Partagez| .

[Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Dim 30 Mar - 17:23

L'ennui, voilà ce qui guidait les pas d'Ebisu en cette fin d'après-midi. Les cours étaient terminés depuis déjà une bonne vingtaine minutes que le manque cruel d'occupation se faisait ressentir. Elle aurait pu aller au club de natation mais ce dernier n'était pas ouvert aujourd'hui, pour une raison qu'elle ignorait. Sans doute dans le but de l'énerver et ça fonctionnait à merveille. Les poings serrés, elle cherchait frénétiquement du regard quelque chose qui lui permettrait de faire passer le temps.

Sans réellement sans rendre compte, elle était arrivée à St-Miatre et longeait les couloirs du bâtiment. Elle ne trouverait sans doute rien qui puisse l'intéresser un minimum mais sait-on jamais. Après tout, ce n'était pas ici que les règles étaient les plus strictes ? Elle pourrait peut-être s'amuser à faire une ou deux actions interdites par le règlement.

Ralentissant l'allure, elle prit la peine d'observer le couloir dans lequel elle se trouvait. Tout était impeccable, pas une seule trace de doigt sur la vitre ou de saleté sur le sol. Dommage, ses chaussures étaient propres. C'était normal après tout, elle venait de les obtenir en même temps que son uniforme. Elle décida de s'arrêter devant la première porte venue et de l'ouvrir, histoire de voir l'état des salles de cours. Mais étonnamment, la pièce dans laquelle elle venait de pénétrer était nettement plus petite qu'un salle de cours et possédait un style typiquement japonais. Une petite table, où trônait un service à thé, se trouvait au centre, entouré de plusieurs coussins.

Levant un sourcil, Ebisu s'approcha pour se laisser tomber sur un des coussins et parcourir la pièce des yeux. Elle avait entendu dire que Miartre possédait un club de thé, elle devait certainement se trouver dans ce dernier. Elle se souvint de ces repas de famille où le thé était omniprésent, et que ses parents la forçait à en boire. Elle n'avait jamais vraiment aimé ça mais le goût n'était pas non plus écœurant.

L'idée de rester un moment dans cette pièce à se prélasser était alléchante. D'autant plus que l'ambiance y était chaleureuse et douce, lui rappelant certaines pièces de la villa familiale qui avaient gardé leur style d'antan. Et puis, quelqu'un finirait bien par y entrer, non ? La porte n'était pas fermée et le service était toujours là. Ou alors la dernière personne à être venue ici devait être tête en l'air.


Dernière édition par Ebisu Taishi le Lun 14 Avr - 21:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Dim 30 Mar - 19:39

C'était un lundi comme un autre pour Azalea.
Le beau temps n'était pas revenu depuis les éclaircies et les débuts de chaleur qui lui avaient redonné du baume au coeur quelques semaines auparavant. A cette occasion, Azalea avait fait de nombreuses excursions dans la forêt, qu'elle connaissait maintenant de fond en comble, malgré sa taille conséquente. Elle avait trouvé plusieurs étourdies ou jeunes étudiantes tout juste transférées qui s'y étaient perdues, elle avait passé un peu de compagnie avec ces dernières. Elle s'était adonnée à l'ornithologie, passion qu'elle s'était découverte très récemment, sans trop savoir pourquoi. Mais elle est déçue qu'avec le froid revenant, les oiseaux ne se montrent plus.
Elle avait donc passé ces quelques semaines essentiellement à la bibliothèque et dans sa chambre, pour lire, et étudier, sa période d'examen approchant. Mais maintenant que celle-ci était passée, elle avait plus de temps pour elle. Avant même de se décider à aller à la serre de l'Etoile ou en forêt, elle remarqua que cela faisait un bout de temps qu'elle n'était pas venue à son club préféré... Durant son voyage à Paris, elle s'était un peu détachée de son goût pour l'Earl Grey et autres infusions, et cela faisait maintenant quatre mois et demi qu'elle n'avait pas mis les pieds au club de thé.
De plus, elle y avait un rôle important puisque la présidente avait décidé de lui laisser le poste l'année suivante. Azalea se devait donc d'y retourner, et ce plus régulièrement.

Après les cours, la jeune fille décida d'aller préparer un thé et alla chercher des gâteaux qui étaient destinés à servir de goûter aux divers clubs d'Astrea, surtout les clubs culinaires comme le sien.
Azalea, seule dans la salle ce jour-là, décida d'attendre pour voir si quelqu'un viendrait. Après un quart d'heure, personne ne se présenta au club. Un besoin pressant l'amena à sortir de la pièce, mais en revenant, quelques minutes plus tard, et alors qu'elle était encore dans le couloir, elle vit la porte grande ouverte.
Il n'y avait personne dans les couloirs, toutes les étudiantes devaient être occupées ailleurs, mais visiblement, quelqu'un était entré dans la pièce du club de thé. Contente, Azalea avait hâte de retrouver ses camarades pour parler chaleureusement. Elle s'attendait à ce qu'on lui pose un tas de questions sur son retour et sur son périple en France, mais arrivée devant la salle, elle ne vit aucune des filles qu'elle connaissait déjà.
Une étudiante, visiblement Spicoise, était assise de dos, sur un coussin, et semblait s'être servi une tasse de thé sans la permission de personne. Un détail retint l'attention d'Azalea : elle avait les cheveux roses. Les cheveux rose bonbon. Ça n'était évidemment pas sa couleur naturelle, mais il sembla néanmoins qu'aucune autre étudiante n'arborait une chevelure d'une telle couleur dans l'enceinte d'Astrea.
L'étudiante inconnue, qui avait remarqué la présence d'Azalea, se retourna pour ouvrir de grands yeux bleu clair. Qu'est-ce qui pouvait bien l'étonner comme ça ? Peut-être le fait que notre Miatroise ne s'était toujours pas manifestée...
N'oubliant jamais les bonnes manières, Azalea se pencha en avant, la main sur le coeur, avant de se relever pour saluer comme il se devait la jeune fille.
"Bonjour, mademoiselle, je suis enchantée de vous rencontrer. Je me prénomme Nagatori Azalea, quatrième année à Saint-Miatre. Puis-je vous demander de daigner me dire qui vous êtes ?"
Puis, Azalea lui demanda :
"Vous êtes intéressée par notre club de thé ? Il est pourtant très modeste. Vous auriez dû attendre que quelqu'un vienne pour vous servir, il y a une façon de faire."
Azalea se plaça en face de sa camarade, et agenouillée, s'empara de la théière et d'un second bol en céramique, mettant de côté le premier, pour lui servir un thé avec élégance et finesse.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Dim 30 Mar - 20:34

Alors que ses doigts commencèrent à tapoter le bois de la table, suivant le rythme d'une musique qui passait furtivement dans son esprit, elle entendit des pas derrière elle et se tourna légèrement avant de lever les yeux vers la nouvelle arrivante, un sourcil levé. Cette dernière abordait une chevelure brune qui ondulait sur ses épaules, avec un visage d'albâtre orné de deux pupilles vertes aux étranges reflets blancs. Son uniforme indiquait qu'elle faisait partie de Miartre. Peut-être était-elle une membre du club ou, comme elle, une fille partie en découverte. Ebisu la suivit du regard et l'écouta tandis qu'elle s'asseyait devant elle avant d'attraper la théière.

« - Ebisu Taishi, 5ème année, enchantée également répondit-elle rapidement, ne voulant pas perdre son temps dans des présentations inutiles. En réalité, je m'ennuyais à mourir alors je suis partie à la recherche d'une quelconque occupation. Fruit du hasard, je me suis retrouvée dans ce couloir avant de jeter un coup d’œil à cette salle. Je me suis dis que je pouvais y rester un petit moment, l'ambiance y est sereine. Et les coussins sont bien plus moelleux que les chaises. »

Elle ponctua son récit avec un sourire. C'était donc elle la tête en l'air qui avait laissé la porte ouverte et le service à thé dans la pièce. A moins qu'elle ait prévu de s'absenter seulement quelques minutes et qu'elle se trouvait ici plus tôt. La jeune fille aux cheveux roses la regarda lui servir une tasse de thé avant de la lui tendre. Elle hésita un instant à refuser mais opta finalement pour l'autre solution, prenant la tasse chaude dans sa main. L'odeur qui s'en dégageait était légèrement différente des thés qu'elle avait pu boire. Qui sait, peut-être sera-t-il meilleur que les précédant. Portant le petit récipient à ses lèvres, elle en but quelques gorgées avant de tirer une grimace. Non, le goût était le même que dans ses souvenirs.

« - Je n'aime pas trop le thé déclara-t-elle afin de justifier son rictus. »

Néanmoins, elle fit l'effort de terminer sa tasse, de façon à ce qu'il n'y ait aucun gaspillage. Ce n'était pas pour être polie, elle n'aimait vraiment pas gaspiller. Elle commença à jouer avec sa tasse vide en fixant l'étudiante qui lui faisait face.

« -Alors comme ça, on ne prend pas la peine de fermer à clé avant de partir ? lâcha-t-elle avec un petit sourire moqueur. »

Encore une fois, son côté taquin prenait le dessus facilement. Mais, pour tout dire, elle n'essayait pas vraiment de le refouler. Et maintenant, elle ne voulait pas être sérieuse, alors ce n'était même pas la peine d'imaginer qu'elle allait se retenir. Toute cette paperasse administrative d'il y a quelques jours et son ennui l'avait rendu légèrement tendue, elle avait besoin de relâcher un peu la pression, dont l'opportunité semblait se présenter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Dim 30 Mar - 22:15

Azalea lui tendit le récipient brûlant qu'elle venait de remplir.
Elle se sentait heureuse, et elle ignorait un peu la raison de ce bonheur soudain. Elle était satisfaite que quelqu'un puisse goûter à son thé, car elle avait peur que personne ne vienne en vérité. Pourtant assez solitaire, aujourd'hui elle s'était sentie plutôt sociable et de bonne humeur, allez savoir pourquoi. Un lundi, en plus... Et elle était tombée sur cette charmante jeune Spicoise qui avait l'air très sympathique et dont la beauté intriguait franchement Azalea, impressionnée par ses cheveux roses.
Mais Ebisu sembla assez hésitante en portant la tasse à ses lèvres. Elle but une gorgée et ne sembla pas apprécier du tout le goût du thé qu'Azalea avait l'habitude, pourtant, de préparer depuis des années. Elle eut en effet une grimace de dégoût et annonça :
« Je n'aime pas trop le thé. »
C'était pourtant bien l'endroit qui y était consacré, cela eut le mérite de surprendre Azalea et de lui arracher un petit rire pudique.
" Hihi, arrêtez, vous allez me vexer !"
Ebisu, malgré tout, but la tasse d'un coup, se forçant malgré le goût du thé qu'elle devait mal supporter.
" Ne vous forcez pas si vous n'aimez pas ça, fit Azalea en essayant de l'arrêter."
Mais l'étudiante avait tout avalé d'un trait et commençait à tripoter la tasse en regardant Azalea droit dans les yeux.

Elle sourit et lança :
« Alors comme ça, on ne prend pas la peine de fermer à clé avant de partir ? 
- Je parie, rétorqua son interlocutrice, loin de se laisser faire aussi facilement, que vous n'avez même pas pris la peine de frapper avant d'entrer
Elle reprit son sérieux.
"Et pour tout vous dire, j'attendais la visite de camarades du club de thé. J'étais loin d'imaginer que vous alliez rentrer, surtout par ennui, et alors que vous êtes nouvelle. Et... vous n'aimez même pas le thé, Ebisu onee-sama."
Il était d'usage à Astrea de respecter ses aînées, même si elles n'avaient qu'un an de plus que vous. Beaucoup d'étudiantes dérogeaient à cette règle lorsqu'il ne s'agissait pas d'élèves réputées comme l'Etoile. Cela ne choquait pas spécialement Azalea mais elle perpétuait la tradition.
De plus, à partir de la quatrième année, les étudiantes s'en allaient pour la plupart d'Astrea, poursuivant leurs études dans de grandes villes ou rentrant chez elles pour reprendre l'affaire familiale. Ou bien se mariaient-elles. D'ailleurs, d'ici un an, Azalea serait-elle toujours ici ?
Quoiqu'il en soit, les cinquième année et leurs aînées n'étaient pas monnaie courante ici.

La brune se leva pour aller chercher les gâteaux du club de cuisine et en proposa à Taishi. Elle espérait que les pâtisseries, au moins, seraient à son goût.
"Vous aimez Saint-Spica ? demanda Azalea en se rasseyant devant elle. Mais peut-être préférez-vous Saint-Miatre pour en arpenter les couloirs ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Dim 30 Mar - 23:11

Le léger rire de la Miartoise, petit son mélodieux, resta en suspend dans l'air pendant quelques secondes supplémentaires, comme pour en apprécier ses intonations. Mais Ebisu l'oublia rapidement lorsque son interlocutrice répondit à sa petite pique. Dans le mile. Elle n'avait sûrement pas une tête à frapper aux portes, chose qui était véridique. Un fâcheuse manie qu'elle avait prit quelques années plus tôt et qui lui avait valut plusieurs problèmes, sans trop de gravité. Bon, cette jeune fille semblait avoir le sens de la répartie, cela commençait parfaitement bien. Sans se départir de son sourire en coin, elle entreprit de lui répondre.

« - Vous avez deviné, bravo s'amusa-t-elle en levant les mains, comme pour rendre les armes. Cela vous fait donc une bonne excuse. Ce n'est pas parce que c'est la salle du club de thé qu'il faut absolument aimer le thé pour y entrer, je me trompe ? Et puis, comme je l'ai dis, le décor est sympathique et les coussins très confortables, je ne pouvais décemment pas résister longtemps. »

Comme pour appuyer ses propos, elle tapota doucement le coussin libre à côté d'elle, dans lequel sa main s'y enfonça mollement avant de se retirer. Le confort, il n'y avait que ça de vrai.

« - Mais maintenant, j'ai une autre bonne raison de rester ici puisque j'ai trouvé de la compagnie. »

Elle reporta ses iris sur la jeune brune qui s'était levée pour fouiller un petit sac, qui contenait visiblement quelques gâteaux afin d'accompagner le thé. Ça par contre, Ebisu en raffolait. Tout ce qui pouvait être avaler pour le quatre heures, et même à d'autre moment de la journée, elle pouvait facilement en engloutir une vingtaine à la suite. Et comme son estomac était très solide, elle n'était jamais malade par la suite. De toute façon, ce n'était pas le genre de gâteaux à être extrêmement caloriques, contrairement à certaines pâtisseries.

C'est donc avec enthousiasme qu'elle en accepta en remerciant d'un signe de tête l'autre étudiante avant de mordre dedans. Elle prit le temps de mâcher et d'avaler avant de pouvoir répondre à sa question.

« - Je suis sûre que je prendrais autant de plaisir à arpenter ces couloirs que ceux de Rim par exemple. Mais oui, je me plais bien à Spica pour le moment. Bon, ça ne fait que quelques jours, évidemment, mais je peux quand même en donner une première impression. Et de votre côté ? Est-ce aussi stricte que les rumeurs le prétendent ? »

Sans gêne, elle piocha un deuxième biscuit qu'elle engloutit aussi rapidement que le deuxième. Ils étaient vraiment bons, Azalea avait bien fait de les amener. Sinon, elle aurait gardé le goût amer du thé dans la bouche.

« - Ils sont délicieux, c'est vous qui les avez fait ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 15:01

Ebisu se saisit du gâteau pour mordre à pleines dents dedans. Elle avait l'air de beaucoup apprécier le chcocolat. En se régalant elle répondit à la question d'Azalea : elle se plaisait assez à Spica mais ne pouvait pas donner d'avis définitif sur la question, étant donné qu'elle venait d'arriver. Elle demanda à Azalea si Saint-Miatre était vraiment aussis stricte qu'elle semblait l'être.
Cette dernière répondit par un sourire, et avant de prononcer un mot, elle vit sa camarade se jeter sur le petit sac et avaler tout rond un second biscuit. Elle lui demanda si c'était elle qui les avait fait.
"Non, fit Azalea avec une moue vexée. Je ne sais faire que le thé que vous détestez tant. C'est le club de cuisine qui les a faits, ces gâteaux. Si vous voulez aller les voir et que vous n'avez pas eu l'occasion de visiter tous les clubs, je pourrai vous présenter ceux que vous souhaitez."
Azalea prit une tasse et se servit un bon thé.
Elle se rendit compte qu'elle n'avait pas répondu clairement à la première question.
Elle pensa à son affaire avec l'administration de Saint-Miatre, et se dit qu'au-delà de la sévérité, elle reconnaissait à Saint-Miatre une certaine fourberie et presque quelque chose de dangereux. Elle se demanda si Saint-Spica usait des mêmes méthodes mais ne pouvait évidemment pas poser la question à une Spicoise en personne, surtout une fille qui n'en savait strictement rien puisqu'elle était nouvelle.
"Saint-Miatre est très stricte. L'année dernière, par exemple, poursuivit Azalea, une élève transférée est arrivée au pensionnat quelques minutes après le couvre-feu, dès le premier jour. Elle a été envoyée chez la Mère Supérieure pour y recopier le règlement de cinq pages cinq fois. Et la Mère n'a cessé de la surveiller pendant la semaine suivante."
En y repensant, Azalea avait l'esprit totalement ailleurs. Elle se surprit donc à divaguer, et essaya de se recentrer sur ce qui se passait là où il était. Ebisu avait-elle raison ? Azalea était-elle un peu étourdie ? Pourtant, c'était une jeune fille pragmatique et terre-à-terre, qui trouvait toujours des solutions très concrètes à des problèmes parfois abstraits ! Non, elle n'était pas tête-en-l'air le moins du monde ! Non, c'est sûr, c'est bien pour ça qu'un accident se produisit par sa faute.
Alors que Taishi s'était servie pour prendre un troisième, voire peut-être un quatrième ou un cinquième gâteau, elle surprit Azalea par son geste et la Miatroise lâcha la théière qu'elle avait dans les mains pour tout renverser sur sa robe désormais trempée.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 16:15

Tout en croquant dans le biscuit, Ebisu écoutait attentivement ce qu'Azalea avait à lui répondre. Un petit sourire se dessina sur ses lèvres lorsqu'elle lui rappela une fois encore qu'elle n'aimait pas le thé. Elle ne devait pas avoir pour habitude que l'on critique ce qu'elle faisait mais ce n'était pas son thé en soit, seulement en général. Sa proposition, Ebisu la garda dans un coin de la tête, étant dans l'optique d'en profiter certainement après ce goûter qu'elles partageaient ou un autre jour.

D'après sa petite anecdote de l'an passé, Miartre tenait vraiment à sa réputation. Quoique, le fait de recopier le règlement n'était pas non plus la pire des punitions. La Mère Supérieure aurait très bien pu utilisé les vieilles méthodes comme les coups de règles. Bon, on était au 21ème siècle bien sûr mais tout était possible après tout.

La bouche pleine, la jeune fille aux cheveux roses se contenta d'hocher la tête avec un sourire désolée pour montrer qu'elle l'avait bien écouté. A peine le gâteau avalé qu'elle tendit la main pour en prendre un autre, faisant sursauter l'autre étudiante. Dans la continuité du mouvement, la théière s'échappa de ses mains et son contenu se renversa sur son uniforme noir. Evidemment, tout cela avait été trop rapide pour que la Spicoise puisse intervenir. Et comme à chaque démonstration de maladresse, le rire monta rapidement. Elle se mordit néanmoins la lèvre pour éviter que ce dernier ne s'échappe. Elle avait déjà connu ce genre de situation et ce n'était franchement pas marrant pour tout le monde. Ce n'était qu'une fois l'incident clos que l'on pouvait en rire de bon cœur.

La surprise passée, elle se leva en sortant un mouchoir de sa poche afin de s'asseoir près de la brune et de tenter d'absorber le liquide qui n'avait pas encore imprégné sa robe. C'était peine perdue évidemment mais qui ne tente rien n'a rien comme on dit. Grimaçant, Ebisu se recula légèrement pour plonger ses yeux dans ceux de son vis-à-vis.

« - Bon et bien... Un passage à la machine semble s'imposer. Vous devriez peut-être l'enlever avant que ça s'atteigne le deuxième tissu. »

Evidemment, elle ne ratait jamais un moyen de retirer quelques vêtements à une fille, de ses mains ou non. A votre avis, à part ses performances non négligeables, pourquoi avait-elle choisit le club de natation ? Bon, c'était peut-être un peu exagéré mais elle restait tout de même une pratiquante du "pour le plaisir des yeux", comme à peu près tout le monde. Mais là, elle voulait également éviter que le reste de son uniforme se retrouve avec une belle tâche.

« - D'abord la porte et maintenant ça, seriez-vous, par le plus grand des hasards, légèrement étourdie ? ajouta-t-elle avec le même sourire taquin. »

Quoi ? Elle avait dit qu'elle ne rirait pas mais qu'elle pas qu'elle s'empêcherait de lancer une ou deux piques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 17:35

L'uniforme d'Azalea était donc trempé.
Celle-ci fronça les sourcils, puis vit bien un sourire s'esquisser sur le visage d'Ebisu et ses épaules frémir comme si elle retenait son rire. Sa camarade ne trouvait pas ça vraiment drôle, mais n'était pas en position de lui faire la leçon vu sa maladresse. Mais nom d'un chien, qu'est-ce qui lui prenait aujourd'hui ? Elle était pourtant loin d'être insouciante et rêveuse, du moins elle ne parvenait pas à se l'avouer : elle était beaucoup trop sérieuse. Elle baissa la tête, un peu honteuse.
Alors, Ebisu sortit un mouchoir de sa poche et le tendit vers Azalea. Celle-ci s'apprêta à le saisir, mais la fille aux cheveux roses se pencha sur elle et essuya sa robe à sa place. C'était assez gênant, surtout qu'Azalea avait du thé un peu partout, et assez pudique, n'appréciait guère de se laisser tripoter de la sorte. Ebisu fut assez délicate néanmoins et ne fit que tamponner son ventre et le bas de sa robe. Ne parvenant pas à tout éponger, elle jeta un regard coquin à la Miatroise et lui lança :

« - Bon et bien... Un passage à la machine semble s'imposer. Vous devriez peut-être l'enlever avant que ça n'atteigne le deuxième tissu. »
Azalea n'avait jamais croisé de fille qui lui avait parlé ainsi. Il faut dire qu'elle ne fréquentait que très rarement Saint-Spica et Saint-Le Rim et que dans son école, les filles étaient sages et bien élevées, se laissant difficilement aller à ce genre de plaisanteries. Ce n'était pas pour lui déplaire, et ça changeait un peu du quotidien morne de Saint-Miatre, mais la situation était telle que cette remarque d'Ebisu n'était pas seulement une blague. Il fallait vraiment qu'Azalea enlève sa robe pour la laver, et il était hors de question qu'elle le fasse sous les yeux de sa camarade. 
Mais cette dernière ne s'arrêta pas à une boutade un peu tendancieuse :
« - D'abord la porte et maintenant ça, seriez-vous, par le plus grand des hasards, légèrement étourdie ? 
- Pas du tout, fit Azalea avec une mauvaise foi pas possible. Vous m'avez sortie de mes pensées, c'est tout. Si vous n'étiez pas aussi gourmande, je n'aurais pas taché ma robe, bougonna-t-elle."
Elle se tut. Elle était sûre que si elle continuait sur cette lancée, la Spicoise ne cesserait de la taquiner, et Azalea se vexerait pour de bon.
Elle voulait éviter le moment où elle devrait se déshabiller, mais elle devait aussi penser à sa robe qui risquait d'être vraiment tachée si elle ne faisait rien.
Elle annonça à Ebisu :
"Bon, je... je vais derrière le paravent, fit-elle en pointant du doigt l'objet, d'un style typiquement japonais. J'en ai pour deux petites secondes."
Elle détacha le noeud de sa robe noire et enleva celle-ci. Les uniformes de Miatre, très justes au niveau de la taille, étaient difficiles à ôter et cela mit plus de temps que prévu. Néanmoins, sa nouvelle camarade semblait être patiente puisqu'elle n'entendait aucun bruit dans la salle. Une fois en sous-vêtements, elle n'avait plus rien à se mettre sur le dos et se rendit compte que les seules vêtements portables dans la salle n'étaient pas à sa portée.
" Voulez-vous bien me tendre l'un des kimonos de cérémonie qui se trouvent derrière vous, Ebisu-sama ? "
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 18:07

Les lèvres d'Ebisu s'étirèrent de nouveau et elle se demanda si sa gourmandise était réellement la cause de la maladresse de la Miartroise. Mais bon, si elle voulait nier, qu'elle nie. Gênée par cette soudaine situation, Alazea évita son regard avant de se lever et de se cacher derrière lE paravent en annonçant qu'elle se changerait là. Pendant un instant, la jeune fille aux cheveux roses regretta amèrement la présence de l'objet dans la pièce. Si elle avait su ce qui allait se passer, elle l'aurait retiré avant que la brune ne vienne. Mais ça, c'était impossible, évidemment.

C'est sans quitter le paravent des yeux qu'elle se rassit sur un des coussins, sans se départir de son sourire. Cette situation l'amusait terriblement et cela faisait un bon moment qu'elle n'en avait pas vécu. Mais, bien que le jeu se trouvait être très amusant, elle n'allait pas pousser le bouchon trop loin en devenant une véritable voyeuse, voire pire encore. Ses bonnes manières l'en empêchait, à moins qu'elle ne souhaitait pas embarrasser plus que ça sa camarade.

Dans tous les cas, lorsque cette dernière réclama un kimono, qui se trouvait derrière elle, elle prit soin de rester sage. Se dirigeant vers la pile de vêtement, dans le coin de la pièce, elle récupéra un des kimonos avant de s'approcher du paravent et de s'arrêter juste à la limite. De nouveau, son rire voulut reprendre le contrôle mais elle se maîtrisa, lui permettant ainsi de tender le bras où elle tenait le vêtement pour que la Miartroise puisse le récupérer.

« - Si jamais vous avez besoin d'aide pour autre chose... »

C'était plus fort qu'elle. Comme une toux incontrôlable. Une fois que sa main fut libérée, elle retourna s'asseoir sur un coussin, tourné vers le paravent et s'appuya sur la table basse à l'aide de son coude. Elle essaya, pendant quelques secondes, d'imaginer comment pouvait être l'autre jeune fille derrière cette affreuse protection mais se ravisa rapidement. Ce n'était pas le moment pour fantasmer.  

« - Vous êtes à Astrea depuis combien de temps ? »

Elle se doutait bien qu'elle avait un peu abusé des taquineries et comptait bien se rattraper en faisant parler la brune. Et puis, elle voulait en savoir un peu plus sur cette fille maladroite et aux trop bonnes manières.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 19:40

Azalea paniquait un peu à l'idée qu'Ebisu, en lui apportant le kimono, ne passe sa tête derrière le paravent.
Elle entendit ses pas se rapprocher et comme un réflexe, cacha sa pudeur avec la robe aspergée de thé.
Ebisu s'arrêta derrière le paravent et la jeune Miatroise, qui n'avait pas l'air sotte ainsi fagottée, tendit la main et se saisit rapidement du kimono, lançant un "Merci" quelque peu timide.
« - Si jamais vous avez besoin d'aide pour autre chose... " fit l'autre avec une voix perverse.
Quoi ? Azalea n'avait jamais eu affaire à une telle obsedée. Elle aimait la plaisanterie, mais elle commençait à trouver ça louche. En sortant, elle ferait part à Ebisu de cela et elles n'en parleraient plus. Elle resta immobile, ne donnant pas de réponse, en attendant qu'Ebisu aille se rasseoir.
Un silence survint, durant lequel Azalea ne savait pas du tout quoi dire. Il y avait visiblement un malaise qui s'était installé dans la pièce. C'est alors que la jeune brune entendit la fille aux cheveux roses lui demander, tout naturellement :
« - Vous êtes à Astrea depuis combien de temps ? »
Cela faisait quatre ans déjà, qu'Azalea avait rejoint l'académie de Saint-Miatre. Quatre ans qu'elle était enfermée entre quatre murs. S'était-elle aperçue de son propre malheur ?
" J'avais 14 ans quand je suis arrivée ici, répondit-elle d'une voix triste. Et vous pouvez me tutoyer, Ebisu-sama, puisque je suis votre cadette."
Elle décida de ne pas en dire plus sur son arrivée à Astrea, puisque de toute façon, elle n'était pas autorisée à remonter plus loin dans son passé.

Elle avait achevé d'enfiler son kimono noir, avec des fleurs de cerisier. Un ruban rose se trouvait au dos pour le retenir, attaché d'un joli noeud qu'Azalea avait eu du mal à réaliser. Elle ne remit pas ses chaussures de suite, ni ses collants, et hésita à sortir de derrière le paravent. Elle avait le pressentiment qu'Ebisu allait encore dire des choses inappropriées. Elle se décida à passer la tête par derrière sa cachette, et adopta un sourire gêné. Elle lança : "Excusez-moi de vous avoir fait attendre, je trouvais que ce kimono ne m'allait pas suffisamment bien. Mais après tout, ce n'est que pour remplacer ma robe, n'est-ce pas ?"
Finalement, voyant que la Spicoise était restée calme, elle s'avança vers elle à petits pas.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 20:17

Sa camarade répondit évasivement à sa question. Ebisu avait espéré qu'elle serait bavarde à ce sujet mais visiblement, elle s'était trompée. Tant pis, il y avait bien d'autres sujets potentiels pour lui délier la langue. Après quelques secondes d'attente supplémentaires, elle finit par passer la tête derrière le paravent, gênée, et s'excusa. S'excuser pour quoi, d'ailleurs ? Pas grand chose apparemment. Elle pouvait bien mettre une minute ou dix à enfiler ce kimono que cela ne dérangerait pas la Spicoise. Étrangement, elle savait se montrer patiente, et les gâteaux étaient toujours là pour l'occuper.

Azalea s'approcha donc d'elle, sur ses gardes, prête à recevoir une nouvelle moquerie. Même si l'envie était très tentante, Ebisu préféra garder son sérieux. Pour le moment. Et puis, ce kimono lui allait très bien, même mieux que son uniforme. Bien qu'il soit tout aussi sombre, la fleur de cerisier qui l'ornait ajoutait une touche de gaieté . Il fallait dire que les uniformes de Miartre ne donnaient pas envie de sourire. On dirait presque que chaque jour était un enterrement.

« - Ce serait pour quoi d'autre sinon ? Et non, il te va bien je trouve. Plus joli que ton uniforme. »

Elle lâcha presque un soupir de soulagement de pouvoir enfin tutoyer la demoiselle. Elle connaissait évidemment les règles établies au sujet des aînées et de leurs cadettes mais elle avait préféré qu'Azalea le lui permettre. Encore une de ses bonnes manières.

« - Si je peux te tutoyer, alors toi aussi. A force, le vouvoiement me donne mal au crâne. »

Et elle n'exagérait pas. Il lui était arrivé maintes et maintes fois, durant des repas importants avec sa famille, où elle s'était retrouvé avec une belle migraine en milieu de soirée à cause de tous ces débordements de civilité. Et le goût des choses simples dans tout ça ? Elle tapota le coussin à côté d'elle, invitant ainsi la brune à s'y asseoir.

« - Donc, depuis tes quatorze ans, qu'est-ce que tu fais pour t'occuper ici ? En dehors des cours, évidemment. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 21:20

Azalea fut flattée de recevoir un compliment d'une fille avec autant de classe. La demoiselle aux cheveux roses savait faire les compliments qu'il faut pour mettre quelqu'un à l'aise ou lui redonner confiance, apparemment. Azalea restait assez admirative de sa prestance et de ses gestes d'une certaine nonchalance mais toujours maîtrisés. Après tout, peut-être que notre grande brune  portait bien le kimono ! Elle remercia sa camarade pour sa gentillesse.
Celle-ci lui demanda d'arrêter de la tutoyer à son tour, lui avouant qu'un trop plein de ce genre de formules de politesse finissait toujours par lui donner mal au crâne. Azalea pensa qu'elles étaient bien différentes, la jeune Miatroise appréciant particulièrement le raffinement et l'organisation, marqués par plusieurs codes et bonnes manières. Elle respectait le protocole à la lettre, un protocole qu'elle s'était elle-même établie dès l'enfance. C'est ce qu'elle aimait particulièrement dans la culture japonaise et chez les religieuses : cette notion de respect, et l'exigence de la courtoisie à toute épreuve.
Ebisu fit signe à Azalea de s'asseoir près d'elle, tapotant un coussin.
Azalea s'exécuta. Elle se mit à genoux, en seiza, à côté de la Spicoise et se rendit compte qu'elle la dépassait de presque une tête. Cela lui donna une impression assez étrange, puisqu'elle s'était adressée à elle avec tant de manières, comme si c'était elle qui faisait quinze centimètres de plus. Elle songea qu'elle avait un visage très mûr pour une fille d'un mètre soixante-cinq.
Azalea vit qu'il ne restait plus beaucoup de gâteaux dans le sac, mais en prit un au vol, tenant à goûter aux spécialités de la présidente du club de cuisine, chose qu'elle n'avait pu faire depuis son retour à Astrea.
Ebisu lui demanda :
« Donc, depuis tes quatorze ans, qu'est-ce que tu fais pour t'occuper ici ? En dehors des cours, évidemment. »
Azalea leva le menton vers le plafond de la salle de club, puis dit :
"J'adore tout ce qui est littérature, je lis beaucoup et j'écris quelques poèmes, par-ci par-là. Je suis très admirative du XIXème  siècle et de la période romantique. J'adore jouer aux échecs, résoudre des énigmes, et faire des sudokus. Je suis, comme tu le vois, très attachée à la cérémonie du thé, à sa tradition. Et... ce que je préfère par dessus-tout, c'est la nature...". Ses yeux s'illuminèrent. Il s'agissait en effet de quelque chose très cher à son coeur.
"Quand j'étais petite, raconta-t-elle, j'étais fascinée par le ciel et les étoiles. J'allais souvent le soir, dans le jardin du couvent, observer les planètes avec mon vieux téléscope. Je le garde précieusement. Ensuite, je me suis passionnée pour les chevaux, comme beaucoup de petites filles. J'ai longtemps fait de l'équitation ! Elle détaillait avec soin les  nombreuses expériences qu'elle avait vécus, et tout ce qu'elle savait à propos du thème qu'elle abordait. Ensuite, j'ai été intéressée par les plantes, que j'adore toujours." Elle ne s'arrêtait plus de parler. Ebisu  avait trouvé les mots pour l'amener à discuter de ce qui la passionnait le plus. Même si pour l'instant, il s'agissait surtout d'un monologue !
"Et récemment, conclut-elle, je me suis découvert une passion pour l'onithologie."
Un silence suivit. Elle se rendit compte, soudainement, que depuis un quart d'heure, elle ne parlait que d'elle, et de ce qu'elle aimait, et n'avait pas laissé Ebisu en placer une dans la conversation.
"Et toi, reprit-elle, Ebisu-sama, qu'est-ce que tu aimes ?"
Elle vit le sac de gâteaux, totalement vide.
"Si tu veux, je peux aller chercher des gâteaux. Il doit y en avoir eu une nouvelle fournée depuis le temps."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 31 Mar - 22:33

Après s'être installée sur le coussins, la Miartroise commença à lui faire part de ses passions. Attentive, Ebisu ne la lâcha pas du regard durant tout son récit. Cela faisait longtemps qu'elle n'avait pas prit la peine d'apprendre à connaître quelqu'un. Dans son ancienne école, où elle avait passé plusieurs années, elle connaissait la grande majorité des élèves, ce qui avait vite fait de plonger son quotidien dans une certaine monotonie. Toujours les mêmes visages, les mêmes comportements. A la longue, cela eut vite fait de l'ennuyer, une des raisons de sa présence à Astrea. Ainsi, elle reprenait de vieilles habitudes en discutant avec la brune. C'était plutôt agréable.

Les goûts de sa camarade étaient complètement à l'inverse des siens. Elle aimait entraîner son esprit avec des jeux de logique, chose qu'Ebisu ne pouvait pas supporter. Elle avait déjà essayé de jouer à des jeux pareils, comme le mah-jong, avec ses grands parents mais elle avait toujours finit par abandonner les parties, trop énervée à force de se creuser la tête. Non pas qu'elle était idiote, bien au contraire, mais faire des calculs, élaborer des stratégies pour l'amuser ne l'amusait tout simplement pas. Et les poèmes, elle n'en aimait que très peu, les autres étant du charabia incompréhensible à ses yeux. On pouvait presque se demander si elle avait été bel et bien élevée dans une famille noble. Mais malgré ces divergences de goûts, la curiosité de la Spicoise ne fut pas entachée. Au contraire, elle n'en fut que renforcée.

Lorsqu'elle lui parla des étoiles, elle se rappela aisément ces quelques nuits étoilées comme elle passé en compagnie de ses amis et de ses cousins, à faire le mur. Elle avait également participé à une ballade romantique sous un ciel identique. C'était toujours un spectacle agréable à regarder, que l'on soit seul ou accompagné. Elle pouvait donc comprendre aisément la fascination d'Azalea pour cela. Alors qu'elle s'attendait à ce que cette dernière continue sur sa lancée, elle lui renvoya sa question, et lui proposant également de chercher d'autre gâteaux. Ebisu se redressa légèrement avant de se racler la gorge, comme si elle s'apprêtait à réciter un discours. C'était seulement pour la forme.

« - Non non, je pense m'être assez empiffrée comme ça. A moins que toi tu en veuille ajouta-t-elle avec un sourire. Bref, ce que j'aime donc ? Et bien, j'adore les arts martiaux pour commencer. J'en fait depuis mes six ans, si je ne me trompe pas. J'ai à peu près tout essayé et je suis entièrement dévouée à chacun de ces sports. D'ailleurs, j'ai été vraiment déçue de constater qu'il n'y en avait pas ici mais après tout, on ne peut pas tout avoir. J'aime bien dessiner aussi, quand le temps me le permet. Généralement, je reproduis sur feuilles des objets, des décors, des personnes m'ont interloqué. Mes parents m'ont souvent dit que j'avais un don de ce côté là mais je n'ai jamais cherché à l'exploiter d'avantage. Ça me suffit de dessiner pour le plaisir. Il m'arrive à lire de temps en temps, des thrillers la plupart du temps. J'aime bien les romans avec un certain mordant et du suspens, au point de t'empêcher de dormir la nuit. Quand l'envie me prend, il m'arrive de jouer quelques morceaux au piano, que ce soit du blues ou du classique, même si j'ai une préférence pour les rythmes plus entraînant. Pour le reste, étant un peu pantouflarde, j'aime bien me poser sur un fauteuil confortable et attendre que le temps passe. Ou faire quelques ballades je ne sais trop où sans faire attention au temps qui s'écoule. Ah, je suis aussi une mordue de jeux vidéo ! Mes heures passées devant l'écran, manettes en main, sont assez conséquentes. Mes parents ont bien tenté de refréner ces pulsions qu'ils jugeaient inapproprié, rien à faire. »

Elle termina ses explications par un haussement d'épaule et un sourire désinvolte. Bien sûr, ils avaient d’innombrables autres choses qu'elle aimait mais les énumérer aurait pris deux bonnes heures, voire même plus. Mieux valait se contenter des principales donc. Elle repassa rapidement ce qu'elle avait dévoilé à la brune dans sa tête et ne put s'empêcher de lâcher un petit rire en voyant qu'elle avait été aussi bavarde qu'elle. Faire découvrir une partie d'elle-même lui avait également manqué.

« - Tu as parlé d'un couvent, tu y as passé ton enfance ? »

Ce détail ne lui échappa pas. Elle imagina aisément la Miartroise avoir passé une partie de son enfance dans ce genre d'endroit, principalement pour sa façon de se comporter, mais peut-être se trompait-elle. Dans tous les cas, elle aimerait bien voir ce point s'éclaircir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Mar 1 Avr - 18:46

Ebisu était l'opposé total d'Azalea d'après la description de ses hobbies. Mais les goûts et les couleurs, ça ne se discute pas. Elle commença un long récit aussi enjoué et passionné que celui de la Miatroise, racontant ainsi à quel point elle aimait les arts martiaux, lire des thrillers ou encore passer un temps fou devant un joystick et un écran. Ce n'était certainement pas ce que préférait Azalea, dont les activités étaient ponctuées de lyrisme. Ecrire un quatrain sur une ballade en forêt est facile, mais écrire un sonnet sur sa dernière partie de WoW ne fait pas franchement rêver.
Elle retint malgré tout que sa camarade aimait dessiner, et qu'elle se révélait avoir un don lorsqu'elle avait un crayon dans les mains. Elle aimait la perspective qu'Ebisu sache jouer du piano, cet instrument qui berçait doucement l'âme d'Azalea lorsqu'elle s'approchait de la salle de musique pour entendre une douce et charmante mélopée, jouée bien souvent par des mains un peu maladroites. Pas vraiment calée dans le domaine de Mozart et compagnie, elle ne refusait cependant jamais qu'on lui fasse écouter un morceau de musique savante lorsqu'elle en avait l'occasion.

Lorsque la Spicoise aux cheveux roses s'interrompit, elle observa un silence et questionna Azalea sur son passé :
« - Tu as parlé d'un couvent, tu y as passé ton enfance ? »
Elle semblait s'intéresser particulièrement au passé d'Azalea, qui se mit sur ses gardes. Il fallait qu'elle parle d'elle-même le moins possible, c'était son seul moyen de défense.
Mais c'était quelqu'un de très franc qui détestait mentir, et qui préférait se taire que d'inventer des faits qui ne s'étaient jamais produits.
"Oui, répondit Azalea. J'ai grandi dans une famille très stricte et mes parents voulaient que je reçoive une éducation digne de ce nom. Ils m'ont envoyée dans un couvent, à Londres. J'y ai passé mon enfance, puis mes parents m'ont envoyée à Saint-Miatre."
Elle espérait en avoir assez dit pour que la fille aux cheveux roses ne l'interroge plus sur son passé.
Elle lui demanda à son tour, pour éviter que sa description d'une histoire bien sombre ne démarre :
"N'est-ce pas indiscret de te retourner la question ? Où as-tu passé ton enfance ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Mer 2 Avr - 16:01

Alors c’était avant tout le désir de ses parents qui avaient fait ce qu’elle était devenue maintenant, et non un choix personnel de sa part. Ebisu connaissait ça pour avoir déjà subis plusieurs caprices de ses parents. Mais heureusement, ils se montraient compréhensibles et finissaient toujours par abandonner. Mais Azalea ne semblait pas avoir eu cette chance. Peut-être qu’au final, elle avait apprécié vivre dans ce couvent et, même si la jeune fille aux cheveux roses voulait en avoir la confirmation, elle ne posa pas la question. Dans la voix de son interlocutrice, elle avait noté un petit quelque chose qui lui avait murmuré de ne pas continuer sur cette lancée. Et puis, la Miartroise venait de lui retourner la question, elle allait quand même lui offrir une réponse.

« - J’ai toujours vécu dans la villa familiale commença-t-elle à expliquer. La majorité de ma famille, oncles, tantes et grands parents vivaient là-bas. Ca ressemblait un peu à une sorte de manoir moderne. Je n’avais jamais vraiment quitté la région. Nous n’étions pas très voyage dans la famille même si l’argent pour ne manquait pas. Et au début, ça me convenait parfaitement, jusqu’à il y a quelques semaines où j’ai eu envie de changement. En somme, j’ai passé mon enfance comme une petite princesse "enfermée dans son château". »

Elle avait imité les guillemets avec ses mains, pour souligner l’ambiguïté. Elle avait pu évidemment sortir de chez elle à n’importe quel moment mais elle n’avait pas pu dépasser certaines frontières, d’où le terme.  Glissant une main dans son cou, elle se massa la nuque en repensant à la naissance de son désir d’évasion. Elle avait bien tenté de convaincre ses parents de partir en voyage lors des vacances scolaires mais ces derniers n’envisageaient pas l’idée de partir de la région, loin de notre grande famille. Et ça aurait été impossible de tous les convaincre à les suivre. Etait-elle donc la seule à être curieuse dans sa famille ?

Après quelques secondes silencieuses, elle se leva et posa ses yeux sur sa camarade. Elle s’était suffisamment reposée dans cette pièce. Désormais, elle avait besoin de se dégourdir un peu les jambes. Et si la brune acceptait de l’accompagner, ce serait encore mieux.

« - J’ai envie de me balader, tu viens ? Tu pourras en profiter pour me faire une rapide visite de Miartre, par la même occasion de ses clubs, et d’autres endroits. »

Elle lui offrit son plus beau sourire, afin de l’inciter à accepter, et lui tendit la main. Sérieusement, qui pouvait refuser une offre pareille ? Et puis, la Miartroise lui avait offert une présentation des différents clubs, elle ne faisait qu’accepter ce cadeau. Elle avait encore du temps avant qu’elle ne soit obligé de regagner sa chambre et comptait bien le passer en charmante compagnie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Mer 2 Avr - 19:29

Ainsi, Ebisu avait grandi dans le domaine familial et avait pu passer une enfance heureuse auprès de ses proches  parents, toujours dans le confort et dans la sécurité, mais surtout dans l'amour qu'Azalea n'avait pas reçu, ou seulement en partie. Oui, la bonté et la gentillesse des soeurs n'avaient peut-être pas suffi à cette gamine de quatre ans lorsqu'elle était arrivée dans le couvent.
La jeune fille avait certes été très heureuse là-bas, puis à Saint-Miatre, mais elle avait comme un manque, un trou quelque part, dans son coeur et dans sa tête. Oui, il y avait un vide dans sa mémoire, il lui manquait des souvenirs avec sa famille, avec ses frères et soeurs, et elle avait l'impression qu'elle ne pourrait jamais combler ce creux en elle.
Elle sentit sa poitrine se contracter et commença à étouffer, elle desserra donc un peu le noeud du kimono qui retenait le tissu.
Ebisu semblait en avoir marre de rester ici, elle se massa le cou et se leva, regardant de nouveau Azalea.
« - J’ai envie de me balader, tu viens ? proposa-t-elle. Tu pourras en profiter pour me faire une rapide visite de Miartre, par la même occasion de ses clubs, et d’autres endroits. »
C'était incroyable ce que cette fille paraissait intuitive, visiblement elle disait toujours les bons mots au bon moment, comme si elle devinait les pensées d'Azalea. Elle adopta un large sourire, un sourire sincère, qui témoignait de son envie de rester avec la Miatroise. Elle lui tendit une main amicale que la brune reçut avec joie. Elle la saisit avec délicatesse et sourit à son tour. La rencontre qu'elle venait d'amorçer avec la Spicoise aux cheveux roses annonçait sûrement un beau début d'amitié, du moins elle l'espérait.
"D'accord, je vais te montrer des endroits que j'aime bien et qui te plairont aussi."
Elle récupéra sa robe tachée qu'elle donnerait à laver en passant, et posa les tasses et la théière près d'un évier au fond de la salle. Elle repasserait le lendemain pour faire la vaisselle. Le mardi, le club n'avait pas d'activité, elle demanderait les clés pour y entrer. 
Elle remit ses chaussures et ses collants, qui n'allaient pas vraiment avec le kimono... et elles sortirent toutes deux, elle et Ebisu, dans le couloir, pour faire une petite escapade à travers l'académie. Elles avaient tout le temps.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Mer 2 Avr - 23:12

Azalea accepta gracieusement la main qu’Ebisu lui tendait afin de se relever et d’attraper son uniforme. Elle se chargea en suite de ranger la vaisselle qui était restée sur la petite table dans un évier qui traînait dans la pièce. La Spicoise était partie dans l’optique de tout laissé en plan, comme elle en avait l’habitude, mais elle n’était pas étonnée de voir sa camarade s’atteler à ranger. Elle en profita pour quitter la salle et se retrouver de nouveau dans le couloir, rapidement rejointe par la brune. Elle commençait déjà à regretter le confort des coussins.

Elle s’approcha de la fenêtre pour voir ce qui se passait autour du bâtiment. Plusieurs filles occupaient les quelques bancs mis à disposition tandis que d’autres marchaient vers une destination qui lui était inconnue. Néanmoins, il n’y avait pas grand monde. La majorité des élèves devaient se trouver à leur club  ou en train de travailler en salle d’étude. D’ailleurs, elle remarqua que le soleil avait nettement baissé depuis tout à l’heure, caché parmi les quelques arbres.

La jeune fille aux cheveux roses se tourna vers la Miartroise et elle se rappela qu’elle portait toujours le kimono. N’allait-elle pas rencontrer des problèmes si jamais un membre du conseil des élèves ou quelqu’un dans ce genre venait à la voir vêtu ainsi ? Ce serait drôlement amusement. Ebisu se voyait déjà en train de la forcer à fuir pour une course poursuite dans toute l’académie. Ainsi, un sourire moqueur se dessina sur ses lèvres et elle posa une main sur sa hanche tout en détaillant son interlocutrice.

« - Dis-moi, c’est vraiment autorisé de se promener en kimono dans l’école ? Non pas que ça me dérange, au contraire. Je n’aimerais pas que notre escapade se retrouve annulée à cause de ça alors si c’est le cas, mieux vaudrait être prêtes à fuir si le moment se présentait. Ou alors d’essayer d’être discrètes.  »

Et c’était vrai. Les stupides règles de cette académie n’allaient certainement pas l’empêcher de faire ce qu’elle voulait. Elle regarda des deux côtés du couloir pour voir si personne ne s’y trouvait pour ensuite faire quelques pas en direction de la jeune fille.

« - Mais après, tout dépend des endroits que tu veux me faire visiter. D'habitude, on m'emmène dans des lieux plutôt intimes alors bon. »

Elle haussa les épaules de manière nonchalante mais évidemment, son sourire trahissait sa moquerie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Invité
Invité






MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 7 Avr - 15:28

Alors qu'Azalea refermait la porte derrière elle, elle regarda la Spicoise poser son fin visage contre la fenêtre, l'air apaisé. La Miatroise, quant à elle, constata en regardant au-dehors que le soleil commençait à se coucher. Mais au lieu de se hâter vers sa chambre, comme d'habitude, pour se préparer à aller dîner dans le grand réfectoire, elle avança simplement vers Ebisu.
Elle se sentait emplie d'un bien-être qu'elle n'avait pas ressenti depuis fort longtemps, elle ne se sentait plus tourmentée par quoi que ce soit au monde, et elle voulait juste passer un peu plus de temps avec l'étrange fille aux cheveux roses dont les blagues tendancieuses, contrairement aux apparences, la mettait de bonne humeur.
Elle se demanda ce qui attirait son attention ainsi au-dehors, ce qui lui fit penser à la forêt qu'elle aurait bien aimé rejoindre, et se retrouva de nouveau à rêvasser. Mais pas possible, qu'est-ce qui lui prenait, décidément, d'être aussi étourdie aujourd'hui ? Elle se reprit.
Au même moment, Ebisu-sama tournait la tête vers elle, toujours accompagnée de son sourire espiègle. Décidément, qu'est-ce qu'elle devait être épuisante et imprévisible au quotidien !
Elle sembla observer longuement cette pauvre Azalea qui empêchait le rouge de lui monter aux joues. Ça finirait bien par arriver, même si c'était rare, et il fallait admettre que cette fille en face d'elle, les yeux plissés, la main sur les hanches, déshabillant la grande brune du regard était pour le moins déconcertante !
Elle lui fit remarquer que le port du kimono était interdit ici. Azalea se demanda ce qu'elle avait derrière la tête, puisque la Spicoise n'avait pas l'air d'être le genre de filles à se laisser impressionner par les quelques règles de vie parfois très strictes imposées par les Soeurs. Et Ebisu continua à expliquer que si jamais une surveillante les surprenait, il fallait se préparer à s'enfuir au plus vite, car il était hors de question que la visite de Miatre proposée par Azalea se termine aussi vite. Evidemment, il fallait s'y attendre, ça n'avait pas loupé. Encore une blague. Mais en était-ce vraiment une ? Pas sûr, et c'est cela qui inquiétait plutôt la Miatroise.
Ebisu regarda alors des deux côtés du couloir, et le regard lubrique, s'approcha d'Azalea qui n'était déjà pas très loin d'elle pour lui lancer :
«Mais après, tout dépend des endroits que tu veux me faire visiter. D'habitude, on m'emmène dans des lieux plutôt intimes alors bon. »
Elle haussa les épaules, faussement désinvolte. C'était sûrement la pire des moqueuses qui existent.
Elle avait beau prendre sur elle, comme tout à l'heure, elle ne parvenait sûrement pas à s'empêcher de tester les réactions des autres. Très bien, Azalea décida donc de rentrer un peu dans son jeu, histoire de voir ce qu'elle en pensait :
" C'est sûr... fit-elle, pensive. Pour tout t'avouer, chuchota-t-elle en approchant son visage de celui d'Ebisu, je comptais bien t'emmener..." Elle la regarda d'un air timide. "... dans ma chambre."
Elle observa bien sa camarade, et s'amusa à son tour de la façon dont elle réagissait. Finalement, c'était plutôt drôle comme petit jeu, et Azalea songea qu'elle devrait y jouer un peu plus souvent. Au fond, c'était dans sa nature, c'était le genre de choses qu'elle faisait, mais seulement lorsqu'une fille lui plaisait vraiment. Et elle avait tendance à beaucoup moins tourner autour du pot...
" Oui, conclut-elle en s'éloignant d'un coup de sa Onee-sama, il faut bien que j'aille me changer ! Il est hors de question que je reste accoutrée comme ça. Comme tu l'as dit, ce serait dommage qu'une soeur nous voit et qu'elle mette fin à notre balade à travers l'académie."
Elle avança, suivie de sa camarade, commençant à lui présenter les différents clubs que Miatre accueillait en son sein.
"Ici, c'est le club de théâtre. La pièce est assez grande, et les membres ont accès à la salle des spectacles lorsqu'elles ont d'importantes répétitions. Ici, c'est le club de dessin. C'est une pièce un peu plus modeste, mais les membres peuvent accéder à une réserve assez importante, avec beaucoup de matériel artistique. J'espère que tu trouveras ce qui te plaira, Ebisu-sama, mais si tu veux, nous pourrons aller visiter plus tard les clubs de Spica et du Rim."
Elle s'arrêta tout d'un coup au détour du couloir, avalant sa salive. Une surveillante venait de débouler et la regardait avec un air de reproche immense. Elle avança d'un pas pressé vers elle. Azalea s'apprêta à se justifier, car après tout, elle avait une très bonne raison de se retrouver en kimono de cérémonie, quand elle sentit une main agripper son bras et l'attirer dans le sens opposé. 
Elle n'eut pas le temps de dire "ouf", qu'elle se retrouva entraînée à courir à toute vitesse à travers le couloir.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Ebisu Taishi
Camarade de Classe


Points de Réputation : 33
Date d'inscription : 29/03/2014
Date de naissance : 13/11/1995
Age : 22
Rang : Lesbienne
En couple avec : Personne




MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea] Lun 7 Avr - 23:25

Clignant des yeux plusieurs fois, la Spicoise resta un moment éberluée devant la réplique de sa camarade. Cette dernière venait tout juste de l’aguicher, même si ce n’était qu’un tout petit peu, en rentrant sans aucune gêne dans son jeu. Elle n’aurait jamais imaginé ça d’elle.  Immobile, elle observa le petit sourire se dessiner sur les lèvres de la Miartroise alors qu’elle s’amusait de sa réaction. Cela fut comme un rappel pour la jeune fille aux cheveux roses, lui signalant que c’était elle qui devait la surprendre et non l’inverse. Néanmoins, elle ne pouvait empêcher les brides d’images liées à cette réplique de garder une place dans son esprit. Son surplus d’imagination, évidemment.

Elle finit par sourire bêtement avant de ricaner avec tout autant d’intelligence devant sa propre réaction. Depuis quand ce faisait-elle avoir comme une débutante ? Elle avait déjà connu quelques filles qui s’étaient amusées à entrer dans son jeu mais ça ne l’avait jamais vraiment surpris. Azalea cachait bien son jeu, ça devait être ça. Son image de jeune fille bien sage venait de se briser d’un seul coup, c’était bon à savoir. Le jeu n’en sera que plus amusant.

Reprenant contenance, Ebisu s’arrêta de rire comme une idiote avant d’écouter sa camarade. Ah, alors elle comptait bel et bien l’emmener dans sa chambre. Bonne nouvelle, très bonne nouvelle. Evidemment, elle se la jouait ironique pour elle-même, la luxure n’était pas ce à quoi elle aspirait. Mais peut-être plus tard…  Elle hocha donc la tête, plus ou moins sérieusement, pour accueillir les paroles de l’autre jeune fille avant de la suivre pour une petite virée dans les couloirs. Elle lui présenta les différents clubs lorsqu’elles passèrent devant. Aucun d’eux ne donnait envie à la Spicoise mais après tout, elle n’était pas là pour trouver un club, puisqu’elle en avait déjà un. D’ailleurs, la brune semblait l’ignorer à l’entente de sa dernière remarque. Ebisu s’apprêtait à la corriger mais elle freina rapidement, évitant ainsi une collision avec sa guide qui s’était arrêtée brusquement. Elle repéra rapidement la cause de cet arrêt brusque et n’hésita pas une seule seconde lorsque la surveillante commença à s’avancer vers elle.

Empoignant la Miartroise par le bras, elle la força à faire demi-tour et l’entraîna dans une course folle visant à échapper à la vieille peau qui leur collait au train. Enfin, elle ne savait pas vraiment si elle arrivait à les suivre mais elle ne voulait pas prendre le risque de se retourner et ainsi de ralentir. Les deux jeunes filles prenaient donc des couloirs au hasard, dévalaient des escaliers et zigzaguaient entre les élèves pour finir par déboucher dehors. Ebisu remarqua directement un petit coin boisé à l’écart du chemin et s’y précipita afin d’être hors de vue de tout danger.

Une fois cachée à l’ombre des arbres, elle lâcha sa prisonnière et s’appuya contre un arbre en reprenant son souffle qui s’était légèrement écourté. Cela ne prit que quelques secondes. C’était une sportive après tout. Elle se redressa alors pour observer rapidement les environs. Même si il n’y avait pas grand-chose à voir à part des arbres, des arbres, et des arbres. Jetant un coup d’œil discret par où elles étaient venues, elle pouvait voir l’entrée de l’école, où d’autres élèves allaient et venaient, mais aucune trace de la vieille. Pas très endurante la mamie. Mais ça ne devait pas être utile, les filles qui avaient l’audace de s’échapper devaient être rares.

Se retournant, elle fit face à la brune qui semblait épuisée par leur accélération fulgurante. Elle l’avait tout de même prévenue. Son sourire revint en force et elle s’adossa nonchalamment à un des arbres en croisant les bras.

« - Aucune endurance. C’était moins une, pas vrai ? Quelle perte de temps si elle nous aurait tombé dessus ! lâcha-t-elle en soupirant de soulagement. Bon, on n’est pas dans ta chambre mais c’est tout aussi intime, non ? »

Haussant un sourcil, elle s’amusa de sa réplique. Il était tout de même vrai que le cadre laissait place à une certaine intimité puisqu’à l’abri des regards. Et étrangement, cela gêna la jeune fille aux cheveux roses. Allez savoir pourquoi. Elle avait abandonné l’idée de tenter de déchiffrer ce qu’elle ressentait parfois, histoire d’éviter des pertes de temps.

« - Ce serait drôle que la surveillante fasse carrément une chasse à l’homme pour nous retrouver. Dans ce cas là, il faudrait vite se dépêcher de rejoindre ta chambre pour que tu puisses te changer. A moins que tu veuilles troquer ton kimono pour quelques feuilles d’arbres et te convertir en sauvageonne de l’académie. »

Ce qu’elle disait n’avait ni queue ni tête mais c’était ce qui lui passait à travers l’esprit actuellement. Et l’image de la brune habillée en sauvage, du style Tarzan, s’imposa à elle. Bon, c’était définitif, elle avait des problèmes. Lâchant un soupir face à sa bêtise, elle passa une main dans ses cheveux avant de reprendre :

« - Bon, bref, c’est toi le guide, je te suis. »

Plantant ses yeux dans les siens, elle prêta brièvement attention aux bruissements des feuilles, plus focalisée sur les pupilles vertes de son interlocutrice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.fanfiction.net/u/4661640/



Contenu sponsorisé







MessageSujet: Re: [Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea]

Revenir en haut Aller en bas

[Terminé !] Où les pas me mènent [PV Azalea]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Les Archives :: » RPs & Co Archivés-