Partagez| .

[Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Jeu 10 Juil - 11:52














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




Un doux rayon de l'astre lumineux qui planait dans le ciel du nom de Soleil, traversait une fenêtre du troisième étage. Cette fenêtre donnait sur la chambre d'une jeune Spicoise encore endormie, cette dernière fit une moue quand elle sentit de la chaleur sur ses joues. La demoiselle ouvrit lentement les yeux pour pouvoir s'habituer à la lumière du jour, une fois bien réveiller, Hime se leva doucement du lit avant de bailler et s'étirer tel un chat, elle tourna ses yeux vers le réveil qui affichait huit heures et demie, il était encore tôt alors que c'était le week-end. Mais l'androgyne préférait se lever tôt pour profiter au maximum de sa journée, elle se mit à réfléchir à ce qu'elle allait bien pouvoir faire ce matin, elle avait décidé d'aller voir son cheval l'après-midi, après quelques minutes de réflexion, elle décida d'aller faire un tour à la piscine pour se rafraichir et se détendre.

Une heure plus tard, après avoir mangé et s'être habillée, la Spicoise prit ses affaires de piscine dans sa chambre puis en sortie. L'androgyne marchait tranquillement dans les couloirs, après tout elle n'était pas très pressée, une fois sortie de la résidence Strawberry la demoiselle de Spica se dirigea vers la piscine, elle s'arrêtait de temps en temps pour parler avec les jeunes filles qui la saluaient sur le chemin et en invitant même quelques-unes à se joindre à elle à la piscine, certaines acceptèrent et se dépêchaient d'aller chercher leurs affaires et d'autres refusèrent à contre-coeur car elles avaient d'autres choses de prévu.

L'androgyne attendait donc les jeunes filles qui étaient partie chercher leurs affaires de piscine, sous un arbre. Quand les jeunes filles furent arriver, Hime et elles partirent à la piscine et pour le plus grand bonheur de la Spicoise il n'y avait pas beaucoup de monde, la demoiselle n'aimait pas vraiment quand il y avait trop de personnes dans la piscine, car elle ne pouvait pas bouger normalement et elle se sentait opressée. Arrivé dans les vestiaires, Hime se mit dans son maillot de bain deux pièces noirs, comme ce n'était pas un cours, la demoiselle pouvait mettre son bikini et non le maillot de bain scolaire.

La Spicoise plongea dans la piscine et resta un moment sous l'eau, cela faisait tellement de bien, elle se sentait comme un poisson et cela la détendait énormément. Une des jeunes filles qui l'avaient accompagné lui lança de l'eau en riant, la demoiselle de Spica conte-attaqua en lui lançant à son tour elle aussi en rigolant, c'était tout de même plus amusant d'être avec des amies. Alors qu'elle continuait à lancer de l'eau sur la jeune fille, Hime recula et bouscula quelqu'un, elle eu le temps de se retourner et de retenir la jeune fille qu'elle avait bousculé dans ses bras pour ne pas qu'elle tombe. Elle lui dit alors sans vraiment reconnaître la personne qui était à présent dans ses bras.

«Je suis vraiment désolé, je ne regardais pas où j'allais.»


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH



Dernière édition par Kuroe Hime le Lun 1 Sep - 0:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Mar 15 Juil - 22:34

"Hikari onee-chan, tu veux bien m'accompagner à la piscine?"

C'est ainsi qu'Otome, une première année tout juste entrée au club de cosplay de Rim, avait salué Hikari à peine le traditionnel petit déjeuner terminé, un grand sourire enjoué traversant son minois charmant encore candide, visiblement motivée pour aller faire trempette dans la piscine privée d'Astrea où se déroulaient d'habitude les cours de sport et les activités du club de natation mais qui pendant le week-end n'étaient pas dispensés. La piscine se retrouvait donc à la disposition des élèves de toutes les écoles confondues qui souhaitaient faire des longueurs -de plus en plus l'été approchant pour pouvoir se pavaner avec un corps sublime- ou simplement aller s'amuser et se rafraîchir en cette période estivale pourtant bien loin de la chaleur du mois d'août. Ca faisait longtemps que la Rimoise n'y était pas allée, la session obligatoire de natation pour sa classe ne commençant qu'en septembre durant le dernier trimestre, et elle devait avouer que l'envie ne lui manquait pas de profiter de la fraîcheur du bassin en ce début de juillet qui se révélait plus chaud que d'habitude. Après tout, elle n'avait rien de plus intéressant à faire aujourd'hui, elle était restée très tard hier au club pour achever les dernières finitions sur un costume qu'elle réalisait depuis une bonne semaine et ses devoirs étaient faits...et puis, un peu d'activité physique lui ferait le plus grand bien: non pas qu'elle soit en sur-poids et que perdre du poids soit pour elle vital mais se défouler une fois de temps en temps plutôt que rester enfermée au pensionnat ne serait pas une mauvaise idée. Aussi, elle acquiesça, demandant à sa cadette de l'attendre à l'entrée de la résidence Strawberry le temps qu'elle aille chercher son maillot de bain et sa serviette avant de quitter la salle à manger.

Montant quatre à quatre les escaliers menant au second étage -celui où résidaient les troisième, quatrième et cinquième années-, elle arriva à sa chambre, poussa la porte en hâte avant de se ruer à son armoire. Elle y saisit le maillot de bain réglementaire de St Rim -un une pièce scolaire typiquement japonais, d'un joli rose bordé d'écossais au niveau du col-, le seul qu'elle ait à sa disposition, sa serviette de bain et ses lunettes de plongée qu'elle n'oubliait jamais, ne souhaitant pas abîmer ses yeux bleus déjà très sensibles au chlore et aux rayons du soleil. Fourrant tout cela dans son sac de sport rouge, elle le saisit en hâte avant de redescendre en courant jusque dans le hall, manquant de renverser quelques élèves au passage auprès desquelles elle s'excusait dans sa course folle. Puis enfin elle aperçu Otome qui attendait sagement devant la porte, son sac de sport marqué de l'écusson de Rim sur l'épaule, à laquelle elle fit un signe avant de lui proposer d'aller de suite à la piscine, ce à quoi la première année acquiesça en souriant.

Tout en discutant de choses et autres, principalement de l'activité du club de couture, l'absence de nouveaux membres, la question de savoir qui remplacera l'actuelle présidente en dernière année lorsque cette dernière sera diplômée, les deux Rimoises croisèrent de nombreuses autres "petites soeurs" d'Hikari qui ne cachèrent pas leur envie, jalousant un peu Otome d'avoir un moment si privilégié avec leur chère grande soeur, regrettant de s'être auparavant engagées dans des activités les empêchant de les accompagner. Cette attitude fit rire la concernée qui, ne souhaitant pas que discorde il y est entre ses cadettes adorées, promis à chacune de leur accorder du temps pendant le dimanche, après la messe de neuf heures, nouvelle qui réjouit chacune d'entres elles.
Eh bien...jamais la brunette ne se serait crue si populaire à Astrea: elle avait déjà du succès auprès des plus jeunes dans son village natal, où on l'aimait pour sa douceur, sa gentillesse et sa joie de vivre mais elle n'aurait jamais cru conquérir, en intégrant St Rim, le coeur des plus jeunes comme des plus âgées, qu'importe leur école. Même certaines Spicoises, malgré qu'elles ne cautionnent pas sa relation avec Yuuki Akoma, lui reconnaissaient un altruisme et un côté protecteur charmant que la brunette refusait de voir à sa juste valeur.
Enfin elles arrivèrent à la piscine où, visiblement et heureusement, il n'y avait pas foule à en juger par le léger brouhaha qui émanait du bassin extérieur; et entrèrent dans les vestiaires pour troquer leur uniforme contre leur maillot. Au moment où Hikari sortait de la cabine, elle remarqua du coin de l'oeil qu'Otome accourait vers le bassin avant de se cogner dans quelqu'un, qui la rattrapa de justesse avant qu'elle ne tombe sur le carrelage. De suite, la brunette s'approcha en hâte, craignant que sa cadette se soit fait mal:

"-Otome-chan! Fais attention voyons. Je t'avais dit de ne pas courir, tu pourrais glisser.

-Ah oui... désolée Onee-chan...et désolée, je ne regardais pas devant moi non plus..."

La blondinette s'était adressée à celle qui l'avait rattrapée et qui venait de s'excuser pour la bousculade, ce qui poussa Hikari à lever les yeux vers la demoiselle qu'elle reconnue du premier coup d'oeil:

"-Oh, Hime-chan!" s'exclama-t-elle d'un ton joyeux, ravie de revoir sa cadette Spicoise, "Je suis ravie de te revoir, ça faisait vraiment longtemps!"

Elle lui adressa un sourire aussi lumineux que son prénom, vraiment ravie d'à nouveau se retrouver avec Hime qu'elle trouvait vraiment sympathique et de très bonne compagnie, une fois sa timidité mise de côté:

"-Et merci d'avoir rattrapé Otome-chan, elle aurait pu se faire mal en tombant la pauvre."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Mer 16 Juil - 11:51














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




Après s'être excusée auprès de la jeune fille qu'elle avait bousculée, la Spicoise leva son regard vers la jeune fille encore dans ses bras et la regarda de plus près, elle avait une chevelure blonde et l'androgyne avait l'impression de l'avoir déjà vu quelque part. Hime entendit alors une voix familière à coté d'elle, la demoiselle leva les yeux vers cette voix et vit Hikari, la demoiselle esquissa un sourire, elle était très contente de pouvoir retrouver la Rimoise qu'elle considérait comme une précieuse amie. La jeune fille s'excusa donc auprès d'Hikari ainsi qu'auprès de la Spicoise qui lui fit un sourire et qui la lâcha, la Rimoise remarqua alors la présence d'Hime, la Rimoise lui dit alors qu'elle était contente de la revoir et ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas vu et elle gratifia d'un lumineux sourire la Spicoise et elle la remercia d'avoir rattrapé la jeune fille avant qu'elle ne tombe et qu'elle ne se fasse mal. Hime dit alors à Hikari en lui adressant un grand sourire :

«Moi aussi je suis très contente de te revoir Hikari-chan ! C'est vrai que ça fait un moment que l'on ne s'est pas vu, je voulais venir te rendre visite au club de cosplay mais je n'ai pas eu le temps.»

Les jeunes filles de premières années lui prenait tout son temps, elle ne pouvait pas faire un pas sans que celles-ci la suivent. Hime avait été d'accord pour passer un peu de temps avec elle, mais pas qu'elles viennent la coller tous les jours et toute la journée, c'est limite si elles ne s'incrustaient pas dans la chambre de l'androgyne qui commençait à trouver cette situation pesante, d'ailleurs elle sentit des regards posés sur elle, la demoiselle se tourna vers la piscine et vit que les trois jeunes filles la regardaient avant de sortir de l'eau et de venir vers le groupe. Quand ces dernières arrivèrent elles saluèrent Hikari mais pas la jeune fille qui l'accompagnait, Hime se tourna vers la jeune fille qu'elle avait rattrapée et qui semblait être une amie d'Hikari, elle posa sa main sur la tête de celle-ci et lui caressa les cheveux avant de lui dire avec un sourire rassuré :

«Heureusement que je t'ai rattrapé à temps, je suis contente que tu n'ait rien. La prochaine fois fait attention d'accord ?»

La Spicoise lui fit un grand sourire et enleva sa main de la tête de la jeune fille, elle remarqua que les jeunes filles n'avaient pas apprécié le geste que l'androgyne venait de faire à la jeune fille blonde qu'elles gratifièrent d'un regard noir et remplie de jalousie.
Hime préféra les ignorer, puis se tourna de nouveau vers Hikari et la jeune fille et leur dit :

«Vous voulez venir vous amuser avec nous, plus on est de fous plus on rit.»

La Spicoise fit un sourire chaleureux, elle voulait vraiment passer ce moment avec Hikari-chan et la jeune fille qui l'accompagnait et qui semblait aussi sympathique que la troisième année à Rim. En attendant leur réponse, Hime se tourna vers les jeunes filles qui n'avaient pas l'air d'apprécier cette demande, d'ailleurs pour bien faire voir qu'il ne fallait pas trop s'approcher de l'androgyne, les jeunes filles se rapprochèrent de celle ci, elles étaient limites collées à la demoiselle qui était quelque peu mal à l'aise, elle n'aimait pas vraiment quand quelqu'un se collait à elle, surtout dans cette situation.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Mer 16 Juil - 16:00

Hime semblait tout aussi ravie de revoir Hikari qu'Hikari elle même, esquissant sur son visage blanc un grand sourire tout en lui intimant qu'elle même était contente de la retrouver et qu'en effet, il y avait longtemps que toutes deux ne s'étaient pas croisées dans Astrea. Il faut dire qu'en ce moment, avec les révisions, les cours et surtout le fait qu'elles n'étudient pas dans la même école minimisaient leurs chances de se voir autre part qu'au dîner. Et en général, la distance entre la table des Rimoises et celle des Spicoises ne permettait pas un dialogue très intime et constructif. Elle conclut en avouant qu'elle avait souhaité rendre visite à la troisième année au club de cosplay mais qu'hélas, le temps lui avait manqué, ce que son interlocutrice aux cheveux noirs compris sans nul mal. Acquiesçant en lui adressant un sourire lumineux, lui faisant ainsi comprendre qu'elle ne lui en voulait pas et qu'elle était parfaitement familière avec cette situation, elle remarqua soudain un groupe de première années qui sortit de la piscine, toutes trempées pour s'attrouper autour des trois demoiselles, prenant le soin de saluer leur aînée de Rim, omettant cependant leur camarade de première année qui, ne se sentant plus à sa place, recula par réflexe pour se cacher derrière sa grande soeur. Celle ci, tout d'abord étonnée par l'attitude des petites Spicoises, s'en amusa bien qu'elle n'apprécie guère ce genre de comportement.

C'est alors qu'Hime, visiblement rassurée qu'Otome n'ait rien, vint lui caresser avec douceur la tète, lui recommandant tout de même de faire attention la prochaine fois, ce à quoi la petite Rimoise acquiesça en souriant, laissant échapper un petit "oui" à peine audible. Tiens, c'était rare que la petite blondinette soit toute timide comme ça...elle était d'habitude beaucoup plus joyeuse et extravertie...sans doute les regards noirs et l'attitude hautaine des demoiselles de Spica la mettait-elle mal à l'aise? Pour la rassurer, Hikari lui adressa un grand sourire tout en lui faisant signe de ne pas ainsi s'en faire et que la situation allait se dénouer d'elle même lorsque les camarades d'Hime comprendront qu'elle n'était pas là pour leur voler leur idole. Puis elle redirigea son regard vers sa camarade de deuxième année qui lui proposait de venir s'amuser avec elle et ses cadettes, assurant que plus on était et plus on s'amusait, proposition à laquelle la brunette ne tarda pas à répondre avec enthousiasme:

"-Oh, si ça ne vous dérange pas, je veux bien! Ce sera l'occasion de s'amuser toutes ensembles! Qu'est ce que vous en dites?"

Elle s'était adressée aux premières années de Spica qui étaient restées collées à leur aînée aux cheveux bleus, fusillant toujours du regards Otome qui ne savait pas trop où se mettre, se cachant de plus en plus derrière Hikari pour échapper à ses yeux emplis de jalousie, visiblement attristée d'attirer ainsi la colère de filles avec lesquelles elle pourrait sans doute s'entendre. Consciente de son malaise, la Rimoise aux yeux bleus lui prit doucement la main pour l'attirer devant elle, à la vue de toutes, avant de poser ses mains sur ses épaules en souriant:

"-Elle c'est Otome, elle est en première année comme vous toutes et vous verrez, en matière de jeux et de choses à faire, elle a de la ressource! Et ne vous en faites pas, elle ne vous volera pas votre précieuse Hime, je vous le garantis!"

Elle accentua son grand sourire devant la mine décontenancée des Spicoises qui se lançaient des regards gênés et étonnés, s'interrogeant sur la meilleure chose à faire avant de progressivement se détacher d'Hime pour s'approcher de leur camarade Rimoise, commençant peu à peu à converser avec elle, avec un peu de méfiance et de recul toutefois. En profitant, la brunette s'approcha d'Hime en souriant, ravie d'avoir réussi à intégrer sa cadette dans le petit groupe, avant de déclarer en riant:

"-Eh bien, tu as là tout un petit fan-club Hime-chan! Elles ont vraiment l'air de t'aimer."

Puis lançant un regard malin à son interlocutrice, elle l'attrapa en riant avant de la pousser dans la piscine, éclatant de rire en la voyant dans l'eau:

"-Pardon, c'était trop tentant!" déclara-t-elle entre deux hoquets de rire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Mer 16 Juil - 17:28














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




La Spicoise remarqua très vite la gêne de la première année à Rim qui se cacha derrière Hikari, alors que les autres premières années se collèrent un peu plus à l'androgyne qui commençait à se sentir vraiment très mal à l'aise. Hikari répondit positivement à la proposition d'Hime en disant que ce sera l'occasion de s'amuser tous ensemble puis elle s'adressa aux premières années Spicoise.
De toute façon, même si ces dernières n'étaient pas d'accord, l'androgyne aurait quand même un peu de temps avec les deux Rimoises, après tout la demoiselle avait le droit de voir ses amies sans que les premières années ne viennent faire une crise de jalousie, ce qui commençait à mettre notre cher Hime légèrement en colère. Elle ne leur appartenait pas et elle avait le droit de faire ce qu'elle voulait, si elles continuaient comme ça, la Spicoise n'hésiterait pas à faire remarquer son mécontentement à ces jeunes filles.

Hime posa son regard sur la blondinette qui était de plus en plus caché derrière Hikari sous l'effet des regards que lui infligeaient les jeunes filles Spicoise, la Rimoise la plus âgée des deux le remarqua et prit la blondinette par la main avant de la présenter, la blondinette s'appelait donc Otome, et elle était première année à Rim puis Hikari continua en disant aux Spicoise qu'elles n'avaient rien à craindre et qu'elle ne lui voleraient pas leur précieuse Hime. L'androgyne esquissa un sourire en voyant les mines gênées des jeunes filles qui quelques secondes plus tôt avait le regard plein de jalousie. Ces dernières avançèrent vers la blondinette et commencèrent à parler entre elle, quand Hikari se rapprocha de la Spicoise, puis la Rimoise déclara en riant que la demoiselle avait là un petit fan-club et qu'elles avaient l'air de beaucoup aimer l'androgyne, puis sans vraiment avoir eu le temps de répondre, la demoiselle se fit attraper à l'eau par Hikari qui lui dit en riant que c'était trop tentant.

Quand Hime reprit son esprit, elle s'avança légèrement vers le bord de la piscine tout en restant dans l'eau et attrapa la main de la Rimoise avant de la pousser elle aussi dans l'eau en riant, mais la Spicoise n'allait pas s'arrêter là, elle sortit de la piscine et s'approcha du groupe de jeunes filles qui continuait de parler, peut-être avaient-elles sympathisé ? Une fois arrivé à leur hauteur, Hime prit une des Spicoise dans ses bras, cette dernière devient rouge pivoine avant de se faire jeter dans l'eau, l'androgyne fit cela aux deux autres Spicoise qui eurent la même réaction. Une fois les Spicoise dans l'eau, Hime se dirigea vers la blondinette, elle lui fit un sourire et lui dit :

«Enchanté de faire ta connaissance Otome-chan, je suis Hime Kuroe, mais appelle-moi Hime-chan.» Dit-elle en s'inclinant légèrement.

Puis après un clin d'oeil malicieux à la blondinette, l'androgyne la prit dans ses bras et sauta dans la piscine avec la Rimoise dans ses bras. Une fois dans l'eau, la demoiselle se dirigea vers Hikari avec un sourire malicieux aux lèvres et lui envoya de l'eau en riant, en se préparant à une contre-attaque de la Rimoise.

Après avoir subi la contre-attaque, l'androgyne se rapprocha d'Hikari pendant qu'Otome et les Spicoises discutaient timidement entres-elle. Une fois à côté de la Rimoise, Hime lui dit en esquissant un petit sourire.

«Pour en revenir au fan-club, j'aimerais bien que de temps en temps elles m'aiment un peu moins, car se faire coller toute la journée tous les jours, ce n'est pas que je n'apprécie pas, mais ça commence à me mettre vraiment mal à l'aise, je ne peux même pas m'approcher des autres jeunes filles de ma classe sans que ces dernières leur lancent des regards remplis de jalousie. C'est aussi à cause de ça, que je n'ai pas pu venir te voir au club de cosplay.»

La Spicoise soupira, cette situation commençait à être fatigante pour la demoiselle qui allait surement mettre les points sur les 'i' dans peu de temps, pour qu'elles comprennent enfin que l'androgyne avait aussi des amies qu'elle avait envie de voir seule, mais ça n'allait pas être facile.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Jeu 17 Juil - 1:10

Riant toujours, la Rimoise aux cheveux noirs observait les moindres faits et gestes de celle qu'elle venait de pousser dans l'eau, s'attendant à une riposte de sa part qui ne tarda pas à venir: en effet, profitant d'un instant d'inattention de son aînée -qui avait furtivement jeté un coup d'oeil vers Otome, qui semblait maintenant bien intégrée dans le groupe de Spicoises- Hime se saisit de la main d'Hikari pour l'entraîner dans le bassin dans lequel elle se retrouva en une fraction de seconde: la fraîcheur de l'eau claire, d'une légère teinte bleutée, vint saisir la demoiselle qui ouvrit instantanément les yeux, bien qu'elle sache pertinemment qu'elle s'en voudrait en remontant la surface. Au milieu de cette piscine, elle observait les bulles que formait sa respiration qui montaient jusqu'à la surface, enfermée dans sa bulle de pensées. Dans sa tête, de nombreuses idées et souvenirs se mélangeaient, flous, dérangés par les sens de la brunette qui, dans cet abîme liquide, étaient tous en éveil. Puis sortant de sa contemplation, à bout de souffle, elle remonta dans la réalité, emplissant d'air ses poumons vides en se frottant les yeux qui la piquait, agressés par le chlore. Lorsqu'enfin sa vue se fit plus nette, elle remarqua que son amie de Spica avait entreprit de jeter à l'eau toutes les premières années qui les accompagnaient -Otome comprise- avant de se diriger vers elle et de lui envoyer une rafale d'eau en plein dans la figure en riant. La Rimoise eut juste le temps de fermer les yeux pour se protéger avant d'à son tour riposter, envoyant une grosse brassée d'eau sur Hime en riant, ravie de passer un si bon moment avec cette jeune fille qu'elle aimait décidément beaucoup, lorsque cette dernière s'approcha d'elle pour lui avouer qu'elle ne serait pas contre un peu de solitude, les premières années Spicoises se révélant être parfois de vrais pots-de-colle, capables de la suivre partout et développant une jalousie parfois exagérée envers toutes celles que la cavalière osait approcher. Elle conclut en soupirant que c'était là l'une des causes qui l'avait empêchée de venir rendre visite à son aînée au club de cosplay, comme celle ci le lui avait auparavant proposé.

En écoutant tout cela, la brunette ne pu s'empêcher d'être surprise par l'attitude des premières années: c'était là une façon d'agir bien propre à Spica, qui regroupait en son sein des demoiselles souvent orgueilleuses et fières, ce genre de jalousie presque maladive ne se verrait pas à Miatre -où les premières années avaient tendance à se soumettre au choix de leurs aînées qu'à s'y opposer en devenant jalouse- ou à Rim -qui par son ambiance bonne enfant maintenait une excellente entente entre ses élèves, effaçant tout conflit entre ses étudiantes qui se gardaient bien de se créer inutilement des problèmes-. Elle trouvait ça vraiment dommage que ces petites se pourrissent inutilement l'existence en voyant partout le mal, en croyant que la première élève qui adresserait la parole à Hime leur volerait de suite leur idole vénérée. Et surtout, elle était triste pour elles qui, par leur présence étouffante, détérioraient peu à peu les liens qui les unissaient à la demoiselle aux cheveux bleus.
S'adossant contre la paroi du bassin, réfléchissant un instant en tentant d'analyser du mieux possible toutes les informations qu'elle venait de recevoir, elle tenta de trouver une solution au problème de son amie, bien qu'elle n'en trouve aucune de vraiment convaincante, hormis celle de remettre à leur place les Spicoises et de leur expliquer calmement qu'à trop empiéter sur l'espace vital d'autrui, elles finiraient par se retrouver toutes seules et de faire imploser toutes leurs relations avec leurs aînées:

"-Ma pauvre Hime-chan" sourit Hikari en posant sa main sur la tête de la concernée, "La vie de "grande soeur" n'est définitivement pas facile à Spica, il faut toujours assurer! Enfin bref, je pense que tu devrais leur en parler calmement, leur expliquer que tu as besoin d'être tranquille de temps en temps et que tu n'as pas besoin d'une troupe de dames de compagnie pour faire ce que tu as à faire. Si elles ne comprennent pas alors laisse tomber."

Elle accentua son grand sourire, consciente que ce qu'elle venait de dire était pessimiste et assez dur mais à ses yeux, il n'y avait guère que cette solution: dans une relation, toutes devaient trouver leur place, une place qui doit convenir à chacune. Et si le contraire a lieu et que rien ne change, à quoi bon s'obstiner à continuer une amitié malsaine?

"-Du moins, c'est ainsi que je vois les choses...et ainsi que toutes les élèves de mon école perçoivent la relation si spéciale qui unie les premières années avec les plus âgées. De fait, les amitiés qui naissent durent très longtemps, même après les études secondaires; beaucoup gardent contact avec leurs aînées entrées dans la vie active, moi la première!"

Jetant un coup d'oeil aux premières années Spicoises, elle remarqua qu'à nouveau, la méfiance et la jalousie étaient venues briller sur leur visage encore juvénile tandis que sa cadette Rimoise tentait de les calmer, sans que rien n'y fit. Tapotant l'épaule d'Hime, elle désigna le petit groupe du menton:

"-Profites en pour leur en parler maintenant d'accord?! Sinon la journée va être sans cesse gâchée par leurs sautes d'humeur...Ca passe ou ça casse!"

Ayant dit cela, elle prit une grande inspiration avant de plonger dans l'eu, se dirigeant rapidement jusqu'aux premières années pour aller chatouiller sa blondinette préférée qui poussa un cri de peur avant d'adresser à son aînée une moue contrariée:

"-Onee-chan! Tu m'as fait peur!

-Pardon, pardon!" ria son interlocutrice, "Viens, je vais t'attacher les cheveux! Comme ça, ils risquent moins de s'abîmer à cause du chlore! Tu as des cheveux vraiment trop beau pour être abîmés!"

L'attirant jusqu'au bord, elle sortit en vitesse de l'eau pour attraper dans son sac de sport des élastiques et sa brosse et, passant à Otome sa serviette pour qu'elle n'attrape pas froid, elle commença à la coiffer, entreprenant de lui faire de jolies tresses tout en observant discrètement tout ce qui pouvait bien se passer dans le bassin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Jeu 17 Juil - 11:29














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




La Spicoise avait reporté son attention au groupe de première année, apparemment la jeune Otome c'était plutôt bien intégrer, à moins que les spicoises faisaient semblant de l'apprécier ce qui n'étonnerait pas l'androgyne qui commençait à voir dans leur petit jeu, la demoiselle regrettait légèrement de leur avoir dit oui quand ces dernières lui avaient demandé si elles pouvaient passer un peu de temps en compagnie de la deuxième année. Quand la Rimoise s'adossa aux parois de la piscine, Hime fit de même en gardant toujours un œil sur le groupe de première année, ne voulant pas que l'amie d'Hikari se sente de nouveau mal à l'aise à cause de ces jalouses maladives, elle sentit alors la main de la Rimoise sur sa tête qui lui dit que l'androgyne devrait leur parler calmement, leur dire qu'elle aimerait bien être tranquille de temps en temps et qu'elle n'avait pas besoin d'un groupe de dame de compagnie pour faire ce qu'elle avait à faire et que si elles ne comprenaient, il fallait laisser tomber.

La Spicoise était entièrement d'accord avec les paroles de son amie, elle hocha la tête pour dire qu'elle avait compris et que c'était ce qu'elle allait faire, puis la Rimoise enchaina en disant que c'était ainsi qu'elle voyait les choses ainsi que toutes les autres élèves de Rim, et que les amitiés qui naissaient continuaient après les études à Astrea et que certaines gardaient le contact. La demoiselle se demandait si elle aussi garderait le contact avec ses amies quand elle ne sera plus à Astrea, déjà il faudrait qu'elle réussise à parler avec ses amies sans que les autres jalouses viennent détruire les amitiés de la Spicoise. L'androgyne sentit Hikari lui tapotait l'épaule, elle tourna son regard vers la Rimoise qui lui montra du menton le groupe de jeunes filles, elle remarqua qu'une fois de plus les premières années de spica avaient encore un regard rempli de méfiance et de jalousie, tandis qu'Otome essayait de les calmer mais en vain. La Rimoise dit à la demoiselle qu'elle devrait leur parler tout de suite avant que la journée ne soit gâchés par leurs sautes d'humeur, Hime hocha la tête avant que son amie ne parte sous l'eau vers la blondinette.

Quand elle vit Hikari et Otome sortirent de la piscine, l'androgyne s'approcha des spicoises qui se tournèrent à leur tour vers la jeune fille aux cheveux bleus, les yeux des jeunes filles s'illuminèrent d'un coup, elles croyaient surement que la demoiselle allait passer du temps avec elle sans s'occuper de ses deux amies qui étaient sorties du bassin. Une fois arrivé à leur hauteur, Hime prit une grande inspiration et leur dit d'un ton certes gentil mais aussi sérieux, afin qu'elles comprennent que la demoiselle ne rigolait pas.

«Il faut que je vous parle, j'aimerais que vous arrêtiez de lancer ce genre de regard à tout ce qui ose me regarder, ou ceux avec qui je parle, j'ai le droit de parler avec qui je veux sans que vous ne soyez toujours derrière mon dos. De temps en temps, je voudrais être seule, pour passer un peu de temps avec mes amies, car en ce moment je n'en ai pas vraiment eu l'occasion, alors si vous voulez éviter de me mettre en colère, je vous conseille d'arrêter de me coller tous les jours, de temps en temps je veux bien passer du temps avec vous mais c'est tout.»

La Spicoise n'avait pas utilisé des mots très tendres mais si elle voulait que les premières années comprennent, il fallait bien qu'elle utilise les grands moyens et puis elle n'avait pas dit ça sur un ton méchant. Les yeux des jeunes filles devant l'androgyne avaient arrêté de briller, leurs têtes étaient légèrement baissés puis une des filles dit alors :

-Nous sommes désolés pour notre comportement, nous ferons très attention maintenant et on te laissera du temps pour toi Hime-san.-

En entendant cela, Hime esquissa un sourire ce qui rassura les premières années qui avaient relevé la tête, la demoiselle dit alors aux jeunes filles.

«Je pense que des excuses auprès d'Otome-chan s'imposent non ?»

Les premières années aquiscèrent et sortirent du bassin pour aller faire leurs excuses à la première année de Rim. L'androgyne était bien contente que ces jeunes filles avaient compris qu'elle avait besoin de temps pour elle et qu'elle pouvait parler avec n'importe qui.

Hime sortit à son tour du bassin pour aller rejoindre le groupe, une fois sorti, la demoiselle fit un pas mais glissa et tomba en arrière, mais heureusement pour elle quelqu'un la rattrapa avant qu'elle ne tombe sur le carrelage.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Jeu 17 Juil - 20:53

Coiffant avec douceur les longs cheveux dorés d'Otome, qui semblait ravie de se faire dorloter par sa grande soeur d'adoption, apportant un véritable soin à ne pas les emmêler et faire mal à sa cadette, Hikari jetait de temps à autres des coups d'oeil en direction des Spicoises qui s'étaient toutes rassemblées autour d'Hime. Celle ci, le visage sérieux, semblait leu tenir  propos à propos de leur attitude envers les autres élèves, leur expliquer -comme elle l'avait précédemment souligné auprès de son aînée- qu'elle avait besoin parfois d'être toute seule si les premières années ne voulaient pas faire une croix sur leur amitié toute naissante. La situation semblait peu à peu se dénouer, tant et si bien que la Rimoise détourna son attention pour la reporter sur sa cadette qui attendait en chantonnant d'être coiffée de jolies tresses: son attitude candide, innocente, amusa la brunette qui s'empressa de nouer sa chevelure blonde tant enviée à Rim, prêtant attention à réaliser une coiffure parfaite et agréable à porter: elle ne voulait pas la bâcler...elle ne savait que trop bien que sa petite première année avait été trop souvent négligée quand elle étai plus jeune et elle ne voulait pas qu'elle ait l'impression que son aînée la perçoive comme une plaie, un boulet à supporter. Ses parents l'avaient bien assez traitée comme telle.
Nouant avec agilité les élastiques à l'extrémité des deux nattes, elle recula un peu pour voir le résultat et, satisfaite du résultat, elle s'exclama en souriant:

"-Parfait! Tu es trop mignonne comme ça! Tu vas faire chavirer pleins de coeurs Otome-chan!"

A cette réflexion, la blondinette se retourna pour voir ce que sa camarade avait réalisé, curieuse d'admirer son travail, tout contente de s'être faite coiffée par Hikari et surtout du résultat qui semblait lui convenir parfaitement. Remerciant alors sa camarade, la gratifiant d'un grand sourire qui équivalait tous les "merci" du monde, elle remarqua que les premières années de Spica étaient sorties du bassin et s'approchaient d'elle, la mine sérieuse, avant de s'incliner devant elle, lui présentant des excuses pour leur conduite arrogante d'auparavant, lui promettant qu'à présent, elles se montreraient moins méfiantes et plus sympathiques. A ce discours, Otome répondit seulement par un signe de la tète, acquiesçant avec un grand sourire avant de leur proposer de retourner s'amuser dans l'eau, proposition qui fut accueillie avec beaucoup d'enthousiasme.
C'est à et instant que la troisième année, se relevant après avoir rangé sa brosse dans son sac, vit Hime glisser: tout se passa au ralenti, elle vit son pieds dérapé sur le carrelage mouillé, son corps emporté en arrière et sa main qui se tendait en avant à la recherche de quelque chose ou quelqu'un auquel se raccrocher. Cette main, la Rimoise s'empressa de l'agripper, se levant d'un bond pour enserrer le poignet de sa camarade, l'empêchant de chuter et de se cogner contre le bord de la piscine.

Cependant, elle avait omis un détail important: Hime avait beau être fine, elle n'en demeurait pas moins lourde à supporter d'un seul bras et ses appuis étaient largement insuffisant pour l'empêcher de tomber. Consciente de cela, Hikari tenta de renforcer son appui mais ne réussi qu'à se fouler la cheville, perdant définitivement l'équilibre avant de retomber sur la Spicoise, ayant pris le soin de placer sa main sous sa tête pour lui éviter de se cogner trop violemment contre le sol.
Elle entendit les premières années accourir vers elles, les appelants à pleins poumons, inquiètes de l'état de leurs aînées tandis qu'Hikari se redressait péniblement, se frottant le dos en gémissant avant de demander à Hime, inquiète pour elle:

"-Tout va bien pour toi, Hime-chan? Tu ne t'es pas fait trop mal? "

Au moment même où elle lui posait cette question, une douleur fulgurante vint traverser sa cheville, la faisant gémir et par réflexe poser sa main sur son pieds douloureux: mince, s'était-elle fait une entorse? Non, ça ne semblait pas si grave, elle devait simplement s'être foulée la cheville. Dans tous les cas, il ne fallait pas qu'elle alerte ses cadettes, elle ne voulait pas que leur sortie soit écourtée par sa faute! Ce n'était rien, rien du tout...un peu de patience et il n'y paraîtrait plus! Résolue à jouer la comédie au détriment de sa santé, la Rimoise se redressa en souriant avant de tendre sa main vers la cavalière Spicoise pour l'aider à se relever:

"-Décidément, c'est la journée glissade!" ria-t-elle, s'amusant de la maladresse de son amie, "D'abord Otome-chan, maintenant toi! Il ne manquerait plus que tu te blesses tiens!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Ven 18 Juil - 10:41














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




La Spicoise se sentait perdre l'équilibre et partir en arrière, par pur réflexe elle tendit une main en avant qui venait chercher de l'aide, heureusement pour la demoiselle quelqu'un vint attraper sa main. Hime vit que c'était la Rimoise de troisième année qui venait de l'attraper, l'androgyne esquissa un léger sourire, contente que quelqu'un ai voulu l'empêcher de tomber. Mais même si l'androgyne était fine, la retenir d'un seul bras allait être difficile pour Hikari qui n'eut pas assez de force et tomba sur la Spicoise qui ferma les yeux par réflexe avant de tomber sur le sol.

L'androgyne ouvrit doucement les yeux et remarqua que sa tête n'avait pas heurté violemment le sol et sentit quelque chose la protéger. La Rimoise qui venait de tomber avec elle se releva en lui demanda si ça allait bien et si elle ne s'était pas fait mal, la Spicoise vit alors que c'était la main d'Hikari qui avait protégé sa tête. Hime se releva précipitamment et dit à son amie :

«Juste une petite douleur au dos, mais ça va. Et toi tu ne t'es pas fait mal Hikari-chan ?»

La demoiselle ne voulait en aucun cas que la Rimoise se soit fait mal juste parce qu'elle n'avait pas fait attention où elle posait les pieds. Elle entendit aussi les premières années courir vers elles et appeler leurs aînées à plein poumons en espérant que leurs idoles ne se soient faites aucun mal.
Hime rassura les premières années de Spica qui avait l'air très inquiète en leur disant qu'elle allait bien et qu'elle ne s'était pas fait mal. Alors que la jeune fille voulut se mettre debout en prenant la main que lui tendait la Rimoise, elle sentit une douleur lui parcourir le dos qui lui fit pousser un petit cri de douleur avant de sentir ses jambes flanchées.

L'androgyne se rassit donc doucement par terre en détachant lentement sa main de celle de son amie avant de mettre son autre main dans son dos qui lui faisait horriblement mal, c'était surement le choc qui était encore présent et que cela passerait dans quelques minutes, du moins elle l'espérait car elle ne voulait pas gâcher ce moment. Hime dit alors en esquissant un sourire gêné :

«Je pense que je vais rester assise un petit moment..»

En entendant cela, une des premières années de Spica dit avant de partir vers les vestiaires qu'elle avait une pommade dans son sac pour soulager les douleurs. La Spicoise esquissa un sourire face au comportement prévenant de sa cadette, qui ne tarda pas à revenir avec la pommade. Cette dernière passa donc la miraculeuse pommade dans le dos d'Hime qui sentait déjà les effets bénéfique de cette pommade. Elle remercia d'un joli sourire sa cadette avant de lui prendre la pommade des mains et de se mettre devant Hikari, elle lui dit :

«Je vais t'en mettre sur ta cheville, je t'ai vu la tenir, elle doit te faire mal.»

Sans attendre de réponse de la Rimoise, la demoiselle prit de la pommade dans sa main et la posa sur la cheville d'Hikari. Après lui avoir bien passé la pomade, Hime redonna le tube à sa cadette qui partit le remettre dans son sac. La Spicoise qui sentait que son dos allait déjà mieux dit alors au groupe :

«Nous pourrons retourner dans l'eau dans peu de temps, en faisant très attention..»dit-elle en riant légèrement.

Spoiler:
 


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Lun 21 Juil - 1:10

Au moment même où elle avait saisit la main tendue de la Rimoise, dans l'idée de se relever après sa chute, Hime retomba aussi sec en poussant un cri de douleur avant de placer sa main libre dans son dos, une grimace encrée sur son visage trahissant l'intensité de son mal. Visiblement, elle se révélait moins bonne comédienne qu'Hikari, qui s'était de suite agenouillée devant elle en la voyant flancher, inquiète pour la santé de sa cadette, la regardant avec des yeux soucieux tandis que sa camarade esquissait un timide sourire, déclarant qu'elle allait surement restée un moment assise sur le bord du bassin le temps que sa douleur se calme. Déclaration à laquelle l'une des premières années de Spica rétorqua qu'elle avait dans son sac resté au vestiaire une pommade permettant de soulager rapidement les douleurs avant de se diriger d'un pas vif -sans courir pour elle même s'éviter une chute contre le dallage dur- vers les cabines pour y récupérer la dite pommade qui arrangerait à coup sûr les maux de la cavalière. Entendant cela, la Rimoise se sentit apaisée de savoir que sa cadette pouvait recevoir des soins aussi rapidement et, qui plus est, qui pourraient la soulager et lui permettre de profiter pleinement de leur sortie, oubliant totalement sa propre cheville qui la tirait et qui devenait plus douloureuse encore à chaque pas. Pourtant, elle se contint, s'obligeant à ne rien laisser paraître, gardant figé sur son visage un grand sourire radieux qui ne laissait présager aucun malaise.

Enfin revint la Spicoise, brandissant fièrement son tube de pommade qu'elle pressa doucement, en faisant sortir une pâte blanchâtre à l'odeur plutôt agréable -chose étonnante pour ce genre de cosmétique-, mélange de plusieurs odeurs de plantes telles que la lavande ou la sauge, avant de l'étaler sur le dos de son aînée; veillant à ne pas trop appuyer pour éviter de lui faire mal. Pendant ce temps, souffrant bien trop pour pouvoir rester debout plus longtemps, Hikari se dirigea vers les gradins bordant le bassin et s'y assis en soupirant de soulagement, ravie de ne plus avoir à s'appuyer sur sa jambe qui lui faisait si mal. Bien vite, elle fut rejointe par Otome qui vint lui demander si tout allait bien, lui avouant qu'elle avait bien remarqué sa démarche boiteuse qui lui laissait penser, en fine observatrice, qu'elle s'était faite mal en tombant. La brunette resta un instant silencieuse, fixant sa cadette dans les yeux puis, lui adressant un rictus radieux, elle s'empressa de lui mentir, affirmant qu'elle ne s'était en aucun cas blessée, fanfaronnant qu'elle était assez robuste pour être dispensée des petites blessures de la vie. Cette remarque fit rire son interlocutrice et semblait la convaincre: après tout, comment aurait-elle u croire que sa grande soeur, son modèle en tant que première année, pouvait avoir la bassesse de lui mentir? La troisième année elle même ne s'en saurait jamais crue capable, elle qui avait toujours mis un point d'honneur à être toujours honnête avec celles qu'elle prenait sous son aile; et elle devait bien avouer qu'elle s'en sentait honteuse.

C'est alors qu'Hime vint auprès d'elle, le tube de crème à la main, la prévenant qu'elle allait lui en appliquer sur sa cheville douloureuse qu'elle tentait de dissimuler, lui avouant qu'elle l'avait vu la tenir et qu'elle devait sans doute lui faire mal. Puis, sans même attendre l'approbation de son aînée, elle vint lui passer une épaisse couche de pommade, faisant attention à bien la faire pénétrer pour qu'elle agisse mieux et plus rapidement. Cette attention envers elle eut le mérite de faire rougir la Rimoise, touchée qu'Hime porte tant d'intérêt à son état de santé, tant et si bien qu'elle ne parvint pas à dire un seul mot, ni même à la remercier lorsqu'elle se redressa pour rendre le tube à sa camarade de Spica, ne parvenant qu'à acquiescer lorsque la cavalière affirma qu'elles pourraient retourner dans l'eau dans très peu de temps.
Acquiesçant à cette annonce, le groupe de premières années se dirigea alors jusqu'au bassin avant d'y plonger en riant et en criant, s'éclaboussant les unes les autres; toutes sauf...Otome qui restait immobile au bord de l'eau, fixant Hikari avec colère, sans doute déçue de découvrir que son aînée ait pu lui mentir de la sorte, se jouer d'elle devant toutes ces filles de Spica. Son mécontentement d'ailleurs ne manqua pas de s'exprimer:

"-Finalement, tu t'étais bel et bien fait mal Onee-chan... mais j'imagine que me mentir devait être plus simple que de me l'expliquer. Je dois être trop bête pour comprendre.

-Pas du tout! C'est que..."

Sans prendre le temps d'écouter les explications de la brunette, sa cadette plongea dans la piscine avant de rejoindre ses amies de Spica, occupée à s'amuser et à s'éclabousser en riant joyeusement, tandis que la troisième année poussait un soupir à fendre l'âme, dépitée que la journée -qui avait si bien commencée- se soit envenimée par sa faute et que sa plus précieuse petite soeur soit en rogne contre elle. Se frappant le front avec le plat de sa main, elle posa ses yeux sur sa cheville dont la douleur se faisait de moins en moins forte grâce à la pommade avant de laisser échapper assez fort pour être entendue par Hime:

"-Je n'aurai pas dû jouer la comédie devant elle...elle est si succeptible...."

Puis se souvenant de son manque de correction envers sa cadette, qui avait gentiment pris soin d'elle, elle s'inclina légèrement avant de la remercier avec sincérité:

"-Au fait Hime-chan, je te remercie...pour la pommade. Je me sens un peu mieux et je suis sure que ma cheville sera guérie dans très peu de temps."

Elle lui adressa un sourire chaleureux qui, hélas, ne dura qu'un court instant, miné par la mine découragée d la Rimoise qui se sentait honteuse de son attitude envers sa cadette, craignant que cette dernière ne lui en veuille pendant des jours. Elle était rancunière, comme beaucoup de filles de son âge, c'était un moyen pour elle de tromper sa tristesse en l'enveloppant d'un drap de colère; et ça Hikari en était parfaitement consciente:

"-Dis moi Hime-chan..." finit-elle par demander à sa cadette, en quête de réponses qui l'aideraient à y voir plus clair "Si je te mentais délibérément et que tu l'apprenais...est ce que tu m'en voudrais? Et si oui, comment pourrais-je me faire pardonner?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Lun 21 Juil - 21:37














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




L'androgyne regardait le groupe des premières années de Spica sauter dans l'eau et s'éclabousser en riant, la demoiselle esquissa un sourire en les regardants. Une voix derrière elle, lui fit détourner le regards du groupe de jeunes filles. Hime se tourna et vit qu'Otome était visiblement envers son ainée, qui lui avait menti sur son état de santé. La première année de Rim ne laissa même pas Hikari lui répondre, qu'elle partit rejoindre les Spicoises dans le bassin.
La Spicoise entendit alors les paroles de son ainée qui apparemment s'en voulait d'avoir menti à la blondinette, puis elle remercia Hime de lui avoir passé de la pommade et que sa cheville serait bientôt guérie. Ces paroles furent suivies par un sourire chaleureux qui ne dura pas longtemps, l'androgyne vint s'assoir à côté de son amie en portant son regard vers le groupe de jeunes filles qui apparemment avait pris la blondinette en affection.

La Rimoise tira la Spicoise de sa contemplation en lui demandant si la demoiselle lui en voudrais si elle venait à lui mentir délibérément et qu'elle l'apprenait et si oui comment pourrait-elle se faire pardonner. Hime resta un moment silencieuse le temps d'accumuler les questions de son amie, les parents de l'androgyne lui avaient dit que c'était très mal de mentir et qu'il fallait toujours dire la vérité. Hime était certes d'accord sur le fait que mentir n'était pas très bien, mais dans certaines situations le mensonge peut nous tirer d'un mauvais pas. La Spicoise avait très bien compris pourquoi Hikari avait menti à Otome, c'était pour ne pas l'inquiéter et c'était une raison valable, qui aurait envie d'inquiéter les personnes qu'is apprécient. Après quelques minutes de silence, l'androgyne se tourna vers sa précieuse amie et lui dit un sourire sincère et chaleureux inscrit sur son visage :

«Je pense qu'au début je serais vexée c'est vrai, mais après tu aurais peut-être une bonne raison de me mentir, comme tu viens de le faire avec Otome-chan, tu ne voulais pas qu'elle s'inquiète pour toi. Si tu m'expliquais pourquoi tu m'aurais menti, une fois que je l'aurais découvert, et que c'était pour une bonne raison alors je ne t'en voudrais plus. Après pour te faire pardonner, je te demanderais surement d'être encore mon amie après Astrea.»

Après ce petit monologue, la demoiselle posa sa main sur celle d'Hikari et lui dit en lui faisant un grand sourire :

«Et je suis sure que si tu expliquais à Otome-chan pourquoi tu lui as menti, elle ne t'en voudrais plus. Après tout tu es sa 'Onee-sama'.»

Hime serra fort la main de son ainée, sans lui faire mal non plus, pendant quelques instants puis se leva en enlevant doucement sa main de celle de la Rimoise. Elle s'étira tel un chat et la douleur de son dos avait pratiquement disparu. Mais cela n'allait pas l'empêcher de nager ou encore de faire la folle dans le bassin. L'androgyne se dirigea vers le bassin puis entra dans l'eau avant de se diriger vers Otome, elle lui dit quelque chose dans l'oreille puis lui fit un sourire avant d'aller vers les premières années de Spica en regardant du coin de l'oeil la blondinette sortir de l'eau et se diriger vers Hikari. Hime était sure que la première année n'allait pas en vouloir longtemps à la Rimoise, elle avait seulement été vexée sur le moment parce que c'était sans doute la première fois que sa Onee-sama lui mentait, mais quand elle comprendra la raison, la blondinette allait pardonner à Hikari.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Jeu 24 Juil - 21:48

Face à sa question, Hime resta quelques instants silencieuse, réfléchissant calmement à la réponse qu'elle allait formuler, imposant à Hikari une attente qui était bien loin de l'apaiser. Silencieusement, elle observait le groupe de premières années qui s'amusait dans l'eau, improvisant un concours d'apnée, riant des unes et des autres sans se soucier d'autre chose que du moment présent: Otome semblait s'être faite adoptée par les autres Spicoises qui lui apportaient une attention toute particulière, acquiesçant à chaque nouveau jeu qu'elle proposait, la complimentant et enviant ses atouts physiques -ses cheveux dorés, ses yeux azurés profonds comme un abîme-. La brunette en fut soulagée, ravie de voir que sa cadette s'était faite de nouvelles amies, elle qui avait tant de mal à sympathiser avec les demoiselles de sa classe et à faire confiance aux autres, sur lesquelles elle pouvait visiblement compter: si des élèves de Spica, qui prônait l'individualité et une politique déroutante du "chacun chez soi", parvenaient à passer outre les idées de leur institut pour s'ouvrir aux autres jeunes filles vivant à Astrea, il n'y avait donc aucun doute quant à leur fidélité et leur sincérité.
Poussant un soupir de soulagement, convaincue que les premières années seraient d'excellentes camarades pour la Rimoise, la troisième année entendit soudain la voix de la cavalière retentir, la poussant à reporter son attention sur celle qui lui parlait en souriant, un sourire chaleureux et sincère.

Elle lui expliqua alors qu'elle aurait surement été vexée d'apprendre le mensonge de son aînée mais qu'elle ne l'aurait pas été bien longtemps si elle avait décrété que la cause du mensonge était juste et non pas pour se jouer d'elle. Elle enchaîna ensuite en déclarant qu, dans son cas, elle demanderait surement à la Rimoise de rester son amie, même après la fin de ses études, en guise de compensation. Posant délicatement sa main sur celle d'Hikari, appuyée contre le béton des gradins, la Spicoise accentua doucement son sourire doux avant de conseiller à son aînée de tout expliquer à sa cadette, assurant que cette dernière ne lui en voudrait plus longtemps en connaissant les vraies raisons qui l'avaient poussée à mentir. Puis elle se releva en s'étirant, signe que la douleur avait complètement disparue ou du moins s'était calmée, ce qui eut le mérite d'afficher à la place de la mine déconfite d'Hikari un grand sourire rassuré: elle était soulagée de savoir que la cavalière se soit si vite rétablie, craignant auparavant que son mal ne s'empire et l'empêche de se mouvoir à son aise par la suite. Visiblement, il n'en était rien, à en juger par la facilité et l'aisance avec laquelle sa cadette se déplaçait dans l'eau pour nager jusqu'aux premières années, lesquelles furent ravies de la voir à leurs côtés en pleine forme.~

Restée assise sur les gradins, sentant encore sa cheville la tirer bien trop fort pour qu'elle puisse compter sur elle, la Rimoise observait avec attendrissement les demoiselles s'amuser sans se préoccuper de rien, avec toute l'innocence qui caractérisait si bien les premières années; et qui faisait parfois regretter les plus âgées d'avoir laissé filer cette époque où la vie semblait si simple. La brunette était de ces années supérieures qui enviaient la fraîcheur et la candeur de leurs cadettes: elle qui s'apprêtait à entrer en quatrième année se voyait déjà pressée de questions par les conseillères d'orientation sur son avenir, ses projets d'études...dont elle n'avait absolument aucune idée! En théorie, son avenir était tout tracé: elle n'aurait qu'à reprendre l'église de son père lorsque celui ci serait devenu trop vieux pour officier et gérer les messes à sa place. Après tout, dans sa religion, les femmes comme les hommes pouvaient devenir pasteurs, pourquoi s'en priverait-elle, elle qui se sentait plus proche de la religion qu'autre chose? Pourtant, elle n'était pas encore sure de vouloir se consacrer toute entière à la religion; elle avait comme toutes demoiselles de son âge envie de se faire un nom, une place dans la société et dans la vie active, être reconnue pour ses compétences par les tiers. La traduction l'intéressait aussi, tout comme l'enseignement...des voies complètement différentes qui ne faisaient que rendre plus difficile son choix universitaire.Perdue dans ses pensées, elle n'avait pas de suite remarqué qu'Otome se tenait devant elle, la regardant avec des yeux trahissant sa curiosité. Voyant que son aînée ne réagissait pas à sa présence, la blondinette l'interpella doucement, étonnée de la voir si pensive:

"-Onee-chan, tu avais quelque chose à me dire?"

Relevant vivement la tète, surprise d'entendre la voix de sa cadette, elle la fixa un instant sans comprendre, tentant de comprendre ce qu'elle pouvait bien faire ici, devant elle après ce qu'elle lui avait fait. Puis hochant la tète, elle l'invita à s'asseoir près d'elle, profitant de l'occasion qui se présentait pour arranger la situation:

"-Euh...oui. En fait, je voulais te parler de ce qu'il s'est passé tout à l'heure.

-Ah je vois....

-Je suis vraiment désolée Otome-chan, vraiment!" Elle baissa la tète en signe de contrition, "Je ne voulais pas te mentir... mais je n'ai rien trouvé de mieux à faire pour ne pas t'inquiéter. C'était une mauvaise idée...je n'ai pas été honnête avec toi, je n'ai pas eu une attitude digne de toi...Pardonne moi Otome-chan...je ferai tout ce que tu veux pour effacer mon erreur..."

Elle s'inclina encore plus devant sa cadette, vraiment honteuse d'elle même, se trouvant misérable d'avoir usé du mensonge envers une de ses petites soeurs lorsqu'elle sentit la paume chaude de son interlocutrice contre sa joue, l'obligeant à relever la tète. Otome...lui souriait? Pourquoi? Elle devrait plutôt la détester pour ce manque de confiance, non?! Et là, elle semblait heureuse, très heureuse. La regardant avec surprise, n'osant pas bouger de peur que le sourire lumineux qui ornait le visage de sa cadette ne s'efface à n'importe quel mouvement, elle l'entendit rire:

"-Onee-chan, tu ne dois pas t'en vouloir autant! Je me suis montrée trop susceptible et je ne t'ai même pas laissé t'expliquer, j'ai été impulsive comme toujours. Allez, on oublie tout? D'accord?!"

L'aînée des Rimoises resta un instant interdite, prenant le temps d'analyser toutes les informations qu'elle venait de recevoir avant d'acquiescer, attirant la blondinette dans une étreinte tendre trahissant toute l'affection qu'elle lui portait puis, déposant un baiser sur son front, elle lui glissa un sincère "merci" dans l'oreille, heureuse et soulagée d'avoir été absoute. Elles restèrent un instant ainsi, serrée l'une contre l'autre, jusqu'à ce qu'Hikari rompe l'étreinte, proposant à Otome de retourner dans l'eau avec elle, sentant que sa cheville se faisait de plus en plus sure et convaincue qu'elle saurait la porter. Après son approbation, la brunette saisit la main de sa cadette, l'entraînant vers le bassin et, après l'y avoir poussée en riant, elle plongea, saisit de nouveau par la fraîcheur de l'eau froide, une sensation délicieuse en ce jour d'été, s'approcher d'Hime:

"-Merci Hime-chan!" s'écria-t-elle en lui sautant au cou, "C'est grace à toi qu'Otome-chan est venue me voir, n'est ce pas?! Merci beaucoup!"

Son pieds blessé glissa soudain sur le sol de la piscine, la faisant perdre l'équilibre. Poussant un cri de surprise, elle tomba maladroitement sur Hime, serrant les dents en sentant sa cheville qui la piquait violemment, lui signalant qu'elle ne pouvait pas assurer son role. Lorsqu'elle reprit part à la réalité, elle sentit quelque chose de doux et de tendre sur ses lèvres: les lèvres de la Spicoise! Dans le feu de l'action, la Rimoise ne l'avait pas remarqué de suite mais une fois le choc de la chute passée, elle sentit ses joues rougirent de surprise. Se retirant aussi vite, ses mains plaquées devant sa bouche, elle s'exclama d'une voix timide et gênée:

"-Oh pardon! Je l'ai pas fait exprès Hime-chan! Je voulais pas! Désolée!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Ven 25 Juil - 13:14














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




Malgré que la Spicoise était dans le bassin en train de jouer avec les premières années qui étaient heureuses de pouvoir passer du temps avec la demoiselle, Hime regardait du coin de l'oeil, les deux Rimoises. Elle espérait de tout cœur qu'Otome allait pardonner à Hikari, d'ailleurs l'androgyne serait très surprise si la blondinette n'arriverait pas à pardonner à sa onne-sama, après tout la troisième année, lui avait menti afin de ne pas l'inquiéter.
Quand la Spicoise vit que mes deux jeunes filles venaient de se réconcilier en se prenant dans les bras, la demoiselle esquissa un sourire de satisfaction. Elle était heureuse de les voir ainsi.

L'androgyne se tourna vers les premières années de Spica qui étaient en train de lui lancer de l'eau, elle fit alors un grand sourire avant de plonger sous l'eau et d'attraper ses cadettes par les jambes afin de les faire tomber dans l'eau. On pouvait entendre leurs rires retentirent dans toute la piscine, vu qu'il n'y avait presque personne, cela ne gênait pas vraiment. Une fois remontée à la surface de l'eau, la demoiselle vit Otome et Hikari plonger dans le bassin, ce qui voulait dire que la cheville de la Rimoise allait surement mieux.

Un grand sourire se dessina sur les lèvres de la demoiselle ainsi qu'une légère rougeur apparut sur ses joues quand son amie de Rim lui sauta en cou en la remerciant et que c'était grâce à elle que la blondinette était venue là voir. La Spicoise eut le temps de poser sa main sur la tête de son ainée quand elle se sentit partir en arrière, elle entendit Hikari pousser un petit cri de surprise et tomber sur elle. Heureusement pour les jeunes filles qu'elles étaient dans l'eau et qu'elles n'étaient pas sur le carrelage comme quelques minutes plus tôt. La cheville de la Rimoise n'était toujours pas assez solide pour se poser trop violement dans l'eau ou pour soutenir encore le poids de la Rimoise qui n'était pourtant pas bien grosse à voir comme ça.

Quand l'androgyne revint à la réalité, elle ouvrit les yeux, qu'elle avait fermée pendant la chute et vit le visage de la Rimoise très proche du sien, elle sentit aussi quelque chose de doux sur ses lèvres et remarqua bien vite que les lèvres d'Hikari et les siennes c'était scellé pendant la chute. Les joues de l'androgyne se teintère de rouge, la demoiselle était aussi rouge qu'une tomate si ce n'est plus. La Rimoise se redressa et mit ses mains sur sa bouche avant de s'excuser auprès d'Hime en lui disant qu'elle ne l'avait pas fait exprès. La jeune fille qui essayait de reprendre peu à peu ses esprits se redressa à son tour les joues encore toutes rouges et dit à Hikari d'une voix un peu gênée :

«Ce n'est pas grave ne t'inquiète pas.»

Et c'était le cas de le dire, la demoiselle ne s'y attendait vraiment pas, en même temps il était rare de s'y attendre. Hime tourna son regard vers le groupe de premières années qui elles aussi étaient toutes rouges, dans les yeux des spicoises on pouvait apercevoir une grande jalousie mais l'androgyne savait que cela n'allait pas durer. La Spicoise était maintenant un peu plus calme, les rougeurs sur ses joues étaient moins présentes. La demoiselle dit alors avec un grand sourire sur les lèvres :

«Maintenant que nous sommes toutes dans la piscine..amusons-nous !»

L'androgyne ne voulait pas que la matinée reste sur cette note, les premières années de spica étaient encore sous le choc et la jalousie était encore présente, il était hors de question qu'elles recommencent et que la matinée soit gâchée. Et puis après tout, ce baiser était un accident, ce n'était donc pas la peine de se prendre la tête pour ça, du moins c'était comme ça que le concevait l'androgyne. Sans attendre la réponse de ses amies, la Spicoise plongea sous l'eau et se dirigea vers les premières années, elle les prit par les jambes ce qui les fits tombées sous l'eau, une fois les spicoises furent sous l'eau. Hime se dirigea vers Otome, qui était derrière Hikari. L'androgyne laissa sa tête sortir de l'eau, et avançait vers les jeunes filles. Elle se fit repérer par la blondinette, qui allait prévenir son aînée, mais la demoiselle fut plus rapide et prit ses deux amies par les jambes.
Quand tous le groupe fut de nouveau à la surface, Hime se rapprocha discrètement de la Rimoise, pendant que les premières années continuaient de jouer à se faire tomber sous l'eau. Arrivé à côté d'Hikari, l'androgyne lui demanda :

«Tu as encore mal à ta cheville Hikari-chan ? Si tu as encore mal, je peux te remettre de la pommade si tu veux.»


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Sam 9 Aoû - 17:55

Les joues en feu, honteuse d'avoir provoqué un tel accident par pure maladresse, la Rimoise aux cheveux noirs resta complètement stoïque, ne parvenant plus à bouger, gênée par les nombreux murmures qui s'levaient tout autour d'elle suite à ce baiser accidentel. Si certaines demoiselles riaient de sa chute, bien conscientes que ce spectacle était involontaire, d'autres -surtout des élèves de Spica-, médisaient sèchement sur le compte de la brunette, désapprouvant son geste, allant jusqu'à la traiter d'aguicheuse et d'infidèle. En entendant cela, Hikari sentit ses pommettes devenir aussi rouge qu'une cerise bien mure, ne sachant plus où se mettre, craignant qu'Hime n'ait ouïe ces commérages et les ait pris en compte pour se faire une mauvaise opinion de son aînée. Pourtant, il n'en fut rien puisque la Spicoise, bien évidemment rougissante, lui dit d'un ton gêné que ce n'était pas grand chose et qu'il n'y avait aucune raison de s'en faire avant de se tourner vers le petit groupe de premières années aux joues cramoisies, leur proposant tout sourire de profiter de leur présence à la piscine pour s'amuser toutes ensembles, proposition qui fut accueillie par l'acceptation générale. C'était sans nul doute le meilleure moyen de détendre l'atmosphère après cet événement -il n'avait pas échappé à Hikari que les premières années à l'école blanche lui en voulaient pour son geste, bien qu'il fusse involontaire-, aussi la Rimoise ne pu qu'acquiescer, se dirigeant rapidement vers Otome avant de la chatouiller, faisant rapidement glisser ses doigts sur ses côtes, provoquant en la blondinette une crise de rire incontrôlable durant laquelle elle tentait en vain de se débattre, tandis qu'Hime s'amusait à couler une à une ses cadettes qui poussèrent un cri avant de se retrouver happées sous l'eau.

Relâchant enfin sa cadette qui reprit son souffle, un grand sourire aux lèvres malgré l'épreuve qu'elle venait de traverser, la noiraude remarqua soudain à travers la surface de l'eau claire quelqu'un s'approcher d'elles, tel un requin fonçant sur sa proie, et sachant pertinemment ce qui l'attendait -le même sort que les autres demoiselles qui l'accompagnaient, elle emplit ses poumons d'air avant de tomber à la renverse, entraînée par la cavalière qui avait décidément pas mal de force. Engloutie dans le bassin, elle resta un instant immobile, ses yeux clos pour leur éviter tout contact avec le chlore, profitant des sensations qu'elle ressentait pour se détendre et laisser évacuer les dernières onces de gêne qui perduraient en elle: la fraîcheur de l'eau était vraiment agréable, elle mettait chaque grain de sa peau en éveil, jouant avec ses longs cheveux noirs qui se découpaient dans la piscine bleutée; Hikari se sentait là en sécurité, comme si rien ne pouvait lui arriver si elle restait cachée là, dans sa petite bulle protectrice. A cet instant, elle aurait voulu s'endormir ici, bercée par le son des bulles qui éclatent en remontant à la surface. Dommage qu'elle ne puisse hélas pas respirer sous l'eau.
Posant son pieds contre le sol dur et rugueux du bassin, la Rimoise émit une légère impulsion puis remonta en vitesse à la surface, redonnant à ses poumons vides l'air qu'ils recherchaient avant d'essuyer rapidement l'eau qui ruisselait sur son visage. Rouvrant les yeux, elle remarqua qu'Hime s'était de nouveau approchée d'elle, cette fois pou lui demander si sa cheville blessée lui faisait encore mal avant de lui proposer de lui repasser de la pommade si le mal persistait. C'est vrai que sa cheville lui faisait encore mal, bien qu'elle ne se soit pas trop appuyée dessus, et elle ne dirait pas non à un peu de crème contre les douleurs musculaires:

"-Je veux bien que tu m'en remettes, je dois avouer que mon pieds est toujours aussi douloureux. Après la deuxième application, je pense qu'il n'y paraîtra plus." accepta-t-elle en souriant, reconnaissante de toute l'attention que son amie pouvait lui porter. Puis se tournant vers Otome, qui était de nouveau toute décoiffée suite à son plongeon forcé, elle lui demanda:"Tu veux venir avec moi le temps qu'Hime-chan me mette de la pommade? Ce serait l'occasion de refaire tes tresses!"

Ceci dit, la jeune fille se dirigea lentement vers le bord puis s'extirpa de l'eau pour retourner s'asseoir sur les gradins, prenant soin de sécher sa cheville trempée pour permettre une application plus facile de la crème tandis qu'Otome s'asseyait juste à côté d'elle, défaisant doucement les élastiques qui maintenaient ses tresses défaites et en pagaille pour ensuite les rendre à Hikari, qui s'empressa de peigner avec le plus de douceur possible les longs cheveux humides de sa cadette:

"-Dis Hime-san" fit soudain la blondinette, "Pourquoi tu t'ais coupé les cheveux aussi courts? C'est dommage, tu serais si jolie avec les cheveux longs. Tu ferais moins garçon manqué!

-Otome-chan!" Tirant sur les joues de sa cadette, la Rimoise la fit de suite taire "Ca ne te regarde pas et elle a bien le droit de se couper les cheveux comme elle le désire!"

La réprimandant du regard pour sa trop grande curiosité, Hikari se tourna vers Hime en lui adressant un sourire gêné, désolée que sa cadette de Spica soit de la sorte questionnée:

"-Bah quoi, c'est vrai onee-chan!" renchérit de nouveau la blondinette, "On arrive pas à deviner si c'est une fille ou un garçon. Ca doit être difficile de lui faire confiance alors qu'elle est si secrète!

-Ca suffit Otome!" s'écria soudain la brunette en lui tirant les cheveux, "Tu vas arrêter avec tes suppositions débiles sinon ça va vraiment mal aller pour toi!"

Bien qu'elle connaisse parfaitement la franchise parfois trop présente de sa cadette, la Rimoise n'avait pu rester calme devant ses insinuations vraiment insultantes envers Hime, vraiment agacée qu'Otome se montre si méchante par pure jalousie. Car oui, elle l'avait bien compris, Otome ne supportait pas de voir d'autres élèves être proche de sa "onee-chan" chérie, elle voulait être la seule à qui Hikari parlait, souriait, de peur d'être abandonnée ou oubliée. Ce n'était cependant pas une excuse pour se montrer aussi arrogante et la Rimoise ne pouvait guère cautionner les propos qu'elle avait tenu à l'égard de la Spicoise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Sam 9 Aoû - 21:37














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




La Spicoise avait entendu les murmures de certaines filles de Spica au sujet de la Rimoise, ces accusations firent hausser un sourcil à l'androgyne qui détestait ce genre de racontars et ces comportements. Elles n'avaient donc pas vu que ce baiser était accidentel ou alors elles avaient besoin de lunettes, ou tout simplement peut-être que tout simplement elles n'avaient que ça à faire de leur vie minable, la cavalière ne voyait que ça.
Quand Hikari dit à Hime qu'elle voulait bien que cette dernière lui remette de la crème car sa cheville était toujours douloureuse et qu'après une deuxième application la lui ferait disparaître complètement, l'androgyne esquissa un sourire. La Spicoise se dirigea vers le groupe de première année pendant qu'Hikari et Otome sortaient de l'eau pour aller s'installer aux gradins, arrivés devant les jeunes filles, Hime demanda à celle qui lui avait prêté la pommade si elle pouvait lui en reprendre. Sans hésiter, la première année accepta en faisant un grand sourire à l'androgyne.

Une fois qu'Hime fit équipé de la pommade, la demoiselle se dirigea vers les Rimoises, Hikari était en train de coiffer les beaux cheveux blonds d'Otome qui demanda à la cavalière une fois que celle-ci fut à leur hauteur, pourquoi elle avait coupé ses cheveux si courts. Elle continua en lui disant qu'elle serait jolie avec les cheveux longs et qu'elle ferait moins garçon manqué. Hime fut un peu surprise par tant de franchise de là part de la Rimoise, qui l'imaginait assez timide vu son comportement depuis le début de la matinée, mais la Spicoise c'était bien trompé, comme quoi il ne fallait pas se fier aux apparences.
Alors que l'androgyne allait répondre, Hikari rétorqua à Otome que cela ne la regardait pas et que la demoiselle avait le droit de se couper les cheveux comme elle le désire. Et une fois encore, Hime n'eut pas le temps de répondre que la blondinette ajouta de nouveau qu'on n'arrivait pas à deviner si la cavalière était une fille ou un garçon et que ça devait être difficile de lui faire confiance alors qu'elle était si secrète.

Une fois encore, Hime était plus que surprise par les paroles d'Otome, elle ne l'imaginait vraiment pas comme ça, et il est vrai que ces paroles avaient eu pour effet de faire un petit pincement au cœur de l'androgyne. Quand Hikari sermonna la blondinette, l'androgyne resta un moment interdite, elle ne bougeait plus et avait la tête baissée. Hime se demandait bien pourquoi, Otome disait ça que maintenant, si elle le pensait vraiment, elle n'avait qu'à le dire depuis le début. Puis elle repensa au comportement des premières années de Spica qui quelques fois étaient similaires à celui de la blondinette à l'instant, peut-être qu'elle était juste jalouse que sa précieuse Hikari parle et s'entendent aussi bien avec quelqu'un.
L'androgyne leva la tête et dit alors :

«Ce n'est pas grave Hikari-chan, ce n'est pas la peine de la sermonner.»

La demoiselle se tourna ensuite vers Otome et lui dit :

«Je ne vois pas en quoi je suis secrète juste parce que je ressemble à un garçon, ou alors c'est parce que je ne parle pas assez de moi. Je suis désolé mais je ne me trouve pas si intéressante que ça pour parler de moi, ma vie n'est pas bien passionnante non plus. Alors je préfère ne pas en parler.»

Même si Hime ne voulait pas être méchante, elle était quand même assez vexée par les propos de la blondinette, alors le ton qu'elle avait employé était assez froid. Puis elle continua :

«Et contrairement à ce que tu penses, les cheveux longs ne me vont pas, crois-moi j'ai déjà essayé...et vraiment je suis bien mieux comme ça. Et ça ne me dérange pas de ressembler à un garçon.»

Après ses paroles, l'androgyne se rendit compte qu'elle n'avait toujours pas mise de pommade à Hikari, mais si c'était encore pour se prendre des paroles aussi vexante plein la poire, elle préféra mettre le tube de pommade dans les mains de la blondinette et lui dit :

«Tient je te laisse le soin de mettre la pommade, comme ça je ne toucherais pas ta précieuse Hikari.»

Après ces mots, Hime tourna le dos aux deux jeunes filles et dit :

«Je vais rejoindre les autres filles, je n'ai pas envie qu'elles soient encore plus jalouses qu'elles ne le sont déjà.»

Puis elle partit en direction de la piscine où elle plongea dans l'eau avant de rejoindre le groupe de première année de Spica. Et une fois de plus elle entendit des paroles méchantes à l'adresse de la Rimoise. Cette fois-ci s'en était trop, l''androgyne s'avança vers elle et leur dit une fois devant elles, avec un ton froid et cassant :

«Vous n'avez pas bientôt fini de dire de telles bêtises. A croire que vous n'avez que ça à faire de vos vies, elles sont si minables que ça ? Car au cas où vous ne l'auriez pas remarqué, c'était un accident, vous savez ce que c'est ou pas ? Si vous ne savez pas, je peux vous le montrer si vous voulez.»

La demoiselle leur dit tout cela avec un visage froid et un regard assez méchant, ce qui fit fuirent les jeunes filles.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Ven 15 Aoû - 18:15

Sans relâcher l'emprise qu'elle avait sur les cheveux blond d'Otome et ce malgré les gémissements de cette dernière, Hikari se tourna vers Hime lorsque celle ci lui demanda de ne pas sermonner la blondinette, lui disant que tout ce qu'elle venait d'entendre n'était à ses yeux rien de bien grave avant de reporter son attention sur sa précédente interlocutrice toujours prisonnière des poings de la noiraude. Celle ci, réalisant alors son geste, se retira de suite, honteuse d'avoir sans même le réaliser eu recours à la violence, elle qui s'était pourtant promis de ne jamais laissé sa colère parler pour elle, tandis que sa cadette se frottait la tète en tremblant, haletante, apeurée comme un animal qui vient de se faire battre par son maître tout en écoutant les réponses de la deuxième année à ses questions déplacées. Cette dernière, d'un ton froid trahissant sa tristesse quant à la méfiance et la jalousie de la blondinette envers elle, qui avait tout fait pour se montrer gentille à son égard, lui expliquait qu'elle n'aimait pas parler d'elle non pas par secret mais simplement parce qu'elle ne jugeait pas sa vie assez incroyable et intéressante pour être racontée au monde entier. Elle enchaîna en assurant que les cheveux longs ne lui allait pas et que de toute façon, elle se fichait bien de ressembler à un garçon. C'est vrai que la Rimoise elle même ne la voyait pas porter une coupe plus longue et que ce style de coiffure convenait bien mieux à son visage et à son caractère même, les cheveux longs allait plus aux filles calmes qu'aux grandes sportives comme Hime.
Les propos de la demoiselle semblaient avoir réussi à calmer la jalousie d'Otome, celle ci était restée muette comme une tombe, tremblante de tous ses membres en osant à peine regarder son interlocutrice dans les yeux: visiblement, elle ne s'attendait pas à une telle réaction de sa part, elle qui s'était montrée si calme et sympathique envers elle, et n'osait plus faire un mouvement de peur d'à nouveau provoquer sa colère. C'est à peine si elle osa tendre la main pour prendre le tube de pommade que la Spicoise lui tendit en décrétant qu'elle n'avait qu'à en passer elle même à sa chère Hikari puisqu'elle refusait qu'autrui ne la touche.
Ceci fait, la jeune fille tourna les talons pour se diriger vers le bassin où l'attendaient le petit groupe de premières années, avouant qu'elle ne souhaitait pas renforcer une nouvelle fois leur jalousie maladive qui semblait persister. La noiraude, restée silencieuse pendant l'échange -ou plutôt le monologue au vu d'absence de réponses de la part d'Otome- entre ses deux cadettes, voulu la rattraper, la retenir pour lui dire à quel point elle était désolée pour l'attitude de la Rimoise, mais sa cheville douloureuse l'en empêcha, la faisant tomber à terre à peine son pieds entré en contact avec le sol.

Se frottant le pieds en gémissant, serrant les poings devant sa faiblesse et son impuissance face à la tristesse de son amie, elle se releva lentement en faisant attention de ne pas s'appuyer sur sa cheville blessée avant de se rasseoir sur les gradins en gémissant, sans même accorder un regard à sa cadette: elle était vraiment remontée contre elle, elle lui en voulait d'avoir été si arrogante avec une de ses amies et d'en plus l'avoir vexée. Elle ne comprenait pas....pourquoi fallait-il que les premières années se croient propriétaires de leurs aînées comme ça, au point de devenir vertes de jalousie? Etait-elle ainsi avec ses grandes soeurs quand elle était entrée à Astrea? Non, du moins elle n'en avait pas le souvenir. Ce genre d'attitude était très récent, il datait d'il y a à peine un an, peut être deux, depuis que certaines élèves -comme Hikari- avaient choisi d'aller à l'encontre de la politique du "chacun chez soi" imposée principalement par Miatre et Spica et de faire tomber les barrières entre Miatroises, Spicoises et Rimoises. Depuis, beaucoup d'élèves des jeunes années craignaient de se voir voler "leur" grande soeur par une autre fille, d'une autre école contre laquelle elles ne pourraient rivaliser. Retirant doucement le tube de pommade des mains d'Otome, qui restait silencieuse, la tête basse pour sans doute cacher ses larmes, la brunette le pressa pour en sortir la crème qu'il contenait avant de s'en appliquer généreusement sur sa cheville douloureuse, anxieuse à l'idée que sa blessure ne se soit aggravée. C'est à cet instant qu'elle remarqua le petit groupe de premières années Spicoises sortir précipitamment du bassin pour se ruer sur leurs affaires restées sur le bord. Les saisissant rapidement, elles se dirigèrent vers les vestiaires en maugréant:

"-Qu'est ce qu'il s'est passé? Pourquoi Hime-sama nous a-t-elle parlé comme ça?!

-Et surtout, qu'est ce qui lui prend de défendre cette fille de Rim?! A croire qu'elle s'en est amourachée!
"

Tout en continuant de cracher leur venin et leur déception, les demoiselles s'enfermèrent dans les douches puis dans les vestiaires pour en ressortir quelques minutes plus tard vêtues de leur uniforme blanc et doré. Elles avaient visiblement décidé de prendre prestement congé d'Hime sans même avoir la courtoisie de le lui faire savoir...elle avait dû leur dire quelque chose de fort blessant pour qu'elles agissent ainsi au risque de s'attirer les foudres de leur aînée tant admirée.
Tout en les observant, la brunette acheva de soigner sa cheville et, rebouchant le tube, elle se leva pour se diriger en boitant légèrement vers la cavalière restée seule dans l'eau. Arrivée à sa hauteur, elle s'assit sur le rebord, laissant ses pieds trempés dans l'eau fraîche qui était vraiment agréable:

"-Hime-chan..." soupira-t-elle, une mine désolée peinte sur son visage blanc, "Je suis vraiment désolée, je ne voulais pas que ça tourne comme ça et que tu sois blessée....je suis désolée..."

Baissant la tète en signe de contrition, elle se mordit la lèvre, vraiment navrée que son amie ait été heurtée par les propos de sa cadette:

"-Désolée Hime-chan....j'aurai dû empêcher Otome-chan de te poser toutes ses questions méchantes et indiscrètes...pardon..."

Elle s'inclina un peu plus devant la Spicoise, tant et si bien que ses longs cheveux noirs vinrent caresser la surface lisse de l'eau, attendant une réponse de sa part à ses piètres excuses, espérant l'avoir apaisée à défaut de ne pas pouvoir remonter le temps et effacer les précédents événements.

HRP: Désolée pour le retard Hime-chan ><
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Ven 15 Aoû - 20:58














La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant
Je me sens comme un poisson dans l'eau




La Spicoise était maintenant debout dans l'eau, seule après que les premières années sortirent de l'eau précipitamment après les paroles peu sympathiques de l'androgyne. Elle ne regrettait pas ces paroles car après tout les jeunes filles les méritaient, la cavalière détestait par-dessus tout, les ragots et surtout que l'on dise du mal de ses amies. En revanche, Hime regrettait beaucoup les paroles et le ton qu'elle avait employé avec Otome. Même si les paroles de la blondinette n'avaient pas fait plaisir à l'androgyne, elle n'avait pas à lui répondre aussi méchamment. La Spicoise ne savait pas quoi faire, elle voulait aller s'excuser mais peut-être que la blondinette ne voudrait pas les accepters.
L'androgyne se mit donc à réfléchir quand elle entendit quelqu'un venir.

La Spicoise n'osait pas se retourner croyant que c'était Otome, car pour l'instant elle ne savait pas encore quoi faire. Mais contrairement à ce qu'elle pensait, ce n'était pas la blondinette mais la Rimoise de troisième année. Quand Hime entendit la voix de son amie, elle se retourna et s'approcha d'elle. Hikari s'excusa en lui disant qu'elle ne voulait pas que ça tourne comme ça et qu'elle était vraiment désolé. La cavalière esquissa un sourire, ce n'était pas de sa faute, au contraire, les seules à être en torts étaient Otome et la demoiselle, qui au lieu de laisser couler avait répliqué sous le coup de la colère. Ce qui ne lui ressemblait pas du tout. Quand elle vit la Rimoise baisser la tête jusqu'à ce que les pointes de ses longs cheveux noirs touchent l'eau, Hime se mit devant elle. Hikari s'excusa encore et dit qu'elle aurait dû empêcher la blondinette de poser toutes ces questions indiscrètes et méchantes sur elle.

La cavalière qui ne voulait pas que son amie se sente coupable alors qu'elle n'avait rien fait, posa sa main sur le menton de la Rimoise et leva la tête de celle-ci afin que les yeux de la Rimoise soit au même niveau que les siens. L'androgyne lui fit un sourire et lui dit :

«Tu n'as pas à t'excuser Hikari-chan. Ce n'est pas ta faute.»

Hime ne voyait pas pourquoi c'était Hikari s'excusait alors qu'elle n'avait rien fait, la Spicoise enleva sa main du menton de son amie et sortit de l'eau afin de s'assoir sur le rebord de la piscine aux côtés de la Rimoise. Puis elle lui dit :

«Et puis j'ai aussi ma part de responsabilité, je n'aurais jamais dû parler comme ça à Otome-chan. Je m'en veux un peu.»

Certes ce n'était pas la première fois qu'elle parlait comme ça a quelqu'un, mais la plupart du temps c'était pour défendre pour une amie, et non pour défendre sa petite personne. Et elle avait osé parler comme ça à une première année parce qu'elle avait senti son petit ego en prendre un coup. Franchement elle se trouvait lamentable. Alors sans plus attendre, Hime se leva et dit :

«Je vais aller m'excuser auprès d'Otome.»

Et sur ces mots, la cavalière se mit en marche jusqu'aux gradins où était resté la blondinette. La Spicoise ne savait pas du tout comment la première année allait réagir suite aux excuses qu'elle allait lui faire. Arrivé à la hauteur d'Otome, l'androgyne se mit devant elle et lui dit d'une voix pleine de remords :

«Je suis désolée Otome-chan, je ne voulais pas te parler aussi méchamment, je ne sais pas ce qui m'a pris. Alors s'il te plaît pardonne-moi.»

Sur ces mots, la Spicoise inclina la tête devant la blondinette en guise de pardon. En espérant que celle-ci lui pardonnerait, même si ce n'était pas vraiment elle qui avait commencé. Mais Hime ne pouvait pas supporter de voire la jeune fille triste à cause de ses paroles méchantes.

Spoiler:
 


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari] Jeu 28 Aoû - 21:42

La tête toujours basse, attendant qu'Hime réagisse à ses excuses, Hikari sentit soudain la main douce de son amie se glisser sous son menton blanc pour relever son visage, croisant alors ses grands yeux bleus en amande si froids et si profonds. La jeune fille lui dit alors, afin de la rassurer et d'effacer un possible sentiment de culpabilité en son interlocutrice, que ce n'était pas sa faute et qu'elle n'avait pas à s'excuser avant de lui avouer qu'elle même s'en voulait un peu d'avoir été si dure avec Otome, regrettant visiblement son attitude. La Rimoise ne pouvait pas en vouloir à sa cadette d'avoir été si dure et froide avec la blondinette, qui l'avait tout de même bien cherchée en lui posant toutes ces embarrassantes questions et en lui faisant des réflexions désagréables; mais elle pouvait comprendre qu'elle s'en veuille ensuite, la colère passée. Elle même, lorsqu'elle s'était laissée aller à la violence, s'en était vraiment voulue par la suite, une fois calmée.
Esquissant un petit sourire à sa camarade, celle ci se leva alors en déclarant qu'elle allait présenter ses excuses à Otome, qui était restée assise sur les gradins sans bouger, n'osant sans doute pas rejoindre ses aînées qui s'étaient mises en colère contre elle, ce à quoi la noiraude acquiesça avant de la suivre, dans l'idée d'elle aussi s'excuser auprès de sa petite soeur qu'elle avait brutalisé.

S'approchant de la première année, la cavalière de Spica s'inclina devant elle, lui présentant ses plus plates excuses d'une voix pleine de remords, lui avouant qu'elle ne souhaitait pas lui parler aussi méchamment et lui demandant encore une fois de la pardonner. En entendant ces mots, la blondinette releva doucement la tète pour regarder Hime, qui attendait la tète basse, puis Hikari qui lui souriait, l'incitant à accepter ses excuses puisqu'elles étaient sans nul doute sincères. Elle semblait indécise, craignant de répondre aux excuses de son aînée et surtout semblait sur le point de perdre contenance: la noiraude la connaissait trop bien pour s'en rendre compte, elle tremblait encore, ses yeux étaient brillants de larmes...comme avant toute crise. Quoiqu'on puisse en dire, quand bien même sa gentillesse, sa franchise parfois blessante et sa bonne humeur contagieuse, Otome restait un être fragile psychologiquement parlant, victime de son passé de solitude. Délaissée par ses parents qui préféraient continuer de vivre comme si elle n'existait pas, elle avait dû se battre comme une vraie lionne pour obtenir des résultats et gagner ne serait-ce qu'une once de fierté de la part de ses géniteurs. Hélas, ses efforts ne payèrent pas et réaliser à quel point elle était insignifiante aux yeux de sa famille l'avait rendu instable et extrêmement sensible, tant et si bien qu'à son arrivée à Astrea, elle ressemblait plus à un cadavre qu'à une jeune fille pleine de vie. Il avait fallu d'ailleurs à Hikari toute sa patience et son attention pour que sa cadette devienne celle qu'elle était aujourd'hui, enjouée et joyeuse.
Inconsciemment, la brunette serra les poings en réalisant que tous ses efforts, tous ces mois d'approches et de travail allaient être réduits à néant lorsque la blondinette retournerait chez elle à la fin de ses études -ou même plus tôt si ses parents le désiraient-:

"-Onee-chan? Quelque chose ne va pas?"

Entendant la voix de sa cadette, la Rimoise releva la tète, tirée de ses pensées pour plonger ses yeux bleus dans ceux tout aussi azurés de son interlocutrice, qui avait sans doute remarqué que quelque chose clochait. Lui adressant un petit sourire, elle tenta de la rasurer:

"-Non tout va bien..." Puis se souvenant qu'elle devait lui présenter des excuses, elle s'approcha d'elle avant de s'accroupir pour se retrouver à sa hauteur. Ceci fait, elle baissa la tète en signe de contrition "Pour tout à l'heure, je suis vraiment désolée! J'ai laissé la violence parler pour moi...Je te demande pardon Otome-chan!

"-C'est pas grave." Posant sa main sur la tête de son aînée, la blondinette continua "Je ne t'en veux pas, je me suis comportée comme une sale peste moi aussi...Relève la tète d'accord?! Toi aussi, Hime-san. Vous n'êtes pas fautives...ce serait plutôt à moi de m'excuser. Oublions tout ça d'accord?!"

Sans rien ajouter, Hikari acquiesça en souriant, ravie d'avoir été pardonnée malgré son attitude tout à fait déplorable avant de se relever. C'est à cet instant qu'elle ressentit une vive douleur, plus forte et intense qu'auparavant, parcourir son pied blessé, la faisant de suite retomber au sol.  Entendant le cri de surprise poussée par sa cadette, elle s'empressa de s'écrier:

"-Ce n'est rien! Je crois que la blessure de ma cheville empire de plus en plus...je vais aller à l'infirmerie la faire soigner."

Se redressant en s'appuyant sur sa seule jambe valide, aidée d'Otome qui avait visiblement décidée de l'accompagner où qu'elle aille, la demoiselle se tourna vers son amie, une mine attristée au visage. Elle était déçue d'écourter de la sorte cette matinée d'amusement qui -au final- avait été bien houleuse

"-Je suis navrée Hime-chan, je vais devoir y aller... nous nous reverrons bientôt j'espère?"

Lui adressant un grand sourire, elle se laissa entraîner par sa cadette jusqu'aux vestiaires, adressant à la Spicoise un petit signe de la main avant de disparaître dans les douches, se débarrassant du chlore qui collait à sa peau et ses cheveux noirs avant de revêtir son uniforme d'été. Ceci fait, elle retrouva sa chère petite soeur qui lui offrit à nouveau son assistance pour la guider jusqu'à l'infirmerie de la résidence Strawberry, accompagnées toutes deux par les rayons ardents de l'astre de midi haut dans le ciel estival et azuré.

[Fin du RP]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari]

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé]La Piscine dès le matin, ce que c'est rafraîchissant [Hikari]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» UMBERTO † une sieste crapuleuse dès le matin c'est ce qu'il y a de mieux!
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]
» Ce matin, un lapin a tué un chasseur (Cassiopée) terminé
» [Terminé][Piscine] [Event St-Valentin] "La vie n'est que des choix: continuer son chemin ou plonger" [Fletcher Salir/Aël T. Demareck]
» PREVAL EST CONTRE LA RECONSTRUCTION DA LA PISCINE DE MONTANA AU CAP-HAITIEN ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives :: » RPs & Co Archivés-