmes commença à couler tout au long de ses joues, tandis qu'Hikari continuait à la tenir, en lui demandant des explications.

Et lui expliquer quoi? Kimiko elle-même ignorait quoi répondre à cela, car elle-même ne comprenait pas ce qu'il lui était passé par la tête. Elle lui demandait d'expliquer l'inexplicable, et Kimiko ne trouvait aucun mot pour s'exprimer. Elle n'avait plus vraiment envie de fuir maintenant qu'Hikari l'avait attrapée par les épaules. Elle avait juste envie de fuir de sa tête, de ne pas chercher à comprendre, juste envie de retrouver une forme de sécurité, un cocon protecteur qui saurait la couver et la protéger, de l'éloigner de tout ça. Et, bizarrement, c'est dans les bras d'Hikari qu'elle cru pouvoir se sentir à nouveau protégée, aussi, tout en continuant à pleurer, elle s'échappa de sa légère étreinte pour se réfugier dans ses bras, tout en continuant à murmurer de sempiternelles excuses, seule chose qu'elle arrivait, à cet instant, à prononcer.


"Gomen-nasaï... Gomen-nasaï, onee-chan..."

Il paraissait évident que Kimiko était complètement perdue à cet instant, ne sachant plus dans quel sens elle devait agir. Et, alors qu'elle avait peut-être blessée Hikari, c'était pour autant vers elle qu'elle cherchait du réconfort. Il était évident qu'elle ne savait plus vraiment comment considérer Hikari - mais que celle-ci restait, quoi qu'il en soit, l'une des personnes les plus importantes de sa vie et qu'elle se refusait de la perdre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Lun 24 Nov - 22:21

Un long silence s'était désormais installé entre les deux demoiselles, un silence qui paraissait durer une éternité pour Hikari. Celle ci, malgré les tremblements se faisant de plus en plus prononcés à tous les niveaux de son corps, n'avait toujours pas lâché sa cadette, la fixant avec intensité dans les yeux, remarquant d'ailleurs que les onyx formant ceux de Kimiko se faisaient de plus en plus fébriles jusqu'à rouler des larmes. De véritables cascades s'extirpèrent, repoussant les limites fixées par la peau, pour venir s'écouler le long des joues de la première année, qui se mit à hoqueter, prise de sanglots incontrôlables qui secouèrent son petit corps avec tant de puissance que son aînée craignit un instant qu'il ne tombe en morceaux. Instinctivement, elle relâcha la pression qu'elle effectuait sur ses épaules tremblantes, craignant que son emportement et sa panique n'ait effrayé son interlocutrice, la regardant sans rien dire pleurer toutes les larmes de son corps. Elle ne savait pas quoi faire. Devait-elle la prendre dans ses bras, la consoler, lui murmurer des paroles réconfortantes? Ou au contraire rester sans rien faire, la laisser tremper sa robe de ses larmes sans rien dire, juste la rassurer par sa présence? Elle ne savait plus... Ou du moins elle s'obligeait à croire qu'elle ne savait plus comment agir vis à vis de Kimiko. Si il avait s'agit d'Otome ou d'une autre de ses petites soeurs, elle n'aurait pas hésité un instant et l'aurait prise dans ses bras, sans même réfléchir au préalable...mais là, pouvait-elle encore seulement considérer la Miatroise comme une demoiselle qu'elle devait protéger et couvrir de son affection, en tant qu'aînée?

Tandis qu'elle se perdait en d'intenses réflexions toutes aussi stériles les unes que les autres, la Rimoise sentit sa benjamine se blottir dans ses bras, s'accrochant désespérément à elle comme un oiseau à sa branche, comme si sa vie même dépendait de la présence d'Hikari et que si elle la relâchait, tout était fini. Et tout en sanglotant de plus en plus fort, Kimiko ne cessait de psalmodier des excuses, sa voix cassée par des hoquets se faisant de plus en plus faible pour se muer en un simple murmure que personne, hormis celle à qui ses mots étaient adressés, ne pouvait entendre. Son interlocutrice resta un instant à la considérer sans rien dire, sans bouger ne serait-ce qu'un cil, puis reprenant enfin le contrôle de ses membres paralysés, elle laissa ses bras enveloppés sa cadette, l'attirant dans une étreinte serrée, un cocon confortable qui, si il ne pouvait pas la soulager elle, pourrait au moins apaiser la douleur de sa camarade. Elle resta ainsi sans rien dire, la serrant le plus fort possible contre elle, l'une de ses mains ayant migré jusqu'à la tête de la Miatroise qu'elle caressait avec douceur, l'autre occupée à faire des va et vient dans son dos afin de calmer ses larmes.

"-C'est rien..." murmurait-elle calmement, "Je ne t'en veux pas."

Non, il aurait plutôt été convenable de dire qu'elle ne parvenait pas à lui en vouloir, elle aurait beau essayé autant qu'elle le désirait, tous ses efforts resteraient éternellement stériles. Bien sûr, elle ne comprenait pas ce qui avait poussé son amie à agir de la sorte et elle lui en tiendrait rigueur jusqu'à ce que lumière soit totalement faite...mais de là à la détester, à la repousser, à la regarder avec dégoût, tout le dégoût qu'un tel baiser volé pouvait inspiré à certaines jeunes filles....non, elle en était incapable! Et si l'idée même de la rejeter lui venait à l'esprit, elle s'en voudrait bien assez longtemps pour ne plus jamais recommencer:

"-Je n'aurai pas dû te crier dessus alors que tu étais si bouleversée...excuses moi... Je suis désolée Kimi-chan...."

Elle sentit ses lèvres se tracer en un sourire amer tout en posant son menton contre la tête de son interlocutrice, ses yeux fixant avec attention le ciel azuré:

"-Calme toi....je ne t'en veux pas, vraiment pas..." ajouta-t-elle sans cesser de lui caresser le dos et la tête, espérant que ses mots et ses gestes puissent enfin venir à bout du désespoir que tout ces évènements avaient engendré en la Miatroise...Mais aussi en elle.

Car si elle tendait à faire passer les sentiments de son amie avant les siens, Hikari n'en avait décemment fini avec les nombreuses interrogations qui s'emmêlaient dans sa tête, à tel point qu'elle ne parvenait toujours pas à déceler ce que sa raison lui conseillait et ce que son coeur lui criait à s'en éclater les cordes vocales. Que ressentait-elle, elle, dans tout ça? Elle n'était ni dégoûtée, ni effrayée par ce baiser soudain, à bien y réfléchir, elle l'avait même trouver....agréable.
Agréable?! En entendant cet adjectif retenir avec force en elle, en le voyant s'afficher devant ses yeux écarquillés en lettres noires sur un fond blanc éclatant, la noiraude ne pu s'empêcher de sursauter, cessant un instant toute activité, restant simplement immobile, les yeux dans le vague, comme si elle venait d'avoir eu une soudaine révélation. Tout ce fit soudain plus clair, plus limpide, à tel point qu'elle se surpris de ne pas s'être plus tôt rendue compte de ses sentiments, de ce qui l'avait traversée lorsque leurs lèvres s'étaient jointes pour ne former plus qu'une... Alors, c'était ça....depuis le début....?

Se mordant la lèvre inférieur, la troisième année se détacha lentement de sa cadette, la libérant de son étreinte pour reculer lentement, la regardant droit dans les yeux, un léger sourire tracé sur son visage. Bien, il était temps de tout mettre au clair. Là, tant que le sujet était sur la table et surtout maintenant que dans son esprit tout s'était éclairci. Qu'importe que sa cadette ne réponde pas à ses attentes, si ça pouvait au moins lui permettre, à elle, d'aller mieux et de comprendre ce qui avait bien pu les pousser jusqu'à cette situation:

"-Kimiko...écoutes moi jusqu'au bout s'il te plaît..." Marquant une pause, elle inspira lentement, tentant de rendre sa voix la plus assurée possible, "La première fois que je t'ai adressé la parole, je ne pensais que nous deviendrions amies...mais nous le sommes devenues, nous sommes même devenues proches, très proches... Au début, je te voyais comme une petite soeur à protéger, peut être même comme une soeur de "remplacement"....bon le terme est vraiment mal choisi mais tu vois un peu l'idée....Puis à mes yeux, tu as pris de plus en plus d'importance. Tu m'es devenue vraiment précieuse, plus que les autres filles d'Astrea, plus que mes autres petites soeurs. Avec toi, tout est si différent, je sais que je peux faire tomber le masque de la fille souriante et être vraiment honnête..."

Elle accentua son sourire en se remémorant toutes ces fois où elle s'était confiée sans aucune appréhension à la Miatroise qui l'avait toujours écoutée sans un mot, la laissant juste vider son sac pour ensuite la réconforter avec toujours beaucoup de justesse et de finesse:

"Je....Kimiko je....j'aimerais devenir plus qu'une amie pour toi." s'exclama-t-elle après quelques hésitations, "J'aimerais être aussi importante pour toi que tu ne l'es pour moi...."

Une fois tout ses sentiments exprimés, la Rimoise jeta un coup d'oeil à sa camarade, le rouge aux joues, attendant une réponse à ce qu'elle considérait comme une piètre confession et espérant que tout ce qu'elle venait de dire soit correctement compris.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kimiko Ashiro
Connaissance


Points de Réputation : 125
Date d'inscription : 06/01/2014
Date de naissance : 09/07/1997
Age : 20
Rang : -
En couple avec : *tousse*




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mar 25 Nov - 19:11

Logée dans ses bras, Kimiko se sentit d'abord, dans un premier temps, un peu soulagé de sentir les mains d'Hikari se resserrer sur elle. Elle qui l'adorait plus que tout avait peur que celle-ci décide finalement de la rejeter à cause de son comportement - qu'elle ne la considère plus comme une de ses petites protégées. Heureusement, ce n'était pas le cas.

Puis vint les premiers mots. Elle l'excusait - puis s'excusait elle-même, insistant doucement sur le fait que tout cela n'était, à ses yeux, pas grave. Etait-ce à dire qu'elle voyait tout cela comme étant une sorte d'accident à oublier, et qu'il fallait simplement repartir en arrière? Pour un peu, Kimiko accepterait cette décision, si cela convenait à Hikari. Elle accepterait, de fait, n'importe quoi de sa part tant qu'elle continuait de la couver comme elle le faisait en ce moment même. Hikari était trop importante aux yeux de Kimiko pour qu'elle puisse supporter de la voir disparaître ainsi.

Aussi, doucement, les pleurs de Kimiko commencèrent à s'apaiser, puis s'arrêtèrent. Kimiko avait fini par réussir à se convaincre que simplement... Oublier pouvait aussi être une bonne chose. Du moins c'est à cette conclusion qu'elle était arrivée quand Hikari s'était doucement écarté d'elle avant de reprendre la parole.

Bien sûr, Kimiko, au début, ne comprit pas où Hikari voulait en venir. Elle était bien sûr touchée qu'elle la voit ainsi, comme étant sa petite sœur de remplacement et qu'elle était même plus que ça à ses yeux. D'ailleurs, quand Hikari lui sourit en rougissant légèrement, Kimiko eu en retour un sourire timide, rougissant à son tour également. Elle était heureuse de savoir qu'Hikari se sentait aussi bien que ça avec elle.

Puis vint sa déclaration lui indiquant qu'elle voudrait être "plus qu'une amie" pour elle, qui troubla légèrement Kimiko. Elle n'était pas vraiment certaine de comprendre, pour le moment, ce qu'Hikari voulait dire par là - pas exactement - mais elle sentait bien que c'était important. Elle supposa que c'était une façon d'accepter le partage d'une certaine intimité qu'elles avaient toutes deux gardées par devers elles jusque là, bien que les limites de ce partage lui paraissait encore très floue.

Devant une telle déclaration, Kimiko hésita un moment. Elle sentait bien qu'elle devait répondre quelque chose à Hikari, sans bien savoir quoi répondre pour le moment. Aussi commença-t-elle par bredouiller légèrement.


"Je... J... Gomen. Je voulais dire... Euh..."

Sentant qu'elle perdait pied, et que cela la faisait rougir de se sentir autant embarassée, Kimiko finit par poser sa main sur son nez, avant de remonter légèrement ses lunettes, comme à chaque fois qu'elle essayait de reprendre contenance - comme Hikari avait eu l'occasion de la voir faire une bonne centaine de fois, au bas mot - avant d'inspirer à fond et de se lancer dans une phrase dit sur un ton plus que rapide, comme si elle avait peur que les mots ne sorte pas de sa bouche.

"Oui, je suis d'accord ça me paraît être bien."

Voilà bien une phrase qui faisait bien formelle dans ce contexte, et Kimiko en avait bien conscience. Mais c'est tout ce que son esprit avait réussi à faire filtrer. Comme si on pouvait qualifier cette situation d'échange formelle, ou de contrat commercial. C'était ridicule. Il ne manquerait plus que Kimiko lui tende la main pour sceller l'accord, et le tableau aurait été parfait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko] Mar 25 Nov - 22:10

Visiblement, sa déclaration avait plongé la Miatroise dans une intense réflexion puisqu'elle resta un instant silencieuse, hésitante avant de bredouiller quelque chose qu'Hikari n'eut pas le temps de comprendre, n'y ayant pas prêté oreille assez attentive.  Elle était restée pour ainsi dire complètement immobile, fixant Kimiko avec attention, le rouge aux joues, le coeur battant d'appréhension quant à la réponse qu'elle allait bientôt devoir -ou non- affronter, espérant secrètement que lui soit donné ce qu'elle attendait silencieusement. Et plus que tout, elle espérait que sa déclaration, dont elle ne réalisa la complexité qu'après, soit parfaitement analysée par celle à laquelle elle était destinée. Peut être aurait-elle dû être plus explicite, plus directe? Après tout, c'était surement la première fois que la première année se voyait recevoir ce genre de proposition, elle ne devait pas encore savoir comment en comprendre toutes les subtilités, tous les sous-entendus comme une demoiselle de dernière année saurait le faire sans même sourciller. Du moins, c'est ce que la troisième année pouvait constater rien qu'en regardant le visage fermé de sa cadette qui remonta soudain ses lunettes sur son nez -un geste qu'elle avait l'habitude de faire lorsqu'elle tentait de reprendre contenance et qui avait toujours amusé Hikari- avant de déclarer avec rapidité qu'elle était d'accord et que cette idée lui convenait.

Durant les premiers instants, la noiraude se surpris à s'amuser de la formalité avec laquelle Kimiko lui avait répondu, ayant presque l'impression d'être en plein rendez-vous professionnel durant lequel venait de se signer le plus gros contrat de tous les temps. Puis peu à peu, la Rimoise prit conscience -à en juger par la réponse formulée-que la petite demoiselle n'avait pas vraiment compris les sentiments qu'elle venait d'exprimer. Et bien peu aise de cette révélation, la brunette était bien décidée à rectifier le tir, au risque de perdre l'accord qui venait de lui être attribué. A quoi bon, si elle et Kimiko n'étaient pas sur la même longueur d'onde? Si elle ne pouvait pas exprimer clairement ses sentiments à son égard sans craindre de l'effrayer, de la brusquer, de la perdre? Aucun, absolument aucun. Pire encore, cette situation pourrait finalement avoir raison de leur si belle amitié et de cette relation que beaucoup leur enviaient ou jalousaient.

"-Je crois que je n'ai pas été assez claire Kimiko.... laisse moi reformuler..."

Elle avait dit ces quelques mots un sourire malicieux tracé sur son visage, s'approchant d'un pas léger pour se poster juste devant sa cadette avant de s'incliner légèrement, maintenant son minois à quelques millimètres du sien, la fixant un instant avant de murmurer:

"-Si je t'embrasse sincèrement, est ce que tu comprendras mieux ce que je ressens?"

Et sans attendre une quelconque réponse, comme si le simple fait d'énoncer ses actions futures lui donnait toutes les autorisations du monde pour les réaliser, Hikari vint poser ses lèvres contre celles de Kimiko, comme celle ci l'avait fait précédemment, posant l'une de ses mains contre sa joue chaude, savourant de nouveau ce goût et cette douceur qu'elle n'avait découvert que peu de temps auparavant. Un frisson agréable remonta le long de son épine dorsale, accentuant la course folle de son palpitant et le grenat qui colorait ses pommettes et tandis qu'elle brisait lentement cette étreinte, se retirant le plus lentement possible, elle poussa un léger soupir  dans lequel retentirent quelques mots tout simples:

"-Kimiko, je t'aime. Je t'aime très fort."

Elle accentua son rictus sympathique, se noyant dans ses yeux noirs, attendant fébrilement la réaction de sa camarade qu'elle imaginait complètement différente de celle qu'elle avait auparavant adopté.
La longue liste des plus longs instants de sa vie n'était décidément pas prête de prendre fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko]

Revenir en haut Aller en bas

[TERMINE][02/08/14] Profitons du beau temps pour faire des emplettes! [PV Kimiko]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Sujets similaires

-
» Après la pluie vient toujours le beau temps [PV]
» Profitons du beau temps estival (Tyson)
» Un Temps pour chaque chose:Le Choix Judicieux
» Il y a un temps pour tout [Pomona]
» Il est temps pour moi de partir ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives :: » RPs & Co Archivés-