Partagez| .

[Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Sam 28 Juin - 16:27

La cloche annonçant la fin du dernier cours de l'après-midi sonna bruyamment, au grand soulagement d'Hikari pour qui ce cours de mathématiques avait été d'un ennui mortel: elle avait horreur des chiffres et la matière avait tendance à bien lui rendre, la gratifiant à chaque remise de contrôle d'une note bien loin d'être satisfaisante. Eh oui, la demoiselle faisait partie des gens étant plus littéraires que scientifiques, plus rêveurs que terre-à-terre et ce profil avait tendance à l'handicaper dans toutes les matières dont démonstrations et expériences étaient les poumons.
Rangeant ses cahiers dans son cartable rouge et rose, aux couleurs de son école, elle se leva de sa table après avoir salué sa professeure pour consulter ses amies sur leurs projets après-cours, leur proposant avec entrain d'aller se rassasier à la cafétéria, n'ayant pas d'activité du club cette après-midi. Ses camarades cependant, se virent obliger de refuser son offre, ayant l'une une répétition avec l'orchestre d'Astrea, l'autre une envie pressante de tester une nouvelle recette trouvée dans les livres de cuisine de la bibliothèque.

C'est donc toute seule que la Rimoise retourna à la résidence Strawberry, suivant les nombreuses demoiselles des trois écoles qui, comme elle, avaient décidé de rentrer pour se reposer, se détendre avant d'engager l'ennuyeux combat contre les devoirs.Une fois rentrée dans le hall du dortoir, la jeune fille se dirigea vers la cafétéria qui accueillait à partir de 16 heures les élèves désirant prendre une collation, ces dernières ne pouvant en théorie pas stocker de nourriture dans leur chambre. Pour celle respectant scrupuleusement le règlement, cet endroit restait donc le seul leur permettant d'assouvir leur envie de pâtisseries et de thé, qui étaient choisis chez les meilleurs commerçants. Pour Hikari, qui gardait bien cachés les sablés et autres gâteaux que lui envoyait sa mère dans son buffet, c'était un endroit convivial où il faisait bon se détendre et où il était possible de rencontrer des élèves des autres écoles qu'elle n'avait pas l'occasion de voir ailleurs qu'à la résidence.

Entrant dans le grand réfectoire joliment décoré de nombreuses plantes vigoureuses et comparable à un restaurant familial, la Rimoise fit la queue derrière de nombreuses jeunes filles, très souvent des groupes d'amies, avant de passer commande auprès de la serveuse qui s'empressa d'aller préparer les nombreux mets demandés: un gâteau au chocolat, un parfait à la mangue, une glace pillée au sirop de fraise et un milk-shake à la framboise. N'importe qui aurait eu peur face à l'imposante commande annoncée mais la brunette, n'ayant pas eu le temps de toucher à son assiette auparavant car devant rattraper un contrôle important durant la pause déjeuner, se sentait prête à engloutir tout ce qui allait se présenter devant elle, autant que son estomac criant famine réclamerait.
Une fois sa commande récupérée, elle se hâta de trouver une place libre en cette heure d'importante fréquentation: toutes les grandes tables étaient utilisées par des bandes d'amies de différentes écoles, seules les tables au fond du réfectoire étaient encore libres. S'y dirigeant, elle posa son plateau sur la plus éloignée de toutes, prêt de la fenêtre donnant sur la cour Est du bâtiment avant de s'asseoir, soupirant: elle aurait bien voulu avoir quelqu'un avec qui discuter en savourant ses pâtisseries...

Plongeant sa cuillère dans le parfait qui, par ses chatoyantes couleurs, lui faisait de l'oeil et lui ouvrait l'appétit, elle le goûta sans un mot et ne pu retenir un soupir: délicieux! Juste exquis! A quoi bon se tuer à aller jusqu'en ville, dans un salon de thé réputé puisqu'ici, à Astrea, elle pouvait goûter à de si délicieuses choses? Et dire que si elle était restée dans sa campagne, elle n'aurait pas pu manger un tel met raffiné, un vrai régal pour le palais!
Sortant de ses pensées, prête à régaler sa langue de nouveau grâce à cette douceur, elle remarqua soudain une jeune fille qui cherchait désespérément une place, chose devenue de plus en plus difficile les minutes passants. En un coup d'oeil, elle la reconnue, avec ses cheveux bleutés coiffés à la garçonne et son air grave: Kuroe Hime, une élève de St Spica, d'un an sa cadette. Elle avait eu l'occasion de lui parler il y a quelques temps, lorsqu'elle l'avait croisé dans le hall de la résidence en pleine nuit, alors qu'elle cherchait à élucider le mystère du "piano qui joue tout seul". Peu bavarde, la demoiselle s'était révélée plutôt agréable aux yeux d'Hikari, qui n'hésita pas à lui faire signe:

"-Hime-chan! Par ici! Il y a une place libre!"

Elle lui adressa un grand sourire tout en l'invitant à venir prendre un siège à sa table, ravie d'avoir quelqu'un avec lequel discuter et surtout curieuse d'en savoir plus qu'auparavant sur sa mystérieuse cadette androgyne.


Dernière édition par Hikari Amakusa le Ven 11 Juil - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Sam 28 Juin - 18:20














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




La cloche qui annonçait la fin des cours pour toutes les étudiantes de la résidence Strawberry se mit à retentirent dans l'établissement pour le plus bonheur de la plupart des jeunes filles et le malheur de certaines. Pour la Spicoise du nom de Kuroe Hime, c'était un bonheur, non pas qu'elle n'aimait pas étudier mais ce n'était pas non plus une grande passion. La demoiselle rangea ses affaires dans son cartable avant de sortir de la salle où elle avait eu un cours de Français, même si elle n'aimait pas cette langue, comme toutes les langues en général, l'androgyne se débrouillait plutôt bien et elle était sûrement la première de sa classe dans cette matière.

En sortant de la salle de classe, Hime se fit accoster par une jeune fille de sa classe avec qui elle avait sympathisé il y a peu, cette dernière lui demanda si l'androgyne voulait bien l'accompagner à son club de danse moderne. Hime qui ne voyait pas vraiment l'occasion de refuser, accepta la proposition de la jeune fille, avec qui elle parla de tout et de rien pendant le trajet.
Quand la Spicoise eut accompagné sa jeune amie, se demandait bien ce qu'elle allait faire, après tout elle avait été voir Lancelot juste avant le début des cours donc elle n'avait plus rien à faire.
Tout marchant vers la résidence Strawberry, la demoiselle sentait son ventre réclamer une petite collation, elle décida donc d'aller à la cafétéria.

Une fois dans la résidence, l'androgyne se dirigea vers sa chambre pour aller poser ses affaires de cours, pour ne pas être trop emcombré. Quand elle fut sortie de sa chambre, qu'elle ne partageait avec personne du moins pour l'instant, elle espérait qu'elle aurait bientôt une colocataire parce qu'elle s'ennuyait vraiment beaucoup toute seule, la demoiselle se dirigea vers la cafétéria, pendant son trajet, elle se fit accoster par quelque première année de Spica mais aussi de Miatre qui désirait la saluer. Même si elle n'était qu'en deuxième année, la Spicoise avait pas mal de succès auprès des premières années de son école mais aussi des autres, sûrement grâce à son look androgyne qui lui avait valu plusieurs fois de se faire appeler jeune homme.

Après toutes ces salutations, Hime était enfin arrivé à la cafétéria et elle ne tarda pas à remarquer le monde qui remplissait la salle. La Spicoise soupira légèrement et se dit qu'elle aurait mieux fait de se dépêcher, parce que là il n'y avait sûrement plus de place. Quand ce fut au tour de l'androgyne, celle-ci commanda un thé vert, un parfait à la fraise et un petit moelleux au chocolat.
La serveuse revint quelques minutes après avec la commande d'Hime qui se mit à chercher une place, mais toutes les grandes tables étaient prises, par des groupes d'amies, en voyant cela la Spicoise se dirigea vers les tables du fond qui était moins fréquenté, alors qu'elle cherchait une place libre aux tables du fond, elle entendit quelqu'un l'appeler et lui dire qu'il y avait une place libre.

Hime se tourna vers l'endroit où elle avait entendu la voix et vit Hikari qui lui faisait un grand sourire, la demoiselle fit elle aussi un sourire et se dirigea sans plus attendre vers la Rimoise qui l'avait invité à se joindre à elle.
Une fois à la table de la troisième année, l'androgyne posa sa commande et dit tout en s'asseyant :

«Merci beaucoup Hikari-san, si tu n'avais pas été là, j'aurai sans doute continué pendant un moment à chercher une place.»

Et puis elle aurait sans doute mangé toute seule aussi, ce qui n'était pas vraiment très gai, il valait mieux manger avec quelqu'un, et qu'on apprécie.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Sam 28 Juin - 21:55

Sans se faire prier, la gratifiant d'un sourire qu'il était bien rare de voir sur ce visage sérieux, Hime s'approcha d'Hikari pour prendre place en face d'elle sur la chaise libre que la demoiselle lui désignait, la remerciant poliment en remarquant que sans elle, elle serait encore en train de déambuler dans le réfectoire à la recherche d'une place libre. Lui faisant signe qu'elle n'avait pas à la remercier, la Rimoise jeta un coup d'oeil au plateau de sa camarade, se rassurant quant à sa gourmandise: même si elle avait moins de plats, la Spicoise avait quand même passé une commande conséquente, prouvant qu'elle avait bien plus faim que toutes ses demoiselles qui se contentaient d'un thé avec quelques petits biscuits engloutis en une bouchée.
Se souvenant soudain de la façon dont sa cadette l'avait nommée en la remerciant, la noiraude vint appuyer son index sur la joue ronde de son interlocutrice, qu'elle trouva douce et chaude, avant de lui dire d'un ton chaleureux et rieur, un rictus aussi lumineux que son prénom tracé sur ses lèvres roses:

"-Hime-chan, oublie le "san" tu veux bien? "Hikari" tout court, c'est parfait tu sais?! En tout cas, je préfère..."

Disant cela, elle plongea ses yeux dans son parfait, ses joues légèrement teintée d'un rouge comparable aux fraises présentes dans la douceur de sa camarade: elle n'aimait pas les titres honorifiques qu'imposait les règles de politesse japonaises, elle préférait qu'on l'appelle par son prénom, tout bêtement, sans jamais marquer de distance entre les personnes. Elle savait que c'était une marque de respect et qu'elle devait être fière d'être considérée par les autres comme une personne respectable pourtant...l'éducation française qu'elle avait reçu de la part de sa mère la poussait souvent à aller à l'encontre de ses doctrines, appelant tout le monde par son prénom, lui ajoutant même un "chan" quand il s'agissait de ses cadettes avec lesquelles elle n'avait parlé que quelques instants, comme preuve de l'affection qu'elle leur portait. Elle espérait seulement que la damoiselle aux cheveux bleutés ne lui en tienne pas rigueur, ne la trouve pas impolie ou soit mal à l'aise face à cette proximité comme Ritsuko Yamada, sa camarade du même âge, élève à Spica également, l'avait été. Elle ne voulait pas se mettre cette mystérieuse jeune fille à dos maintenant qu'elle avait commencé à nouer avec elle une relation qui, aussi infime soit-elle, était tout à fait importante pour la Rimoise.

Retirant doucement son doigt du visage d'Hime, elle s'empressa de saisir sa cuillère qu'elle avait au préalable plantée dans son parfait pour la retirer et la faire entrer dans sa bouche, se délectant du parfum, de la saveur des fruits frais, de la fraîcheur qu'ils pouvaient apporter à sa langue, esquissant sur ses lèvres un sourire conquis et ravi qu'elle ne prit pas la peine de dissimuler face à sa cadette: après tout, montrer qu'on prend du plaisir à manger, est ce vraiment un crime? Si pour des élèves de Miatre, se montrer parée de ce masque de gourmandise était vraiment chose impensable, surtout pour une jeune fille bien élevée, Hikari avait tendance à penser le contraire: à ses yeux, prendre du plaisir à manger était le meilleur compliment que l'on pouvait faire à celui ayant préparé le repas.

"-Mon Dieu, qu'est ce que c'est bon!" s'exclama-t-elle en soupirant de bonheur, "C'est vraiment incroyable que l'on trouve d'aussi bonnes douceurs dans un pensionnat! Oui vraiment, elles n'ont rien à envier aux pâtisseries françaises."

C'est vrai, la noiraude avait eu la chance de goûter aux desserts français, si réputés à travers le monde pour leur goût et leur richesse gustative, lorsqu'elle avait visité ses grands parents maternels il y a quelques années déjà; et il fallait bien avoué que leur renommé n'était pas volée, ni fausse. Les pâtissiers français avaient vraiment du talent, bien que leurs présentations ne soient pas aussi raffinées que celles des nippons, les gâteaux qu'ils préparaient avaient de l'âme, du goût, étaient doux comme une étreinte et délicat comme une rose sur le point d'éclore:

"-En as tu déjà goûté, Hime-chan?" lui demanda-t-elle en s'échappant un instant de ses souvenirs, un large sourire aux lèvres "Oh mais peut-être n'as tu jamais eu l'occasion d'aller en France?"

La Rimoise avait tendance à oublier que ce genre de voyage n'était pas commun et que tout le monde ne pouvait pas se l'offrir, même si la famille de sa camarade devait avoir d'importants moyens, si elle avait été acceptée à Spica, ce n'était pas pour rien. Elle devait donc se considérer comme une privilégiée et ce malgré la modestie de sa famille qui poussait ses parents à se saigner aux quatre veines pour pouvoir payer ses frais de scolarité avec les faibles revenus qu'apportaient la mercerie de sa mère et l'église d son père. Rien qu'à cette idée, réalisant les problèmes et préoccupations qu'elle causait à ses géniteurs, elle sentit un amas de ténèbres froids emplir son coeur:

"-Dis moi....comment ça fait d'être riche?" laissa-t-elle soudain échapper d'une traite, sans même réaliser le poids de sa question
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Sam 28 Juin - 22:56














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




C'était la première fois que la Spicoise mangeait accompagnée d'une jeune fille d'une autre école, d'habitude elle était toujours accompagnée de première année de Spica, dont quelques une qu'elle ne connaissait même pas. D'ailleurs elle vit que la troisième année devant elle, avait aussi une petite faim quand elle vit sa commande, ces pâtisseries avaient l'air très appétissante aussi. Sans attendre davantage, Hime but une gorgée de thé et prit une bouchée de parfait à la fraise. Une légère teinte rouge apparue sur les joues de la demoiselle, c'était délicieusement bon, pourtant ce n'était pas la première fois qu'elle en mangeait mais ça lui faisait le même effet à chaque fois qu'elle en mangeait, les pâtisseries d'Astrea étaient pour elle les plus délicieuses du Japon.
Même quand elle vivait chez elle, l'androgyne n'avait jamais mangé de collations aussi bonnes et pourtant elle avait gouté des pâtisseries des plus grands chefs pâtissiers de l'archipel niponne ainsi que des autre pays.

Hikari la Rimoise qui avait eu la gentillesse d'inviter la Spicoise à se joindre à elle, lui dit qu'elle préférerait qu'elle l'appelle juste Hikari tout en posant son index sur la joue de la demoiselle . Hime approuva d'un signe de tête tout en esquissant un sourire, certaines jeunes filles surtout celle de Miatre aurait tout de suite refusé en rétorquant que ceci était d'une impolitesse sans limites, mais pour l'androgyne c'était juste un signe qu'une amitié naissait entre elle et la Rimoise, ce qui la rendait très heureuse. Hikari serait sa première amie en dehors de Spica, ce qui ne pouvait qu'amplifier son contentement, c'était toujours plus amusant d'avoir des amies d'école différente.

La Spicoise continuait de se délecter de son parfait à la fraise qui était sans aucun doute son fruit préféré, elle ne se lasserait jamais d'en manger. Apparemment Hime n'était pas la seule à trouver ces pâtisseries délicieuses en voyant le visage d'Hikari et des paroles qu'elle venait de dire. L'androgyne goûta alors un morceau de moelleux au chocolat, c'était la première qu'elle en commandait un à la cafétéria d'Astrea, et il était absolument divin, il avait un goût de paradis. La demoiselle but une gorgée de thé et dit à Hikari en faisant un grand sourire :

«Je suis totalement d'accord avec toi Hikari-chan, ces pâtisseries sont délicieuses, les meilleures que j'ai mangées.»

Même les pâtisseries des autres pays n'étaient pas aussi bonnes, pour la Spicoise aucun pays ne pouvait égaler les pâtisseries nippones et surtout pas celle d'Astrea. Elle ne se souvenait plus vraiment des noms des gâteaux des autres pays qu'elle avait goûter, ni même des pays d'où ils venaient mais bon ce n'était pas très grave. La Rimoise demanda alors à l'androgyne si elle avait déjà goûter des pâtisseries françaises puis si elle avait eu l'occasion d'y aller. Hime but une autre petite gorgée de thé et dit :

«J'ai goûté tellement de pâtisseries d'autres pays que je ne me rappelle plus de quel pays elles venaient, alors j'ai sûrement goûté celle de France. Malheureusement je n'ai pas encore eu l'occasion d'y aller, mais si un jour j'ai le privilège d'aller dans ce pays, j'irai sans hésiter. Et toi Hikari-chan, tu as déjà été en France ?»

La Spicoise continuait de manger ses petites pâtisseries quand la question de la Rimoise devant elle stopèrent sa fourchette, la demoiselle était très surprise de cette question, après tout on ne lui avait jamais posé. Hime réfléchit pendant un moment et dit :

«Je ne sais pas vraiment quoi répondre...beaucoup de personnes rêveraient d'être riche, car ils pourraient vivre dans une grande maison et s'acheter ce qu'ils veulent..mais l'argent ne fait pas le bonheur, moi je sais que si jamais mes parents venaient à être ruinée et qu'on serait obligé de vivre comme les familles aux revenus plus modestes cela ne me dérangerait pas au contraire. Après tout le plus important, c'est d'être entouré de sa famille et de ceux qu'on aime et qui nous aiment en retour.»

Après ses mots, la Spicoise offrit un chaleureux sourire sa camarade de table


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 29 Juin - 0:46

Visiblement, Hime n'avait jamais eu la chance de visiter la France, affirmant que dès qu'elle aurait le privilège de s'y rendre, elle ferait le voyage sans une once d'hésitation, avant de retourner à son aînée la question, lui demandant si elle s'y était rendue. Elle n'obtint pourtant pour seule réponse d'Hikari qu'une autre interrogation et pas des moindres, à laquelle il était difficile de répondre parfaitement sans prendre un quelconque parti: "ça fait quoi d'être riche?". En quelques mots, la Rimoise venait d'exprimer un vide qu'elle ne parvenait pas à combler depuis son enfance, depuis le moment où elle avait pris conscience du monde dans lequel elle évoluait. Pourquoi les autres avaient-ils ce qu'elle désirait? Et pourquoi pouvaient-ils s'offrir de si belles choses quand elle devait se contenter de vieux objets juste bon pour la poubelle? Oh bien sûr, elle n'avait pas à se plaindre de son enfance, elle avait toujours vécu entourée par l'amour de ses parents et de sa grande soeur, vivant dans un foyer modeste mais chaleureux et mangeant à sa faim. Pourtant, elle ne pouvait s'empêcher toutes ses amies qui lui montraient joyeusement, sans une seule once de vantardise, leur nouvelle poupée ou leur belle robe neuve; sans vraiment oser en parler avec ses parents qu'elle savait épuisés à force de se tuer à la tache pour assurer à leurs deux filles une vie correcte.
Ainsi, en posant cette question à sa cadette Spicoise, elle souhaitait y voir plus clair, savoir si la vie aisée était si paradisiaque qu'elle voulait bien le croire. Et qui mieux qu'une personne directement impliquée pour lui répondre?!

La réponse d'Hime ne se fit pas attendre. Après quelques instants de réflexion, la demoiselle entreprit de lui répondre, lui avouant qu'elle ne savait pas trop quoi répondre,admettant que l'argent ne faisait sans doute pas le bonheur -du moins pas dans le sens matériel du terme- et assurant que si un jour, sa famille se retrouvait ruinée, elle ne verrait aucun inconvénient à vivre sur des revenus plus modestes tant qu'elle vivait entourer par ceux qui l'aiment et qu'elle aime en retour. Cette réponse laissa la Rimoise pensive, silencieuse le temps qu'elle analyse les informations qui venaient de lui être données: elle était plutôt étonnée que sa cadette lui ait tenu de tels propos, comme si sa richesse n'était rien d'autre qu'insignifiant et qu'elle se fichait de la perdre ou non. Elle était même prête à troquer sa vie noble contre une petite vie toute simple comme celle d'Hikari et ça, rares étaient les filles de Spica capables de tenir un tel discours. Quoi de plus normal après tout? Qui voudrait perdre sa grande maison, ses domestiques, sa vie princière et tout ses biens pour se voir réduite à faire les corvées, boucler in extremis ses fins de mois et devoir prêter attention à chaque dépense?

"-Je dois admettre être étonnée Hime-chan." déclara la brunette en buvant une gorgée de son milk-shake, "J'ai rarement entendu une élève de Spica accepter la possibilité qu'un jour, elle soit obligée de vivre modestement."

Marquant une pause, elle continua d'une voix douce:

"-Je viens d'une famille relativement modeste, comme tu peux t'en douter de par mon affectation à Rim. Mon père est pasteur, il gère une petite église de campagne et ma mère est mercière et de par notre mode de vie très simple, je  dois avouer que depuis toute petite, j'ai secrètement envié les personnes comme toi, qui viennent d'une famille aisée et on tout ce qu'elle désire...mais bon, j'imagine que tout n'est pas rose non plus... comme pour tous, il doit y avoir des hauts et des bas."

Ponctuant sa phrase par un petit rire, elle adressa à sa cadette un sourire discret: elle devait avouer qu'après coup, elle se sentait honteuse de lui avoir demandé une telle chose qui relevait plus d'ordre privé qu'autre chose et s'estimait chanceuse que la Spicoise ne se soit pas emportée en lui faisant remarquer que ce genre de ressenti ne la regardai pas. Aussi, et ce malgré le fait qu'Hime ne soit aucunement remontée contre elle, elle baissa la tète en signe de contrition avant de lui présenter ses excuses pour son impolitesse:

"-Je suis désolée, ma question était déplacée. Je ne voulais pas t'obliger à te prononcer sur un tel sujet..."

Puis se redressant, arborant un sourire joyeux, elle entreprit d'entamer son parfait qui la faisait saliver et, toujours aussi conquise après chaque bouchée, elle se souvint soudain de la question que la Spicoise lui avait posé auparavant et à laquelle elle n'avait même pas répondu. Avalant la nourriture qu'elle avait dans la bouche, faisant passer le tout dans sa gorge grâce à une gorgée de milk-shake, elle se décida à lui donner de plus amples informations sur sa personne:

"-Pour répondre à ta précédente question, Hime-chan, je ne suis allée en France que deux fois, quand j'étais petite, pour visiter la branche maternelle de ma famille...Ah oui, tu ne dois pas le savoir mais j'ai des origines françaises par ma mère, d'où mes yeux bleus. C'est un peu bizarre une japonaise aux yeux bleus mais bon, on s'habitue vite! Enfin, moi au moins, je n'ai pas des épis partout pas comme elle."

Elle contint un petit rire en repensant à sa soeur jumelle devant chaque matin se battre face au miroir pour donner à ses cheveux, hérités de leur mère, un semblant de tenue pour ne pas faire trop occidentale et brouillon à côté d'Hikari, dont elle enviait les cheveux lisses typiquement nippon:

"-Au fait, je me demandai..."Kuroe", ce n'est pas un nom très japonais, si? Tu as des origines particulières?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 29 Juin - 12:00














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




La question qu'avait posée Hikari avait vraiment surprise et scotchée la Spicoise, vu qu'elle ne parlait d'ordinaire qu'à des filles de Spica elle n'avait pas l'habitude d'entendre ce genre de questions. Vu que toutes celles de cette école venaient de famille noble, et certaines n'hésitaient pas à bien le rappeler à d'autres jeunes filles. Ce comportement énervait au plus haut au point l'androgyne, ce n'est pas parce que tu as de l'argent que tu es une meilleure personne qu'une autre, la Spicoise avait déjà remis en place certaines filles de Spica qui pensaient comme cela. Certes tu as plus d'argent mais tu n'es pas forcément heureux, il y avait des inconvénients aussi à être riche, même si beaucoup de personnes pensent le contraire. La Rimoise dit qu'elle était étonnée qu'elle avait rarement entendu une fille de Spica accepter la possibilité qu'un jour elles devraient vivre dans un milieu modeste. Puis après une petite pause, Hikari continua en lui disant qu'elle venait d'une famille relativement modeste et depuis toute petite elle avait secrètement envié les familles aisées qui avaient tout ce qu'elle désirait.

La Spicoise qui n'avait pas tellement l'habitude d'entendre ce genre de paroles, ne savait que répondre, même si elle savait que beaucoup de personnes venant de famille modeste enviaient les personnes qui venaient de familles nobles. La demoiselle se mit à penser à l'époque où ses parents l'avaient mise dans une école pour filles et qui regroupaient tous les statuts sociaux, et pour Hime ça n'avait pas été vraiment le meilleur de sa vie d'étudiante, vu qu'elle était une des rare à venir d'un milieu noble, les autres jeunes filles qui venaient d'un milieu plus modeste n'étaient pas très tendre envers elle, surtout dans leurs mots. Mais l'androgyne ne pouvait pas leur en vouloir, après tout beaucoup de personnes avaient des préjugés sur les familles riches.
La Rimoise s'excusa alors auprès de la Spicoise, qui lui dit en lui faisant un sourire :

«Ne t'inquiète pas Hikari-chan, ce n'est rien.»

Hime remarqua alors qu'elle n'avait pas fini ses pâtisseries ainsi que son thé, sans attendre davantage, elle mangea des petites bouchées de son parfait à la fraise qui était si bon qu'elle n'en revenait toujours pas. La troisième année lui dit pour répondre à sa précédente question qu'elle avait déjà été en France deux fois pour aller rendre visite à la branche maternelle de sa famille puis elle lui dit qu'elle avait des origines françaises par sa mère d'où les yeux bleus qu'elle avait, il est vrai que ce n'était pas très courant une japonais au yeux bleus. Hime aussi avait les yeux bleus mais elle ne savait pas de qui elle les tenaient vu que ses deux parents avaient les yeux marron, la demoiselle ne c'était pas vraiment interrogé sur cette question et puis après tout, ce n'était pas très grave.

Hikari demanda alors à l'androgyne si elle n'avait pas des origines particulières, car Kuroe ne faisait pas trop Japonais. Ses deux parents eux étaient japonais, ça elle en était sûre, après elle ne connaissait pas toute sa famille, alors il était possible que certaines personnes de sa famille soient d'une autre nationalité. Hime répondit après avoir bu une gorgée de thé :

«Mes deux parents sont japonais ça j'en suis sûr, après il est possible que certaines personnes de ma famille soient d'une autre nationalité, du moins dans ceux que je ne connais pas.»

Peut-être même que ses grands-parents n'étaient pas japonais vu qu'elle ne les avaient jamais vu que ce soit dans la branche paternelle mais aussi maternelle, et elle n'a pas le souvenir d'avoir entendu qu'ils n'étaient plus de ce monde. Il faudrait qu'elle demande à ses parents quand elle les verraient, même si ce n'était pas pour tout de suite. L'androgyne repensa alors aux paroles de la Rimoise quelques instants plutôt quand elle avait évoqué une fille en la désignant avec un elle.
La Spicoise demanda alors :

«Tu as une sœur Hikai-chan ?»


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 29 Juin - 17:31

Avec beaucoup de spontanéité, Hime répondit à la précédente question de son aînée, l'informant que ses deux parents étaient bel et bien nippons mais qu'il était possible qu'une autre nationalité se soit glissée dans son ascendance, du moins dans les branches qu'elle ne connaissait pas. Visiblement, la famille de sa camarade avait l'air très grande si elle ignorait même l'existence de certains membres...à moins qu'elle n'ait tout simplement aucune relation avec eux, ce qui expliquait sa méconnaissance quant à leurs origines même. Se contentant de cette explication, la Rimoise se décida à entamer sa glace pilée qui commençait à fondre. A bien y réfléchir, sa famille aussi regroupait de nombreuses origines, dont les principales venaient de la branche maternelle de sa lignée: si sa mère avait mêlé un peu de sang français au très japonais de sa famille, son oncle pouvait se vanter d'avoir apporter des origines chinoises que personne n'aurait attendues.

Alors qu'une violente douleur fit son apparition au niveau de son crane, engendrée par l'engloutissement trop rapide de la glace gelée, douleur qu'Hikari tenta d'apaiser en se massant les tempes en gémissant, la demoiselle entendit soudain son interlocutrice lui demander si elle avais une soeur, question qui de suite l'interpella: ainsi, sa cadette avait été sensible à l'allusion faite auparavant? La brunette pensait qu'elle n'y aurait pas fait attention ou, si attention il y avait eu, n'aurait pas cherché à en savoir plus en décrétant qu'il s'agissait sans doute de choses privées. Dans un sens, l'intérêt qu'Hime lui portait la ravissait mais dans un autre, elle devait bien avouer que parler de sa soeur ne la réjouissait pas. Non pas qu'elle soit encore emplie de ce sentiment de culpabilité qui l'empêchait, il y a encore quelques mois, de parler de sa défunte jumelle sans verser des larmes -elle s'en était définitivement débarrassée en admettant que tout ce qui lui était arrivé n'était pas sa faute- mais ranimer en elle de tels souvenirs la rendait triste et nostalgique. Rares sont ceux qui évoquent un proche décédé sans sentir leur coeur se serrer après tout.
Déglutissant pour s'humidifier la gorge, qu'elle trouvait sèche comme un désert, Hikari se décida à conter à la Spicoise toute l'histoire, celle des deux jumelles que le destin avait froidement séparées sans pouvoir qu'elles puissent espérer se retrouver un jour:

"-J'avais une soeur." rectifia-t-elle pour commencer, un sourire modéré peint sur son minois blanc, "Mais je ne la vois plus maintenant car nous vivons chacune dans un monde différent."

Le paradis et le mode réel...voilà bien deux planètes qui ne pouvaient être reliées par aucun pont, si ce n'est spirituel, au grand dam de beaucoup d'humains. Que se passerait-il si le commun des mortels pouvait accéder à cet endroit tant convoité et espéré par les croyants de nombreuses religions? Ca ferait sans doute le bonheur de tous...bien que la mort perdrait de suite de son pouvoir pour devenir chose insignifiante.
Levant lentement les yeux vers la baie vitrée qui ornait le mur contre laquelle la table était collée, elle se tut un instant, observant avec attention le ciel azuré ça et là paré de nuages d'un blanc laiteux, à la recherche sans doute d'un signe de Kibuki puis, n'en remarquant aucun, elle reprit son récit:

"-C'était ma soeur jumelle, nous étions inséparables étant enfant puis quand nous avons commencé à grandir, quelques rivalités sont apparues, par ma faute d'ailleurs. Comme je voulais montrer à mes parents que j'étais la meilleure, que j'étais une personne à part entière et que je n'avais rien à voir avec Kibuki, j'avais tendance à être arrogante et distante et notre relation en a beaucoup souffert. Puis un jour, ma soeur est tombée malade, gravement malade au point qu'elle mourut en deux mois sans que personne ne puisse faire quoi que ce soit."

Elle eut un petit sourire triste: il n'était pas teinté de regrets, juste nostalgique, montrant bien à son interlocutrice que tout ces moments de joie qu'elle aurait pu partager avec sa soeur lui manquait terriblement avant de conclure d'une voix douce:

"-Je me demande parfois comment aurait été ma vie sans cette séparation...est-ce que je serais ici, à discuter avec toi? Serais-je la Hikari d'aujourd'hui ou celle que j'étais avant, timide, un peu peste et à la constante recherche de reconnaissance? Je ne le saurai jamais...."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 29 Juin - 18:29














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




Apparemment la question qu'avait posée la Spicoise avait l'air de rendre son interlocutrice nostalgique, la demoiselle le remarqua assez vite et se demandait maintenant si elle avait bien fait de lui poser cette question, après tout c'était quelque peu déplacé et indiscret.
Alors qu'Hime allait revenir sur sa question, la Rimoise lui dit qu'elle avait une sœur, qu'elle ne la voyait plus maintenant car elle vivait dans un monde différent. Au début l'androgyne ne comprit pas vraiment à quoi la troisième année faisait allusion, mais la Spicoise le comprit bien vite.
Hikari lui dit que c'était sa sœur jumelle et que quand elles étaient petites, elles étaient inséparables. Mais quand elles ont commencé à grandir des rivalités sont apparus entre elles par la faute de la Rimoise du moins c'est ce qu'elle prétendait, elle voulait montrer à ses parents qu'elle était la meilleure et qu'elle avait tendance à devenir arrogante et disante, puis sa jumelle est tombée gravement malade et est morte deux mois après.

La Spicoise mit du temps à assimiler ce que son interlocutrice venait de lui dire, et elle se rendit compte que sa question était vraiment très déplacée, elle regrettait de lui avoir posé cette question et s'en voulait énormément. L'androgyne n'avait pas de sœur, elle était fille unique donc elle ne pouvait pas savoir ce que ressentait Hikari, mais elle se doutait bien que cela devait être horrible de perdre un être cher, surtout sa sœur jumelle. La pauvre Hime ne savait pas quoi lui dire à part de s'excuser pour lui avoir posé cette question, qui en plus ne la regardait pas. La Rimoise reprit alors la parole en disant qu'elle se demandait parfois comment elle aurait été s'il n'y avait pas eu cette séparation, serait-elle assise à discuter avec la Spicoise, et si elle serait la Hikari d'aujourd'hui ou celle d'avant timide, un peu peste à la recherche de reconnaissance.

L'androgyne resta un moment interdite, elle ne bougeait plus et ne parlait plus, en même temps ce qu'elle avait entendu l'avait beaucoup touchée, et elle n'était sans doute pas prête de l'oublier. Sans plus attendre davantage, Hime se leva et inclina légèrement la tête en guise de pardon et dit à la Rimoise :

«Je suis désolée Hikari-chan, je n'aurais pas dû te poser cette question, elle était indiscrète.»

La demoiselle s'en voulait terriblement, elle ne voulait pas que son interlocutrice se sent triste par sa faute, après tout parler de la mort de quelqu'un n'était pas une chose que l'on aimait faire et encore moins de celle de sa sœur jumelle. L'androgyne reprit :

«Je suis trop curieuse, je n'ai pas de sœur alors je ne peux pas savoir ce que tu ressens, excuse moi je ne voulais pas te faire repenser à ce passage douloureux.»

Sur ces mots, Hime s'inclina encore plus bas, elle avait terriblement honte d'elle, en même temps elle n'était pas censée savoir mais elle n'avait pas à être aussi curieuse.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 29 Juin - 21:35

Après avoir achevé le récit de cette triste histoire, toujours aussi triste peu importe le nombre de fois où elle était racontée, un silence méditatif prit progressivement place, plongeant Hikari dans ses pensées: avait-elle eut tort de parler à coeur ouvert à son amie? L'avait-elle ennuyé ? Cette dernière était-elle gênée face à ce témoignage bien loin de convenir pour une simple pause conviviale entre deux amies autour des délicieuses pâtisseries de la cafétéria?! Et surtout, sa chère soeur lui en voulait-elle d'avoir ainsi étalé leur histoire, leur relation à une jeune fille avec laquelle elle n'était pas complètement intime? Non, elle lui en aurait tenu rancune si elle avait relaté les faits en pleurant, submergée par un désespoir qui l'avait habité auparavant au point de lui couper toute envie de vivre, toute force pour se lever. Ca, elle en était sure, ses derniers mots étaient là pour le lui assurer. "Quand tu penseras à moi, fais le toujours avec le sourire pour que je puisse être ta force et non l'auteure de ta destruction."...dans ses derniers instants, Kibuki avait rassemblé ses dernières forces pour lui glisser ses quelques mots, à elle, sa soeur jumelle adorée, son double, sa meilleure amie, en la regardant avec des yeux sincères et un grand sourire. Puisqu'elle, au seuil de la mort, avait trouvé l'énergie et la joie pour sourire, la Rimoise n'avait donc aucune excuse pour être déprimée en parlant de son aînée.

Elle s'apprêtait à relancer la conversation, son visage ayant à nouveau retrouvé la joie de vivre qui l'habitait si souvent, lorsqu'Hime se leva d'un coup avant de s'incliner en signe de regrets, lui demandant pardon en admettant que sa question était indiscrète et qu'elle n'aurait jamais dû la poser avant d'avouer qu'elle était trop curieuse et que n'ayant pas de soeur, elle ne pouvait pas comprendre à quel point la Rimoise avait souffert. A nouveau, elle lui présenta ses excuses pour avoir fait remonter en elle des souvenirs douloureux, tout en baissant plus bas encore la tète, au point que la brunette eut peur qu'elle ne finisse par toucher la table. Ces excuses sincères et totalement inattendues eurent le mérite de plonger celle à laquelle ils étaient destinés dans l'incompréhension puis, lorsqu'enfin elle eut analysé les informations qu'elle venait de recevoir, elle tendit son bras vers sa camarade pour poser sa main sur sa tète bleutée, caressant avec douceur ses cheveux ébouriffés:

"-Ah non, non, non Hime-chan! Tu n'as pas à t'excuser! Ta question ne m'a pas du tout gênée...allez, relève la tète d'accord? Je ne t'en veux pas du tout!"

Accentuant son grand sourire, elle tenta de la rassurer, ne souhaitant pas que la Spicoise se sente coupable ou honteuse d'avoir laissé parler sa curiosité: après tout, il n'y avait pas de raison d'être gênée, Hikari ne s'étant aucunement offusquée de sa question et y ayant au contraire répondu sans que ce fut éprouvant. Et puis, n'était-ce pas normal de porter de l'attention sur le passé et les expériences d'une amie?

"-Allez, ne fais pas cette tète désolée, souris!" lui dit-elle d'une voix rieuse, "Tu es si jolie quand tu souris!"

Disant cela, elle accentua encore plus son grand rictus amical avant de plonger sa cuillère dans le parfait aux fraises de son amie, curieuse de connaître le goût de cette douceur si semblable à la sienne et qui pourtant l'attirait fortement de par sa couleur et le parfum qu'elle dégageait. Enfouissant de suite la nourriture dans sa bouche, lançant un regard coquin à celle à laquelle elle venait de la dérober, elle fut soudain saisie par le goût sucré de la fraise, qui était de loin son fruit préféré, qui se mariait parfaitement avec la douceur de la crème. Un vrai chef d'oeuvre culinaire, sans aucun doute!

"-Délicieux!" s'exclama-t-elle en retirant le couvert de sa bouche. Puis tendant son propre parfait vers Hime, elle lui proposa en guise de compensation:"Tiens, tu veux goûter au mien?! Il est vraiment bon!"

Et tandis qu'elle laissait à sa cadette l'opportunité de se servir, elle lui demanda de nouveau, souhaitant en savoir un peu plus sur la Spicoise aux cheveux bleus:

"-Au fait, qu'est ce qui t'as poussé à entrer à Astrea? Tes parents? Une tradition familiale, comme c'est le cas pour beaucoup de filles de Miatre? Ou juste tes envies personnelles peut-être? C'est vrai qu'ici, il y a plus de choses à faire que dans une école publique, les clubs y sont plus variés et plus actifs...tu es bien dans le club d'équitation si je ne me trompes pas? Ca te plaît?"

Tout en lui posant cette farandole de question, la Rimoise avait terminé sa glace pillée au sirop, en veillant à ne pas parler la bouche pleine et à se montrer correct envers sa camarade, attendant avec impatience les réponses de son amie, curieuse de la connaître un peu plus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 29 Juin - 22:15














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




La Spicoise était vraiment honteuse, c'était la première fois qu'elle se retrouvait dans cette situation. Malgré qu'elle avait la tête baissée, la demoiselle pouvait sentir les regards des autres jeunes filles sur elle, les jeunes filles devaient se demander pourquoi une élève de Spica s'inclinait devant une élève de Rim, après tout certaines filles étaient d'une arrogance à toute épreuve, c'était le genre de filles qu'Hime ne pouvait supporter, et à qui elle prenait un malin plaisir à remettre à leur place.
C'est alors qu'elle sentit la main de la Rimoise lui caresser la tête et cette dernière lui dit de relever la tête, qu'elle n'avait pas à s'excuser, que sa question ne l'avait pas gênée et qu'elle ne lui en voulait pas du tout. Ces mots rassurèrent l'androgyne qui releva la tête, mais elle se sentait quand même honteuse d'avoir osé cette question, le sourire de la Rimoise et les paroles qu'elle rajouta rassurèrent encore plus la demoiselle qui gratifia son amie avec un grand sourire.

Hime jeta un bref regard autour d'elle et vit plein de regards braqués sur elle et Hikari, les autres jeunes filles devaient se demander ce qui avait bien pu se passer pour la Spicoise c'était incliner comme elle l'avait fait, comme si cela les regardait, de plus c'était le genre de filles qui après allait divulguer des rumeurs complètement fausses, comme elle faisait avec Ritsuko, une autre Spicoise qu'elle avait rencontré quelques jours plus tôt, même si cette dernière lui avait assuré que certaines rumeurs étaient fondées.
Enfin bref, l'androgyne n'allait pas gâcher ce moment en pensant à ce genre de chose, elle tourna de nouveau la tête vers son interlocutrice qui venait de lui prendre une bouchée de son parfait à la fraise, la demoiselle esquissa un sourire quand la Rimoise lui dit que c'était délicieux, puis cette dernière tendit son parfait à la mangue vers l'androgyne et lui demanda si elle voulait goûter le sien et qu'il était vraiment bon.

La Spicoise prit sa cuillère et la plongea dans le parfait à la mangue de son amie puis en prit une bouchée avant de la porter à sa fine bouche. Les papilles de la demoiselle furent une fois de plus comblées, ce parfait était délicieux ! Hime ne regrettait pas de l'avoir goûter.

«C'est vraiment délicieux !»

L'androgyne regardait la Rimoise finir sa glace pillée ce qui lui fit penser qu'elle n'avait pas fini ses gâteaux, qu'elle s'empressa de manger par petite bouchée entre quelques gorgées de thé.
C'est Hikari, une fois de plus qui engagea la conversation, en lui demandant ce qui l'avait poussé à entrer à Astrea, si c'était ses parents, une tradition familiale comme la plupart des jeunes filles de Miatre, ou si c'était ses envies personnelles. Et qu'il était vrai qu'à Astrea il y avait plus de chose à faire quand dans les écoles publiques comme les clubs qui étaient plus variés et actifs. Puis elle lui demanda si elle faisait bien partie du club d'équitation et si cela lui plaisait.
La Spicoise eut le temps de finir son moelleux au chocolat pendant toutes ces questions, et but une autre gorgée de thé avant de répondre à son amie :

«Ce sont mes parents qui m'ont inscrite à Astrea, ils voulaient que j'aie une bonne expérience de la vie d'étudiante dans une prestigieuse école, vu que dans la précédente école où j'ai été inscrite, certaines jeunes filles n'acceptaient pas vraiment mon statut social. Quand je suis entrée à Astrea j'étais quelque peu hésitante, mais au final je me plais énormément ici, j'ai pu faire des rencontres merveilleuses ici, comme toi Hikari-chan, tu es ma première amie en dehors de Spica et j'en suis très contente. Et oui je fais bien partie du club d'équitation et j'adore ça, depuis que je suis toute petite, à chaque fois que je monte à cheval, j'ai la même sensation de bien-être qui me parcoure. Je fais aussi partie du club de tennis.»

Après ce long monologue, Hime but une autre gorgée de thé pour humidifier sa gorge qui était devenue sèche avant de poser une question à la Rimoise qui cette fois-ci, elle en était sûre ne la mettrait pas mal à l'aise.

«Et toi Hikari-chan tu fais partie de quels clubs à Rim ?»


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Jeu 3 Juil - 21:07

Tout en terminant sans se lasser, savourant chaque bouchée, son parfait à la mangue sucrée, Hikari écoutait avec attention ce qui lui racontait Hime suite à sa question sur la raison qui l'avait poussée à entrer à Astrea en tant qu'élève mais aussi sur son intérêt pour son club d'équitation: visiblement, la demoiselle avait intégré l'école afin de respecter la volonté de ses parents qui souhaitaient pour leur enfant l'expérience de la vie étudiante dans une école prestigieuse mais aussi la préserver des moqueries et rejets engendrés de par son statut social et fort probables dans des écoles publiques. Elle en avait d'ailleurs déjà fait les frais. Elle enchaîna en avouant qu'elle était assez hésitante au début puis qu'elle avait fait au pensionnat de merveilleuses rencontres qui l'avaient définitivement conquises, comme celle avec la Rimoise. A cette évocation, la brunette rougit, ravie d'avoir aidée sa cadette à s'intégrer un peu mais aussi d'être aussi précieuse aux yeux de la jeune fille tandis que cette dernière la renseignait désormais sur sa passion pour l'équitation, l'informant qu'elle pratiquait depuis sa plus tendre enfance et que la sensation de bien-être qui la parcourait à chaque montée ne la lassait pas. Elle rajouta qu'elle faisait aussi partie du club de tennis. Décidément, ce petit bout de femme était une véritable sportive, au contraire de son aînée

Non, la brunette n'était pas une grande fana de sport: non pas qu'elle n'aime pas les cours d'éducation physique au contraire mais elle n'était pas très douée pour le sport, un peu maladroite et très mauvaise en endurance. Elle faisait plus partie des littéraires, ces demoiselles qui préfèrent écrire des pages ou dessiner des toiles plutôt que se décrasser sur un terrain. Aussi, lorsque sa cadette lui demanda avec curiosité dans quel club elle faisait partie, la brunette s'empressa de lui répondre avec un grand sourire, lui contant avec précisions son évolution au sein de Rim:

"-Eh bien au début, lorsque je suis entrée à Rim, je me suis tournée vers le club de cuisine qui proposait une activité conviviale et un apprentissage amusant de nombreuses recettes. Et puis, j'ai toujours aimé cuisiner...voir le sourire conquis de ceux qui mangent mes plats et heureux de les déguster, c'est pour moi la meilleure récompense. Et puis petit à petit, je me suis tournée vers le club de cosplay. Comme ma mère est mercière, elle m'a donné le goût de la couture et je me suis dit que ce club serait parfait pour moi. Toutes les créations que tu as pu voir lors du festival d'automne, c'est nos membres qui les ont confectionnés. "

Elle avait dit cela pas peu fière, vraiment ravie de parler des activités de ce club si présent dans la vie artistique d'Astrea et consciente de l'énorme talent qu'avaient les élèves faisant parties du petit groupe de couturières. Elle avait eu du mal à s'intégrer au début, étant arrivée à l'aube de sa troisième année, dans ce club très familial où toutes se connaissaient depuis plus de deux ans puis peu à peu, et ce grâce à son aînée Rika Kobayakawa et à son talent naturel pour les croquis et la réalisation, elle avait réussi à trouver sa place et à devenir un des membres de ce club auquel elle espérait tant avoir à apporter.

"-A l'occasion, je viendrai te voir jouer sur le terrain" dit-elle en souriant, curieuse de voir sa cadette renvoyer la balle, "Je suis sure que tu joues bien. Est ce que je me trompe Hime-chan?"

Elle ponctua sa phrase en trempant ses lèvres dans son milk shake, toujours aussi conquise par la douce saveur des framboises et la fraicheur de la glace, un grand sourire aux lèvres

"-Et si un jour l'envie te prend ou si tu veux apprendre à faire quelque chose avec tes mains, tu pourras me rendre visite au club de cosplay quand tu veux. Nos portes sont toujours ouverts, que ce soit pour les élèves de Rim, Spica ou Miatre."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Dim 6 Juil - 20:03














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




La Spicoise écoutait attentivement la Rimoise lui parler des clubs qu'elle avait intégrés tout en finissant son parfait à la fraise. Son ainée avait fait partie du club de cuisine à son entrée à Astrea, et qu'elle avait toujours aimé cuisiner, il est vrai que cela doit être agréable de cuisiner pour des gens que tu apprécies, mais l'androgyne n'était pas très douée en cuisine, une fois alors qu'elle s'ennuyait chez elle, la demoiselle avait voulu faire des cookies, mais ces derniers n'avaient pas été très mangeables, voir même pas du tout, ils ressemblaient à des cailloux et avaient la même consistence, elle fut donc obligée de les jeter à contre-coeur. La Rimoise continua son récit en lui disant que petit à petit elle c'était tourné vers le club de cosplay, comme sa mère était mercière, cette dernière lui avait donné le goût de la couture, et que toutes les créations qui avaient été fait pour le festival d'automne avaient été réalisés par le club de cosplay. Hime se souvenait très bien des costumes lors du festival et elle les avaient trouvés magnifique, la Spicoise ne saurait jamais faire ce genre de chose, après tout elle n'était pas très douée pour tout ce qui était manuel, sûrement parce que personne ne lui avait jamais appris à faire quelques choses de ses mains.

L'androgyne était bien plus douée pour tout ce qui était physique, comme l'équitation et le tennis, mais elle aimait aussi d'autres sport, comme la natation car elle adorait être dans l'eau, d'ailleurs elle avait hésité à rejoindre le club, mais elle n'aurait pas eu assez de temps pour elle, la demoiselle faisait déjà partie de deux clubs qui lui prenaient pas mal de temps, de plus elle avait ses devoirs à faire, donc elle ne pouvait pas faire partie d'un autre club. L'androgyne était très à cheval sur ses performances, que ce soit en club comme en cours, elle ne pouvait pas se permettre de se laisser aller et d'avoir de mauvaise notes, elle voulait que ses parents soient fières d'elle, même si c'était déjà le cas. Hikari s'adressa alors à la Spicoise en lui disant qu'à l'occasion elle viendrait la voir joué sur le terrain tout en souriant, puis elle continua en lui disant qu'elle était sure que l'androgyne jouait bien puis elle lui demanda si elle se trompait, Hime esquissa un sourire puis répondit:

«Je serais ravie que viennes me voir jouer. Je me débrouille pas trop mal c'est vrai, mais j'ai encore besoin de progresser pour devenir encore meilleure.»

Sur le terrain, Hime était une acharné, tant qu'elle n'était pas satisfaite d'elle-même, il était hors de question qu'elle s'arrête, même s'il y avait beaucoup d'éléments perturbateurs et qui empêchait à la Spicoise de se concentrer, comme certaines filles de Spica et des autres écoles qui venaient voir les membres du club en criant, cela dérangeait fortement l'androgyne qui aimait le calme quand elle pratiquait le sport. Ce n'est pas qu'elle n'aimait pas quand des jeunes filles venaient les voir jouer, au contraire elle trouvait cela touchant, mais elles ne sont pas obligées de crier. La Spicoise réalisa alors qu'elle venait de finir son parfait à la fraise pour son plus grand désespoir, elle n'avait donc plus rien à manger, ce n'était pas très grave surtout que la jeune fille n'avait plus faim, c'était plus de la gourmandise qu'autre chose. Elle porta donc sa tasse de thé à ses lèvres, quand la Rimoise lui dit que si un jour l'envie lui en prenait ou que si elle voulait apprendre à faire quelque chose de ses mains, qu'elle pourrait lui rendre visite au club de cosplay et que leurs portes étaient toujours ouvertes, que ce soit pour les élèves de Rim, de Spica et de Miatre. Hime but quelques gorgées de son thé et dit à Hikari tout en posant sa tasse.

«Je n'y manquerais pas, dès que j'aurais un moment de libre, je te rendrais visite au club. Et puis je ne suis pas très douée pour ce qui est des choses manuelles, alors je serais très contente si tu m'apprenais à faire quelque chose de mes mains.»

Elle fit un sourire à son aînée puis reprit sa tasse de thé et but les dernières gorgées qui lui restaient avant de reposer la tasse sur la table, elle avait vraiment bien mangé et en très bonne compagnie en plus, elle était vraiment très contente d'avoir pu passer ce moment avec Hikari.
Même si elle aurait aimé manger un peu plus, mais en tant que sportive elle ne pouvait pas se permettre de manger autant de pâtisseries, mais aujourd'hui elle avait fait une exception. L'androgyne sentit alors des regards insistant posés sur elle, cela faisait un petit moment qu'elle les sentaient mais elle avait essayé de ne pas y prêter attention, mais là ça la mettait quelque peu mal à l'aise. Hime tourna alors la tête et vit un groupe de trois jeunes filles qui la regardait sans cligner des yeux, l'androgyne les reconnues, c'était des premières années à Spica qui depuis leurs rentrés à Astrea passaient leur temps à observer la demoiselle sans jamais lui parler. Il fallait l'avouer, cela mettait franchement Hime mal à l'aise, elle n'aimait pas vraiment être fixée de la sorte, même si la plupart du temps elle n'y faisait pas attention.

Spoiler:
 


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Mar 8 Juil - 11:12

Hime semblait ravie qu'Hikari lui propose de venir la voir jouer, avouant qu'en effet elle se débrouillait pas trop mal mis qu'elle avait encore de nombreux progrès à faire avant d'être la meilleure de son club. Puis elle lui fit savoir son approbation quant à l'invitation de la Rimoise à venir à l'occasion lui rendre visite au club de cosplay de Rim, dès qu'elle aurait un moment de libre avant de déclarer qu'elle serait contente d'apprendre auprès de son aînée les rudiments de la couture, n'étant pas très douée dans tout ce qui touchait au travaux manuels. Cette remarque eut le mérite de faire sourire son interlocutrice, qui s'imaginait déjà la scène: une Hime aux yeux larmoyants, s'étant piquée plusieurs fois les doigts avec l'aiguille et pourtant toute fière de lui montrer son travail. Un travail qui aurait bien sûr été loin de la perfection et du niveau des membres du club de couture mais qui, vu de prêt, aurait été le témoin de la bonne volonté de celle qui l'avait réalisée et qui sans nul doute allait s'améliorer avec le temps en faisant proche d'une telle persévérance.

Ce furent des petits murmures provenant de la table voisine qui la sortirent de ses pensées, la faisant diriger le regard vers les demoiselles qui ne semblaient, au contraire de ce qu'elle croyait, pas vraiment médirent sur elle ou sur la Spicoise qui l'accompagnait, bien au contraire: leurs grands yeux rivés sur la cavalière aux cheveux bleus, la fixant sans battre d'un cil, elles semblaient hésiter, souhaiter lui dire quelque chose sans vraiment oser, se poussant l'une l'autre à grands coups de "vas y toi!", "non, c'est toi qui voulait lui parler!", "oui mais j'ai trop peur!", des regards et des murmures insistants qui semblaient mettre le sujet de tout cette attention bien mal à l'aise. Fixant un instant le petit groupe de premières années rougissantes, elle leur adressa un grand sourire avant de se lever sans se presser, s'approchant doucement d'elle pour ne pas leur faire peur ou leur faire croire qu'elle allait leur faire une quelconque reproche. Arrivée à leur hauteur, elle les salua gentiment avant de leur adresser la parole:

"-Dites, il y a un problème avec Hime-chan? Vous voulez lui dire quelque chose?

-Bah non rien en particulier mais tu sais, onee-san...on ose pas trop lui parler...

-Vraiment? Elle vous fait si peur que ça?"

Les petites demoiselles rougirent:

"-On est des premières années nous...on a pas envie de ne pas être prises au sérieux par Kuroe-sama..."

Hikari ne pu s'empêcher de rire à cette réflexion, non pas parce que ses cadettes lui avaient dit quelque chose de ridicule mais parce qu'elles étaient touchantes de candeur: comme si Hime était de ce genre là, à se moquer des plus jeunes qu'elle qui venaient lui parler. En prenant une par la main, elle l'entraîna avec elle sans lui demander son avis et la planta juste devant sa cadette en souriant:

"-Voilà Hime-chan, cette petite demoiselle a des choses à te dire je crois mais elle n'osait pas."

Lui adressant un grand sourire, elle se détacha de la première année et ses amies qui l'avaient suivie pour se rasseoir à sa place, plongeant dans ses pensées pour éviter d'écouter la discussion tenue par les premières années, ne souhaitant pas passer pour une indiscrète, ses grands yeux plongés das l'azur du ciel que lui offraient les fenêtre de la cafétéria
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Mar 8 Juil - 14:26














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




En plus de leurs regards bien instistants, le Spicoise entendait aussi leurs murmures, apparemment les jeunes filles voulaient lui parler, mais elles n'osaient pas en prétendant avoir peur. Ces paroles firent esquisser un léger sourire sur le visage de l'androgyne, elle faisait si peur que ça ? Certes au premier abord, elle semblait un peu froide et pas facile à aborder, mais en réalité c'était tout le contraire. La Rimoise qui s'en était aperçu se leva et se dirigea vers les premières années, sous le regard d'Hime et entendit leur discussion, elle vit même les jeunes filles rougirent légèrement pendant un moment.

La Spicoise n'allait pas les manger, et encore moins se moquer d'elle où les ignorer loin de là, si elles voulaient venir lui parler, l'androgyne allait les accueillir avec plaisir à partager un petit moment avec elle. D'ailleurs elle vit Hikari revenir avec l'une d'elles et lui dit que cette demoiselle avait des choses à lui dire mais qu'elle n'osait pas, puis les autres jeunes filles virent rejoindre son amie qui était à présent devant l'androgyne qui la regardait en attendant que celle-ci lui parle.
Un léger mouvement de bouche se fit sur le visage de la première année qui apparemment avait essayé de sortir un son mais n'avait pas réussi. Hime lui fit alors un sourire et lui dit d'une voix calme et chaleureuse pour la mettre en confiance et la pousser à lui dire ce qu'elle voulait.

«Tu sais je ne vais pas te manger, alors qu'est ce qu'il y a ?»

La première année se mit à rougir une fois de plus et un peu plus que précédemment avant de dire à la Spicoise en balbutiant un peu :

«M..mes amies et moi..serions vraiment très heureuses..si vous accepteriez..que nous passions un peu de temps..ensemble et que nous puissions venir vous..voir pendant vos activités au club..»

Hime fit un sourire, la jeune fille lui avait enfin dit ce qu'elle voulait, et cela  ne gênait pas vraiment l'androgyne bien au contraire, même si cela laissait entrevoir leurs vraies intentions, mais la Spicoise ne pouvait pas et ne voulait pas les jeter, après tout c'était des premières années et si elle pouvait les aider à s'intégrer à St Spica cela la rendrait très fière d'elle. La demoiselle tourna de nouveau son regard vers les jeunes filles qui étaient encore rouges et qui attendait impatiemment la réponse de l'androgyne, certaines avaient même les yeux larmoyants. Hime dit alors en leur faisant un grand sourire :

«Bien sur, ce serait avec plaisir ! Mais à une condition, tutoyez-moi.»

Les jeunes filles firent alors un grand sourire et hochèrent la tête puis s'inclina devant la Spicoise et la Rimoise puis s'en allèrent visiblement très heureuse d'avoir réussi à parler et de s'approcher de l'androgyne. Hime les regarda s'en aller un sourire scotché aux lèvres, elle ne s'attendait pas à avoir autant de succès quand elle était rentré à Astrea.
Maintenant que la demoiselle était de nouveau seule à seule avec Hikari, elle dit :

«Je fais si peur que ça ?»

Car cela faisait un moment qu'elle avait remarqué ces jeunes filles qui la fixaient et qui murmuraient des paroles que la demoiselle n'avait jamais réussi à entendre.


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Mar 8 Juil - 20:44

Finalement, Hikari ne parvint pas à ignorer totalement la conversation qu'entretenaient les Spicoises à quelques centimètres d'elle aussi, d'une oreille curieuse, elle se surpris à les écouter, détournant ses grands iris bleus du tout aussi profond azur du ciel pour les poser su les premières années qui, toutes rouges, tentaient de dire quelque chose à Hime. Celle ci, dans l'idée de détendre ses cadettes, leur avait adressé un sourire puis intimé qu'elle n'allait pas les manger et qu'elles pouvaient lui parler sans détour, ce que les premières années se décidèrent à faire enfin, lui demandant si elle n'était pas contre passer quelques temps avec elles et si elle les autorisait à venir la voir durant ses activités du club. La Rimoise ne disait rien pendant tout le dialogue, adressant seulement un petit sourire rassurant aux petites qui parfois lui lançaient un regard paniqué, tentant d'apaiser leur crainte par la seule lueur de son rictus maternel.
Après un long moment de silence, la deuxième année visiblement en pleine réflexion suite aux demandes de ses cadettes, la cavalière Spicoise se décida à leur répondre par l'affirmative en leur adressant un large sourire, affirmant que ces entrevues seraient toujours faites avec plaisir à condition que les demoiselles la tutoie. C'est vrai qu'elles la vouvoyaient comme une élève de dernière année, ça devait sans nul doute déranger la jeune fille aux cheveux bleus. Et comme c'était un phénomène qui était unique à Miatre et à Spica, cette attitude étonnait d'autant plus la brunette: chez elle, à Rim, toutes les élèves de toutes les années confondues se tutoyaient comme des amies intimes, préférant mettre en avant une excellente entente entre toutes les Rimoises plutôt que respecter les codes de politesse nippons.

Après avoir accepté le tutoiement, les premières années s'inclinèrent devant leu aînée avant de retourner à leur table en riant et piaillant, visiblement ravie d'avoir adressé la parole à leur idole, sous le regard d'Hime qui souriait avant de se tourner vers la troisième année qui était restée silencieuse pendant toute la conversation et de lui demander si elle faisait vraiment si peur que cela. Cette question fit rire celle à qui elle était adressée qui hocha la tète pour lui faire part de sa réponse: mais non elle ne faisait pas peur du tout, elle était peut être froide et intouchable aux premiers abords mais de là à faire peur, il y avait tout un monde. Et sans doute toutes les premières années agissaient de la sorte avec une fille qu'elles adulent, Hikari avait souvent eu à faire au même genre de petites demoiselles rougissantes vêtues de leur uniforme à carreaux neuf accourant vers elle avec des yeux brillants, des grands sourires comblés pour lui parler et lui demander de passer un peu de temps avec elle, ce à quoi la brunette répondait toujours par l'affirmative avec un grand sourire, leur offrant avec joie un peu de son temps:

"-Mais non, ne t'en fais pas!" la rassura-t-elle d'une voix riante, "Les premières années de Rim réagissent aussi comme ça avec moi la première fois. Ce qui les effraient, c'est le rejet de la part d celle qu'elles admirent...je pense que c'est plus ça qui les fait bafouiller qu'autre chose."

Avançant son bras vers Hime, la Rimoise vint poser sa main sur sa tète, caressant ses courts cheveux bleus en souriant tendrement:

"-Je te rassure, tu es une jolie jeune fille qui semble plus adorable qu'effrayante."

Ponctuant sa phrase par un,petit sourire, elle entendit soudain quelqu'un l'appeler dans le réfectoire. Levant les yeux vers la voix familière qui hurlait ainsi son nom à travers la salle, attirant bien sûr tous les regards sur elle, elle remarqua l'une de ses cadettes de deuxième année qui accourait jusqu'à sa table: Otome Nakagawa, elle était elle aussi au club de couture depuis le début de l'année scolaire et bien qu'elle ait encore beaucoup à apprendre en réalisation de costume, elle savait gérer correctement les comptes et les papiers du club ce qui en faisait une excellente secrétaire. C'était d'ailleurs elle qui gérait les nombreuses choses avec l'administration et le conseil des élèves durant les festivals et les grands évènements d'Astrea. Hikari en était sure, elle ferait sans nul doute une excellente vice-présidente puis présidente de son école:

"-Onee-sama!" criait-elle en haletant, accourant jusqu'à la table où s'étaient assises les deux élèves, "Hikari-onee-sama!

-Otome-chan? Qu'est ce qu'il t'arrive? Reprends ton souffle, tu vas t'étouffer...

-Tu m'as oubliée onee-sama...tu devais me donner un cours de français cet après-midi à la bibliothèque... et comme tu ne venais pas...je me suis inquiétée et je t'ai cherchée dans tout le campus..."

Entendant cela, la Rimoise eut un sursaut de surprise: mais oui c'est vrai, c'est d'ailleurs pour cela que le club avait cessé son activité le temps d'un après-midi! En plus d'avoir fini tous les costumes, il avait été décidé que toutes les élèves au dessus de la quatrième année donnent des cours de français aux plus jeunes pour leur permettre d'avoir la moyenne aux tests de fin de trimestre. Hikari, pourtant en troisième année et de par sa maîtrise parfaite de la langue française, s'était retrouvée tutrice d'Otome et avait promis de lui dispenser un cours de remise à niveau cet après-midi. Ca y est, ça lui revenait maintenant!

"-Oh mince..." maugréa-t-elle en soupirant, "Je te demande pardon, j'ai complètement oublié. Mais ne t'en fais pas, on va rattrape ça. Monte dans ma chambre au deuxième étage et attends moi, j'arrive!"

Sa cadette repartie vers le dortoir, Hikari se leva vivement dans l'idée de lui emboîter le pas, saisissant son plateau pour le ranger dans les meubles prévus à cet effet. Se tournant vers Hime, elle lui adressa un regard désolé avant de lui dire:

"-Pardon, je dois y aller! Mais si tu veux, tu peux te joindre à nous Hime-chan!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe

avatar

Kuroe Hime
Voisine de Chambre


Points de Réputation : 37
Date d'inscription : 15/06/2014
Date de naissance : 22/03/1994
Age : 23
Rang : Homosexuelle
En couple avec : Pour l'instant personne




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Mer 9 Juil - 15:13














Reprendras-tu un peu de thé ?
C'est tellement plus agréable de manger avec quelqu'un




La Spicoise avait aussi remarqué qu'il n'y avait pas que ces trois jeunes filles qui la regardaient sans cesse, mais les autres n'avaient peut-être pas les mêmes intentions que les précédentes, car oui il y avait aussi des mauvaises filles à Spica, qui n'était pas toujours très gentille envers les autres et qui se croyait supérieure à tout le monde. Beaucoup d'entre elles avaient été remise en place par Hime justement qui détestait ce comportement, c'était sans doute pour ça qu'elle entendait des murmures et qu'elle se sentait observée quand elle passait devant certaines de ces filles.

L'androgyne leva les yeux vers la Rimoise qui émit un petit rire après la question de la deuxième année, puis Hikari lui dit d'une voix riante que non et que cela lui arrivait à elle aussi et que ce qui les effrayait le plus c'était d'être rejetée par celle qu'elles admiraient. Ces paroles suffirent à rassurait Hime qui croyait vraiment qu'elle faisait peur aux premières années, et pas seulement de Spica, mais aussi de Miatre. La Spicoise sentit la main de la Rimoise lui caressait la tête, cette dernière lui dit en souriant tendrement qu'elle était une jolie jeune fille qui semblait plus adorable qu'effrayante. Un sourire vint se figer sur le visage d'Hime, et dit à la Rimoise :

«Merci beaucoup Hikari-chan, je suis rassurée maintenant.»

La demoiselle était soulagée et contente, maintenant elle savait qu'elle ne faisait pas peur, mais que les jeunes filles avaient plus peur d'être rejetées par la Spicoise qui ne ferait jamais ça surtout quand les jeunes filles étaient gentilles et polies envers elle. Et c'était aussi grâce à Hikari, car si elle n'avait pas été parlé aux premières années, peut-être qu'elles ne seraient jamais venue parler à l'androgyne qui aurait continuait à se faire fixer. Hime sortit de ses pensées quand elle entendit quelqu'un arrivé vers elle et la Rimoise, la demoiselle leva les yeux et vit une jeune Rimoise qui apparemment avait un rendez-vous avec Hikari qui devait l'aider à étudier. Visiblement la troisième année avait complètement oublié, et dit à la jeune fille de l'attendre dans sa chambre et qu'elle allait la rejoindre.

Quand la jeune fille commença à partir, Hikari se leva et saisit son plateau puis le posa sur le meuble prévu à cet effet, puis elle se tourna vers l'androgyne et s'excusa en lui disant qu'elle devait y aller mais que si elle le voulait, la demoiselle pouvait se joindre à elles. La Spicoise se leva à son tour en prenant son plateau puis le posa sur le meuble et se tourna vers la Rimoise et lui dit en souriant :

«Je passe mon tour pour cette fois, je dois aller voir comment va mon cheval et puis je vais de ce pas commencer à passer du temps avec les trois jeunes filles de tout à l'heure. Je te promets que je viendrais te rendre visite au club de cosplay très vite.»

La demoiselle s'inclina doucement vers la Rimoise pour la saluer, puis s'approcha d'elle et déposa un léger baiser amical sur la joue d'Hikari et lui dit :

«J'ai passé un agréable moment, merci beaucoup Hikari-chan et à bientôt !»

Sur ces mots Hime offrit un grand sourire à son amie puis sortit de la cafétéria et se dirigea vers le centre équestre pour aller voir son cheval adoré.

Fin du rp pour moi


© FICHE D'APOLLINA POUR LIBRE GRAPH

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Hikari Amakusa
Diva


Points de Réputation : 691
Date d'inscription : 15/12/2013
Date de naissance : 18/04/1995
Age : 22
Rang : Bisexuelle
Clubs : St Rim Girl School
En couple avec : Quelqu'un ;)




MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime] Ven 11 Juil - 21:53

Gentiment, Hime refusa la proposition d'Hikari, lui avouant qu'elle devait se rendre au club équestre de Spica pour prendre des nouvelles de son cheval, sa précieuse monture, mais aussi qu'elle comptait dès maintenant passer un peu de temps avec les trois premières années qui le lui avaient auparavant demandé. Elle conclut en lui promettant de passer la voir au club de cosplay dès qu'elle en aurait l'occasion avant de la saluer poliment, comme pour la remercier des instants qu'elles venaient de passer ensembles et lui souhaiter une bonne fin de journée, révérence que lui rendit avec tout autant de politesse la Rimoise qui, au moment où elle se redressait, sentit les douces lèvres de sa cadette sur sa joue. A ce baiser, la japonaise se surprit à rougir de toutes ses joues, rougeurs qu'elle tenta de dissimuler sous la paume de ses mains froides, tandis que la Spicoise la remerciait encore une fois pour cette pause douceur en tête à tête avant de lui faire part de son désir de la revoir par un "à bientôt" tout à fait amical. Puis, lui adressant un dernier sourire, elle sortit de la cafétéria d'un pas assuré, laissant la brunette au milieu de la foule. Celle ci resta un instant immobile, la couvant du regard, un léger pincement au coeur: soudain, elle se sentit soudain extrêmement seule, comme si sa cadette venait de lui voler tout ce qu'elle possédait.

Secouant la tète pour se débarrasser de toutes ses mauvaises pensées, ne souhaitant pas se rendre triste ou déprimée alors qu'elle venait de passer une excellente journée, la Rimoise se forma un passage entre les demoiselles qui entraient dans la cafétéria pour retrouver dans le couloir Otome qui l'attendait patiemment bien que son aînée lui ait demandé de l'attendre dans sa chambre. La voyant, la première année lui adressa un grand sourire avant de lui faire signe pour être sure que la brunette l'ait remarquée. Cette dernière s'approcha d'elle, son visage figé en une moue préoccupée qui eut le don d'effrayer la plus jeune des deux Rimoises:

"-Onee-sama? Il y a un problème? Tu sembles triste? Est-ce que cette Spicoise t'a fait de la peine?"

De suite, Hikari hocha la tète pour lui signifier qu'il ne s'agissait pas de cela, ne souhaitant pas qu'Hime devienne source de rancoeur pour sa petite soeur de coeur, puis l'attira doucement dans une étreinte, la serrant fort contre elle, ses doigts fins se perdant dans la longue chevelure blonde de sa cadette qui devint rouge comme une cerise bien mûre:

"-O....Onee.....sama?

-Juste un peu Otome-chan..." lui demanda dans un murmure Hikari, sentant sa peine soulagée peu à peu, "Juste un peu...."

Après quelques instants,lorsqu'enfin elle sentit son âme lavée de toute tristesse, comme purifiée par la chaleur que dégageait le corps de la blondinette, elle se détacha doucement de sa cadette, lui adressant un large sourire, serein et lumineux avant de prendre doucement sa main et de l'entraîner vers les escaliers menant au deuxième étage où se trouvait sa chambre:

"-Eh bien chère Otome, c'est parti pour le cours de français!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fictionpress.com/u/886737/Amakusa-Kuroe



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime]

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé]Reprendras-tu un peu de thé? [PV Hime]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives :: » RPs & Co Archivés-